Le Conseil des ministres doit révoquer Georges Tron de son mandat de maire

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !

Quand elle atteindra 50 000 signatures, cette pétition deviendra l'une des plus signées sur Change.org !

Le 17 février 2021, M. Georges TRON, maire de Draveil, a été déclaré coupable de viol par la Cour d’assises d’appel de Paris, et condamné à 5 ans d’emprisonnement dont 3 ans fermes. Il est aujourd’hui en détention. Il refuse pourtant de démissionner, qualifiant de simple « empêchement » une condamnation pour le crime de viol.

Si ce refus de démissionner n’a rien d’étonnant, son mandat de maire peut lui être retiré par décret en conseil des ministres, raison pour laquelle Osez Le Féminisme ! et l’AVFT (qui demande de longue date la révocation des élus qui ont commis des violences sexuelles, voir ou ) ont interpellé le président de la République et le premier ministre par lettres du 3 mars 2021.

Il est en effet inconcevable qu’un homme condamné pour viol conserve les pleins pouvoirs dans une mairie et en conséquence, des attributions d’officier d’état civil, d’officier de police judiciaire, qu’à ce titre, il continue de veiller, sous le contrôle du préfet, à l’application des lois et des règlements, qu’il continue d’exercer le pouvoir de police municipale et l’autorité hiérarchique sur le personnel municipal. Ceci d’autant plus que, comme l’a relevé l’arrêt de la Cour d’assises de Paris, Georges Tron a utilisé son statut de premier édile de la ville et les pouvoirs qui y sont liés pour exercer des violences sexuelles. En outre, des investigations judiciaires sont encore en cours pour subornation de témoins.

Il y a donc urgence à ce qu’une procédure de révocation soit diligentée à son encontre, comme le prévoit l’article 2122-16 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Signataires :

Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT)

Clémentine Autain, députée Seine Saint Denis.

Hélène Bidard, présidente d’ECVF

Claire Charlès, Présidente des Effronté-es

Fabienne El Khoury, porte-parole d’Osez le Féminisme !

Maud Olivier, ex députée de l’Essonne, membre du bureau d’ECVF.

Raphaëlle Rémy-Leleu, conseillère de Paris.

Laurence Rossignol, sénatrice de l’Oise, ex-ministre Égalité femmes-hommes

Suzy Rotjman, Collectif National pour les droits des femmes

Sandrine Rousseau, femme politique et économiste

Judith Trinquart, Médecin légiste, Secrétaire Générale Association Mémoire Traumatique et Victimologie, Membre CA Amicale du Nid