Victory

Arrêtez le mauvais usage de l’éclairage public aux DEL blanches qui nuit à notre santé!

This petition made change with 1,354 supporters!


OUI AUX DEL AMBRÉES, NON AUX DEL BLANCHES

YES TO AMBER LEDs, NO TO WHITE LEDs

 

Visitez notre site Facebook pour plus de conseils pratiques, entrevues et articles sur le sujet facebook.com/TropDeLumiere

(For an English version of the Summary, please go to the end of the petition letter.)

Résumé :

  • La technologie des DEL a énormément évolué au cours des dernières années, permettant économies d'énergie et d'argent.
  • Plusieurs villes ont profité de ces avantages pour remplacer leurs lampadaires.
  • Malheureusement, trop de gens, dont nos élus municipaux eux-mêmes, ne réalisent pas encore les effets nocifs démontrés de la composante bleue de la lumière dans l'éclairage nocturne, autant pour la faune et la flore que les humains (insomnie, cancer, dépression, diabète, obésité).
  • Heureusement, il y a des façons sécuritaires d'utiliser cette merveilleuse technologie, tel que recommandé par les experts de l'ASTROLab, du Cégep de Sherbrooke et d'IDA Québec.
  • Nous demandons donc aux citoyens de se mobiliser pour sensibiliser les élus et les responsables, en cette Année internationale de la lumière.
  • Les solutions de rechange à ce problème préoccupant sont maintenant à portée de main. Il faut agir vite! Faites circuler cette pétition au plus grand nombre de signataires possible avant qu'il ne soit trop tard. Trop de lumière, c'est pas brillant! Surtout pas pour des décennies à venir...

 

Le 3 octobre dernier, le maire de Montréal, Denis Coderre, réclamait de la part des partis politiques fédéraux un appui clair pour soutenir financièrement l'Observatoire du Mont-Mégantic à long terme. En contrepartie, réalise-t-il que les choix récents de sa ville vont faire augmenter la pollution lumineuse à un rythme exponentiel? Jusqu'à quelle distance verrons-nous le halo lumineux émanant de la métropole? (1)

De nombreuses municipalités et régions du Québec sont sur le point de perdre leur intégrité nocturne. Pour protéger celle-ci nous demandons aux élus municipaux de cesser dès maintenant la prolifération des luminaires à DEL blanches qui contribuent à aggraver la pollution lumineuse.

Nous constatons que la qualité du ciel nocturne est en péril au Québec, tant dans les agglomérations urbaines que dans les campagnes. En fait, chez nous comme ailleurs à l’échelle mondiale, la pollution lumineuse augmente de 6% par année. De moins en moins d’étoiles sont observables à l’œil nu à cause de l’ampleur croissante des « dômes de lumière », ces halos causés par le rayonnement vers le ciel des lampadaires nocturnes.

Mais l’urgence de protéger le ciel étoilé va bien au-delà de la pratique de l’astronomie en tant que loisir ou discipline scientifique.

Parmi les formes de pollution présentes dans notre environnement, la pollution lumineuse est probablement la plus méconnue et la plus insidieuse en raison de son apparente inoffensivité. Or, des études sérieuses, dont celles menées par le Harvard Medical School (2), démontrent ses effets néfastes sur la santé des humains, de la faune et de la flore en général. Les écosystèmes dont nous faisons partie ont besoin de la succession du jour et de la nuit pour conserver leur équilibre. L’augmentation constante de la pollution lumineuse perturbe ce cycle naturel d’alternance avec lequel toute forme de vie sur notre planète s’est développée.

Le problème est dû au fait que les luminaires à DEL blanches émettent une part importante de lumière bleue qui se diffuse partout dans l’atmosphère. D’après l’American Medical Association (3), cette lumière bleue, lorsqu’elle est utilisée durant la nuit, dérègle notre horloge biologique, ce qui peut causer de nombreux problèmes de santé (insomnie, cancer, dépression, diabète et obésité, entre autres) en plus d’exercer un impact nocif sur notre système immunitaire.

La technologie DEL est excellente et là pour rester. Par contre, on l’utilise souvent mal en sur-éclairant. En réalité, l’éblouissement nuit à la sécurité car il nous empêche de bien voir! Alors pourquoi s’acharner à trop éclairer la nuit et en blanc de surcroît?

La prolifération actuelle des luminaires à DEL blanches est extrêmement préoccupante et constitue une grave aberration. Nous pouvons contrôler la lumière à l'intérieur de nos résidences et filtrer la lumière bleue émanant de nos ordinateurs et téléphones intelligents. Mais pour l'éclairage public, notre seul pouvoir est de nous en remettre à nos décideurs.

Au Québec, nous sommes sur le point de perdre cette importante bataille contre la pollution lumineuse et ce, pour les 20 prochaines années. En effet, Hydro-Québec a offert un programme de subvention aux municipalités de la province, leur permettant de remplacer leurs systèmes d’éclairage actuels par ces lampadaires à DEL blanches, plus éco-énergétiques et d’une durée de vie prévue de 20 ans.

Et pourtant, chaque lumière à DEL blanche, en usage nocturne, fait accroître le halo lumineux au moins deux fois plus qu’une ampoule au sodium de couleur ambrée et de luminosité égale (4).

