Examens terminaux : équité, distanciel ou suppression

Examens terminaux : équité, distanciel ou suppression

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Sébastien BAGES a lancé cette pétition adressée à UFR de biologie et à

Demande étudiante (N2), UFR de Biologie, Université Clermont Auvergne

Mesdames, Messieurs, Responsables de l'UFR de biologie, Enseignants et Membres du personnel administratif,

Bonjour,

Cette année a encore été particulière pour l'ensemble des étudiants et des enseignants, et ces derniers aimeraient nous offrir de vraies conditions d'examens.

Grâce aux nouvelles organisations et à l'énergie déployée par l'UFR, nous avons pu poser nos questions lors des cafés Teams et nous sentir plus proches de nos enseignants : un malheur universellement partagé a créé cependant quelque chose de bien.

Pourtant, les étudiants se questionnent à l'approche des examens et de nombreuses voix s'insurgent à commencer par la nôtre. En effet, nous, comme nos collègues en santé, allons passer nos examens en présentiel. Cela ne serait pas un soucis en temps normal. Mais voilà, cette année, comme la précédente, n'ont rien de normal, ou, tout du moins, la normalité est à distance. Alors que tous les autres UFRs et de nombreuses autres universités ont choisi de ne pas bousculer les modes d'examens, nous avons choisi un mode alternatif à nos conditions d'études. Cela devient alors un problème.

En-dehors des questions d'une angoisse qui se veut bien plus profonde à l'approche de ces examens, trois questions sont présentes: l'équité, la contamination et les conditions.

Côté équité, les personnes contaminées qui ne viendraient pas, et nous l'avons donc appris en Réunion Teams, ne pourront faire de passation qu'en seconde chance. Or, cela fait une chance de moins où, si nous étions malades, même très fortement, en temps normal, nous viendrions quand même. Je suis persuadé que vous, enseignants ou administrés, avez déjà passé des examens en étant malade, voire, peut-être, très malades. Être cas-covid ou covid+ a aussi été comparé avec une jambe cassée. Or, être à l’hôpital pour une opération est un choix individuel qui s’impose, le cas contraire est un choix que l’on nous impose, dans un contexte très différent. Donc n'avoir qu'une chance pour les contaminés est déjà hors de question, pour moi comme pour les autres, et nous savons tous que cela sera comme le semestre précédent, ils viendront quand même, compétition de la vie active oblige aussi vitale que peuvent l'être les questions de cette maladie.

Côté contamination, nous savons que même si vous prenez les mesures conseillées, cela n'est pas suffisant. Nous ne sommes pas dupes, vous ne l'êtes pas non plus, et lors des examens précédents, nos enseignants surveillants ne l'étaient pas non plus. Nous savons tous très bien que cela n'est pas pertinent.

Côté conditions, nous avons tous vécu le distanciel comme une tragédie, que les personnes aiment bien ou non le distanciel, au moins l'absence de TP/TD du semestre précédent en présentiel et l'absence de TD en présentiel sur ce semestre. Cependant le fait est là, les conditions ont été à distance, et un examen juste, de notre point de vue, est un examen à distance qui pourrait refléter tout cela. On ne trouve pas forcément la mention "passé en présentiel" pertinente, car plus tard cela voudra dire que notre diplôme est différent et voudra surtout dire, quoi que l'on fasse, "passé en temps de covid". Ainsi, nous conserverions cette étiquette définitivement.

Nous savons toute l'énergie dépensée par nos enseignants pour travailler sur les examens. Nous savons aussi que les conditions sont déterminées multilatéralement. Nous savons également que les seuls examens valables sont les TPs, et que c'est là où nous pouvons nous révéler aux mieux aux enseignants ; et ces TPs ont été en présentiel grâce à votre motivation à le demander. Nous savons que le mode à distance limite l'égalité des chances pour ceux qui ont un matériel vétuste (que nous pouvons parer grâce aux efforts de la MVE et la BVE). Mais nous avons beaucoup de proches à risques, y compris de ceux qui ne peuvent pas se faire vacciner, y compris des conspirationnistes qui refusent de se vacciner et dont nous n'avons pas le choix que de les protéger. Les risques sont aujourd'hui encore plus forts qu'hier, les précédents examens.

Nous ne savons aujourd'hui pas comment faire et nous demandons votre assistance pour nous permettre de nous contrôler dans les modes et les méthodes que nous connaissons, à distance, sans dissertation mais avec des synthèses et le savoir offert par nos enseignants.

Beaucoup d’étudiants ont d’ors et déjà proposé plusieurs solutions, sur la base de croyance à l’intelligence collective et à leur pleine participation à leur cursus :

  • Les cas Covid ou les Covid+ pourraient avoir une première chance tout de même hors des conventions d’examens que nous avons actuellement, ce qui parerait aux difficultés et serait moins incitatif à leur venue avec les personnes saines (possibilité d’autres pistes d’examens à distance, de validation contrôles continus,...). L'acceptation pour beaucoup d’être en présentiel en échange de garanties d’une absence de cas covid ou contact en suivant les deux prémisses précédentes.
  • La nécessité d’un entraînement à la rédaction de dissertation.
  • Possibilité de plutôt opter pour des QCM, schémas, questions de cours, (...) fidèlement à ce sur quoi nous avons été entraînés.
  • Réunion d’un comité d’étudiants + enseignants pour exposer les faits et être forces de propositions.
  • Si en distanciel, la mise en place d’un examen juste, sans crainte d’être jugés tricheurs, sur la base d’un enseignant de l’un d’entre nous qui disait en autorisant de garder ses cours pendant les examens : “un examen n’est qu’un autre fantastique moyen d’apprendre” (ce qui est prégnant avec les conditions de rapports de TPs par ailleurs).
  • Être seulement jugés sur les contrôles continus et travaux pratiques.

Ainsi, pour terminer et rejoindre notre titre, nous demandons à passer nos examens dans des conditions rassurantes et objectives pour nos collègues covid, et avec des contenus pour lesquels nous avons suivi notre formation.

Le cas échéant, la possibilité de passer en distanciel ou l'annulation pure et simple des examens terminaux.

En vous remerciant de votre lecture.

Cordialement

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !