Arrêt du soutien de l'ONU à la stigmatisation d'Israël

Arrêt du soutien de l'ONU à la stigmatisation d'Israël

0 have signed. Let’s get to 100!


Monsieur le Secrétaire-Général des Nations Unies, 

Je vous exhorte à dénoncer les discriminations flagrantes et systématiques à l’encontre d’Israël par les instances des Nations Unies, en violation du principe d’égalité garantie par la Charte des Nations Unies.

La stigmatisation constante de l’Etat juif qui est l’objet d’un traitement différentié et discriminatoire est choquante. Par exemple, comme on peut le voir dans la base de données de UN Watch, lors de l’Assemblée Générale de 2019, Israël a été la cible de 21 résolutions biaisées, alors que seulement une résolution visait l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord, la Crimée, Myanmar et les Etats-Unis.

Parallèlement, aucune résolution n’a été adoptée ou introduite sur la situation des droits de l’Homme en Chine, au Venezuela, en Arabie Saoudite, en Bélarus, à Cuba, en Turquie, au Pakistan, au Vietnam, en Algérie ou dans les 175 autres pays du monde.

De façon similaire, depuis sa fondation en 2006, le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a adopté plus de résolutions contre Israël que contre l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord réunis ; il a convoqué plus de session extraordinaire et engagé plus d’enquêtes au sujet d’Israël que de tout autre pays ; et il continue de stigmatiser Israël à chacune de ses sessions par la tenue d’un point permanent à son encontre. 

Tous les gouvernements doivent être tenus responsable de leur bilan en matière de droits de l’Homme. L’agenda des droits de l’Homme qui se concentre de façon disproportionnée contre Israël tout en ignorant les violations flagrantes du reste du monde, est constitutif d’un comportement politisé, sélectif, partial et subjectif.

Je vous félicite, vous et vos prédécesseurs, pour avoir reconnu, constamment, qu’il est inacceptable de discriminer Israël :

Lors d’un discours de 2017, vous avez correctement affirmé : « En tant que Secrétaire Général des Nations Unies, je considère que l’Etat d’Israël doit être traité comme tout autre Etat. »

Similairement, votre prédécesseur Ban Ki-moon avait critiqué la stigmatisation d’Israël : « Des décennies de manœuvres politiques ont conduit à un nombre disproportionné de résolutions, de rapports et de comités contre Israël. Dans de nombreux cas, au lieu d'aider la question palestinienne, cette réalité a empêché l'ONU de remplir efficacement son rôle." Au début de son mandat, cet ancien Secrétaire Général de l’ONU avait également dénoncé la décision du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies «de ne tenir qu’un seul point régional spécifique (point 7 sur Israël), compte tenu de l’éventail des violations des droits de l’homme dans le monde entier. »


Ceci fait écho aux déclarations de l’ancien secrétaire général Kofi Annan qui, à maintes reprises, a dénoncé le traitement inéquitable envers Israël par l’ONU. Par exemple, en 1999, il a déclaré: «L’exclusion d’Israël du système des groupes régionaux; l’accent soutenu mis sur certaines actions d’Israël, tandis que d’autres situations ne suscitent aucune attention ; ces circonstances et d'autres ont donné une impression regrettable de partialité et de stigmatisation. »

Monsieur Guterres, vous qui êtes le plus haut fonctionnaire des Nations Unies, nous vous exhortons à continuer de faire preuve de leadership sur cette question en vous prononçant fermement pour condamner toutes les formes de discrimination contre Israël au sein de l'organisme mondial, qui violent la lettre et l'esprit de la Charte des Nations Unies.