Autorisée moi une audiences un nouveaux départ

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


YBonjour voilà je vous écrit ce jour car je suis plus assez forte pour combattre ce combat mon combat je vais vous expliquer ma situation avec beaucoup de courage et l'espoir d'être entendu !!! 

J'étais cette petite fille de 15 ans qui venais d'avoir 16 ans  Rempli d'espoir et de projet de vie malgres ma triste vie en foyer et le rejet de ma famille  sépare j'ai continuer de croire en mes rêve jusqu'à se que j'ai rencontré un jeune homme de 24 ans  qui sapelle Giovanni flory qui m'a tourmente pendant plus de 3 ans  entre rabaissement, coût , pression psychologique  le 27 juin 2014 après 6 mois de relation ce garçons m'a lâchement projecter dans un double vitrage à ce moment là tout est partie en fumée mais ma pencee la première étais à ma famille partie trop tôt  je ne m'étais pas rendu compte de se qui se passe de suite ses quand des gentils voisins sont venu à mon secour apellant la police et les pompier que j'ai compris que c'était plus grave que se que je pensais  pendant ce temp Mr Flory Étais Partie mais vite rattraper par les voisin il se met à plus parler car il sait la connerie qu'il vien de faire je me voyer partir je me voyer me vidée de mon sang à la hanche  droite les pompiers arrivèrent avec10 min d'attente ou je me battaient pour garder la force la force de rester et arriver dans le camion m il commence à me déchire le jeans et je sentais cette chaleur coulais et comme je m'étais pas rendu compte je RegArde et je voie l'horreur sur ma hanche je me rapel d'avoir crier son nom Giovanni !!! Et quelque minute après je me suis mise à me sentir tourner les pompiers s'affoler de pas me voir réagir ni au question ni au teste de réaction vitale transporter en urgence je me retrouve dans une salle blanche rempli de personne devant moi  avec des masque des yeux grand ouvert qui s'affoler de voir sa il me mette le masque 3.5 min même pas  j'ai pas supporter le masque commencer à pleure � et sa commence à tourner boum plus rien 

ensuite je me réveille 2 jour après toujours à l'hôpital en soin intensif je me rend compte que j'ai une douleur affreuse à ma hanche droite je lève la couverture se que je voie une bande imance mais je ne sens plus ma jambe ni même mes orteil les infirmières arrivent moi tète têtu je voulais marcher je me lève et je me retrouve dans l'incapacité de marcher je suis tomber net par terre  je ne comprenez pas pourquois et c'est de la que je me suis rappeler comme si j'avais eu un flash mon éducatrice ASE  etais venu me voir j'ai décidé de partir et me rendre au commissariat pour porter plainte mais seul problème je suis mineur ! Et je ne peux déposer plainte sans mon tuteur légal qui etai ma famille à ce moment là je savais que sa allais être dur plusieurs lettres envoyer à la juge pour demander une dérogation sans nouvel de leur part je suis partie en dépression entre hospitalisation psy et démarche de soin avec une obligation de pas marcher pendant plus de 2 mois à ce jour je me retrouve avec une cicatrice de 60 point de souture qui est affreuse du mal à marcher du mal de me montre même que ce soit à la piscine parce que oui je n'assume pas cette horreur sur ma hanche  !!! Vous trouver sa normal qu'on refuse de prendre la plainte parce que je n'est pas de tuteur ! Ou de vivre avec l'esprit de ce crime . Ce crime va rester impuni donc il a le droit à vivre lui comme si rien c'était passer mais non je n'accepte pas je veux ma revanche la revanche que la justice avoue enfin le crime sordide car ce n'est pas que mon physique qui est touchée mais mon moral mon avenir mes projet aussi.Je n'arrive plus à voir le bout de tout ce cauchemar aidez moi s'il vous plais 

pencee au femme battu , critiquer au petite sœur en danger à toute ces femme qui n'auront jamais le courage de ce livrer ! Arrêtons tout sa 

De Cecilia Boursin 



Cecilia compte sur vous aujourd'hui

Cecilia BOURSIN a besoin de votre aide pour sa pétition “Tribunal de grande instance de bethune: Autorisée moi une nouvelle audiences”. Rejoignez Cecilia et 79 signataires.