Non au renvoi de Suisse de Kevin Flynn

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Kevin Flynn a marqué de son empreinte le paysage musical du pays

À la grande surprise générale, et malgré un préavis favorable du SPOP (Service de la population de l’Etat de Vaud), le SEM (Secrétariat d’Etat aux migrations) a prononcé, le 6 mars dernier, le renvoi de Suisse– au 31 mai prochain ! –du musicien Kevin Flynn, une figure marquante du paysage musical de notre pays.

Kevin Flynn est arrivé en Suisse en 1978 à l’âge de 22 ans. Très rapidement, ce spécialiste de musique folklorique irlandaise a acquis une incontestable notoriété dans la population fribourgeoise, puis helvétique, à travers ses nombreux concerts (plus de 200 concerts par an) et son enseignement instrumental. Par ailleurs, il a été très rapidement actif dans les institutions musicales (membre du comité du club La Spirale de Fribourg) et d’enseignement (Ecole-Club Migros de Fribourg et Institut Cornamusaz Trey dans le canton de Vaud) et a même animé un cabaret musical à Belfaux, ouvert à de nombreux artistes de tout le pays et de l’étranger. En outre, Kevin Flynn a monté plusieurs orchestres, offrant également de multiples emplois aux musiciens locaux, sans oublier qu’il a, par son enseignement, formé toute une génération de musiciens du pays.

Sur le plan personnel, par son mariage en Suisse, Kevin Flynn a deux filles et deux petites-filles, toutes de nationalité suisse et domiciliées dans ce pays, avec qui il entretient des liens étroits.

Par ses activités professionnelles et ses 33 ans de vie en Suisse, Kevin Flynn est un emblême de l’intégration dans son pays d’accueil. Devenu la plus suisse des icônes irlandaises et de musique blues de notre pays, il en est une de nos fiertés.

Gravement touché dans sa santé dès 2010, Kevin n’a plus pu exercer ses diverses professions de concertiste, d’animateur culturel et de professeur de musique et de langues, et s’est trouvé en situation d’assistance sociale. Déjà alors, les Autorités lui avaient signifié son renvoi, décision qui fut contestée devant le Tribunal cantonal vaudois.

Pour les mêmes raisons qu’en 2010, le SEM (Secrétariat d’Etat aux migrations) prononce aujourd’hui, une fois de plus, son renvoi de Suisse.

Alors qu’aujourd’hui, dans l’impossibilité même de jouer de la guitare – son instrument professionnel – Kevin Flynn est à la veille d’une grave opération qui nécessitera un long suivi thérapeutique et une longe période de convalescence. De plus, son statut d’indépendant ne lui offrant pas la possibilité de toucher des allocations de chômage, il est donc forcément contraint à l’assistance sociale.

Enfin, l’examen des considérants du SEM démontre plusieurs violations du droit fédéral, d’excès ou d’abus du pouvoir d’appréciation (de la condition) et la constatation inexacte ou incomplète des faits pertinents, voire l’inopportunité, notamment concernant les motifs importants de l’art. 20 de l’OCR Ordonnance sur la circulation des personnes, étant donné l’intégration de Kevin Flynn et de ses 33 années de vie en Suisse.

Dans un recours adressé dans les délais, l’avocat de Kevin Flynn a déposé un recours au Tribunal administratif fédéral, demandant l’effet suspensif de la décision du SEM.

Les pétitionnaires : Markus Baumer et Max Jendly

 

Demandes des soussignées et soussignés

Compte tenu de ce qui précède, nous demandons aux Autorités politiques concernées, au TAF Tribunal fédéral administratif et au SEM Secrétariat d’Etat aux migrations :

- d’accepter le recours au TAF de Kevin Flynn

- de lui accorder l’effet suspensif de la décision du SEM et de l’annuler

- d’accorder à Kevin Flynn une autorisation de séjour définitive en Suisse.