Les responsables de l’ASTROLab, qui comptent parmi les spécialistes au Québec en cette matière avec Martin Aubé et Johanne Roby (5), professeurs au Cégep de Sherbrooke, ainsi que l’organisme IDA Québec (6), recommandent sans équivoque d’utiliser des luminaires émettant moins de 10% de lumière bleue. D’ailleurs, les efforts déployés par la ville de Sherbrooke pour appliquer cette norme méritent d’être soulignés. Malheureusement, à ce stade-ci, plusieurs municipalités limitrophes de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic se sont déjà approvisionnées en luminaires à DEL blanches et à teneur très élevée en lumière bleue. Ces décisions vont complètement à l’encontre des recommandations de l’ASTROLab.

Cela revient donc à dire que pendant la durée d’au moins toute une génération nous serons éblouis par des luminaires comportant de sérieux risques pour notre santé tout en étant privés de la beauté du ciel étoilé. Sommes-nous conscients de ce qui est en train de nous arriver ici au Québec? Allons-nous accepter cette dégradation constante de l’intégrité nocturne sans réagir?

Nous demandons donc aux citoyens préoccupés par les impacts de l’éclairage nocturne sur leur santé et sur l’environnement de contacter leurs élus municipaux afin de leur demander dès maintenant de prioriser les luminaires à DEL ambrées émettant le moins possible de lumière bleue (maximum de 10%).

Nous demandons que la règlementation servant à guider les choix dans l’achat de luminaires publics soit la même dans toutes les municipalités du Québec et inclue le critère du faible contenu en bleu.

Nous demandons aux élus municipaux de faire installer des filtres optiques sur les luminaires à DEL blanches déjà en place afin de réduire leur proportion de lumière bleue émise à moins de 10%. C’est la solution la plus facile et la moins coûteuse pour modifier les installations déjà existantes.

Nous demandons à Hydro-Québec d'établir des critères de subvention incitant à l’installation de luminaires à DEL ambrées à faible contenu en bleu et favorisant ainsi un éclairage respectueux du ciel étoilé, de l’environnement et de la santé humaine, tel que le recommandait déjà un rapport technique de son propre Institut de recherche publié en novembre 2014 (7).

Nous demandons à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’Ordre des architectes du Québec d’exiger de leurs membres concernés qu’ils tiennent compte des effets de l’éclairage et de sa couleur sur la santé et l’environnement quand ils recommandent des luminaires publics.

Le ciel de nuit, c’est bien plus que la matière première des astronomes... C’est aussi un patrimoine naturel à protéger car il nous apporte régénérescence et constitue une fenêtre sur notre Univers. Saurons-nous le préserver pour la santé et l’émerveillement de nos enfants et petits-enfants?

Merci de faire circuler cette pétition au plus grand nombre de signataires possible.

 

À regarder :

Pollution lumineuse : le côté obscur de la lumière, par À la découverte de l'Univers Webinaire sur la pollution lumineuse 

Pour en savoir plus :

L'éclairage de rue sous les projecteurs, par Mathieu Bélanger du Journal Le Droit http://www.lapresse.ca/le-droit/vivre-ici/sante/201510/23/01-4913418-leclairage-de-rue-sous-les-projecteurs.php

Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic http://ricemm.org/

IDA Québec http://idaquebec.org/fr/la-pollution-lumineuse/definitions/

Universe Today http://www.universetoday.com/107372/leds-light-pollution-solution-or-night-sky-nemesis/

 

*********************************************

 

Summary:

  • LEDs have greatly evolved in recent years, allowing for reduced energy use and costs.
  • Many cities have taken advantage of those benefits by replacing their street lights.
  • Unfortunately, too many people, including our city councillors themselves, do not yet realize the proven negative effects the blue content in exterior lighting has on plants and animals as well as humans (insomnia, cancer, depression, diabetes, obesity).
  • Luckily, there are safe ways to use this wonderful technology, as recommended by experts at the ASTROLab, Cégep de Sherbrooke and IDA Québec.
  • In this International Year of Light, we are asking citizens to let elected municipal officials and lighting designers know we want things done according to those recommendations.
  • Alternative solutions to this significant problem are available, but we must act fast! Please help us reach as many signatures as possible. Too much light isn't too bright!

 

Watch:

Light Pollution and its Effects, by Discover the Universe Webinar on light pollution

Read:

The Mont-Mégantic International Dark Sky Reserve http://ricemm.org/en/

IDA Québec http://www.idaquebec.org/en/la-pollution-lumineuse/definitions/

Universe Today http://www.universetoday.com/107372/leds-light-pollution-solution-or-night-sky-nemesis/

 

________________________________ 

  1. La Tribune, 5 octobre 2015, p. 5
  2. http://www.health.harvard.edu/staying-healthy/blue-light-has-a-dark-side/
  3. http://www.skyandtelescope.com/astronomy-news/ama-addresses-light-pollution/
  4. D’après la Flagstaff Dark Skies Coalition. http://www.flagstaffdarkskies.org/led-lighting-dark-skies/
  5. Aubé, M., Roby, J., Kocifaj, M. http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0067798
  6. IDA est l’acronyme de International Dark-Sky Association.
  7. Lapierre, A. Exterior Lighting With Low Blue Content, Laboratoire des technologies de l'énergie, IREQ-2014-0077


Today: CAAS is counting on you

CAAS needs your help with “Trop de lumiere, c'est pas brillant! / Too much light isn't too bright!”. Join CAAS and 1,353 supporters today.