Victoire

Soutien au Professeur El Hadj Songué Diouf

Cette pétition a abouti avec 52 signatures !


Tout d'abord,

Nul homme sain d'esprit ne ferait l'apologie du viol. Je suis contre le viol et je condamne la culture du viol. Le professeur El Hadj Songué Diouf n'a jamais soutenu les violeurs. Aucune femme ne mérite d'être violée

Le Professeur El Hadj Songué Diouf est un enseignant qui toute sa vie a servi la Nation sénégalaise. Il a participé à la formation de nombreuses personnes qui à leur tour son aujourd'hui au service de leur pays. Au-delà de son engagement permanent dans notre système éducatif, ses interventions diffusées à la télévision ont toujours été saluées par le plus grand nombre et le plus souvent qualifiées de sages et pleines d'enseignements.

A la suite de sa dernière intervention par le biais de l'émission Jakaarlo bi, cet honnête homme est aujourd'hui attaqué par des organisations qui l'accusent de faits délictueux. En l'occurrence, il est surtout accusé d'avoir fait l'apologie du viol.

Le Professeur a tenu un discours que je partage. Il a posté récemment une vidéo dans laquelle il essaie d'expliquer qu'il n'a jamais fait l'apologie du viol. Il condamne fermement les violeurs de toutes ses forces, cela va sans dire. Par contre ce qui lui est reproché c'est d'avoir dit que les femmes ne devraient pas exposer leurs parties intimes. L'habillement provocateur est une faute que ce soit pour un homme ou pour une femme. La femme qui se dénude agresse les individus mâles et femelles qui la croisent. Si nous acceptons au Sénégal le droit de défendre les meurtriers (les meurtriers sont des humains et ont des droits), pourquoi doit-on lapider un homme qui dit que la femme devrait se couvrir davantage ?

On ne peut pas expliquer qu'un habillement sexy soit la plus grande cause des viols dans notre pays, lorsqu'on sait que des bébés, des nourrissons, des femmes voilées, des petits garçons... sont aussi victimes de viol. Il n'y a donc pas de lien de causalité établi de façon systématique entre l'habillement et le viol.

Ceux qui ont un entendement clair savent que le Professeur, après avoir condamné le viol et les violeurs, a abordé l'agression que représente le fait que nos femmes sont de plus en plus dénudées et cette agression on ne peut jamais en parler même lorsqu'on ne parle pas de viol. Tout ce que nous demandons c'est que certaines personnes, pas seulement les femmes d'ailleurs, arrêtent de nous agresser visuellement avec des tenues qui dévoilent tous leurs attributs. Cela ne justifie pas que ces personnes puissent être violées mais lorsqu'elles le sont je ne passerai pas sous silence qu'elles ont eu un comportement déviant qui a pu encourager un violeur.

Aucune femme ne mérite d'être violée mais après avoir dit cela j'ai aussi le droit de dire que la femme doit se protéger. Cela n'est pas forcément en lien avec le viol.

Lorsque ma voiture est volée car je l'ai garée en pleine rue sans fermer les portières et que j'ai laissé les clés sur le volant, cela ne donne pas le droit à une autre personne la voler. Mais lorsque j'irai déclarer ce vol au commissariat, on me fera remarquer une négligence et mon assurance ne me remboursera pas car je n'ai pas pris toutes les mesures pour ne pas me faire voler.

Je n'ai pas besoin de faire le lien avec les propos du professeur mais il est évident qu'une personne qui ne veut pas être victime d'un acte malintentionné doit prendre les mesures nécessaires pour se protéger. C'est ainsi que je pourrais résumer le discours du professeur.

Le Sénégal est un pays où la population est divisée en deux parties :

D'une part, le Sénégal d'en-haut (la minorité riche est qui véhicule les valeurs athées de l'occident et qui a un mode de vie basé sur l'individualisme et le capitalisme) ;

D’autre part, le Sénégal d'en-bas (la majorité qui n'est pas allée à l'école de l'occident, vit majoritairement en banlieue ou en zone rurales)

L'élite dominante s'est accaparée tous les droits et les pouvoirs dans notre pays. L'écrasante majorité des sénégalais n'a pas accès à des conditions de vie décentes (l'accès à l'eau, l'électricité, la santé, l'éducation...)

Aujourd'hui cette élite veut museler le professeur Diouf qui a osé exprimer les valeurs que cette grande majorité défend : Une femme ne doit pas se dénuder.

Soutenir le professeur c'est un devoir. Nous devons refuser que ces soi-disant intellectuels monopolisent le droit à la parole.

Conclusion :

Si comme moi, vous considérez que ces accusateurs ont déformé les propos du professeur et ont volontairement omis le fait que le professeur condamne le viol, pour essayer de le punir d'avoir émis une opinion qui ne leur plaît pas, je vous demande de le soutenir en signant cette pétition. Un acte qui ne vous coûte rien mais qui est d'une nécessité absolue.

Je vous remercie. 

 



MBAYE compte sur vous aujourd'hui

MBAYE NDIAYE a besoin de votre aide pour sa pétition “Tribunal de Grande Instance de Dakar: Soutien au Professeur El Hadj Songué Diouf”. Rejoignez MBAYE et 51 signataires.