Non aux blocages des fac !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Mesdames, Messieurs;


Si aujourd'hui nous prenons la plume c’est pour parler des étudiants. Depuis plusieurs semaines nous entendons que des facultés, en France sont bloquées, nous entendons que la “Jeunesse” se rebelle. En tant que jeunes étudiants, nous ne nous reconnaissons pas dans cette description, et revendiquons notre droit à la diversité. Cela veut dire, que les 2 600 000 étudiants de l'enseignement supérieur ne sont pas un bloc idéologique, faisant un appui inconditionnel ni aux blocages ni aux autres manifestations ni même à tout autre mouvement, quelques soient ses revendications.


Alors que nous nous rendons compte que nous avons aussi le droit à la parole, nous ne voulons pas qu’une minorité hyperactive s’accapare notre liberté d’expression, détruisant ainsi notre liberté d’opinions. Car oui, la jeunesse peut faire de grandes choses, elle est une force vive du monde associatif. Les étudiants en sciences font , aujourd'hui, les progrès de demain. Tandis que ceux, qui par leur travaux, préfèrent chercher des solutions pour le monde de 2048 plutôt que de se réfugier dans celui de mai 68, veulent seulement la confiance de leurs aînés pour pouvoir porter des projets ambitieux. Et d’autres encore, qui veulent seulement réussir dans leur études et qui ne souhaitent pas s’inviter dans un débat déjà cacophonique.


Nous pensons que ces blocages irresponsables, ne sont pas une solution, et desservent plus qu’ils n’aident ceux portant des revendications. Que les étudiants puissent passer leurs épreuves sans pénalité. Car tout retard dans le calendrier des examens serait extrêmement pénalisant pour tous les étudiants. Si l’université est un espace démocratique, où ils peuvent développer des opinions et un esprit critique, alors son occupation par une minorité est une atteinte à la démocratie. De plus, les Assemblées Générales, par leur manque de participation, ne sont représentatives que d’une extrême minorité, et n’ont donc aucune légitimité pour prendre des décisions impactant la vie de milliers d’autres étudiants. Tous doivent pouvoir étudier et porter leurs revendications sans empêcher les autres de faire de même.


Nous ne critiquons ni les opinions, ni la contestation, mais nous contestons une méthode, le blocus, pénalisante pour tous les étudiants. Nous demandons l’arrêt immédiat de ces blocages et que les AG privilégient le dialogue et une concertation, ne pénalisant pas les étudiants.

 

 

 



Cyprien compte sur vous aujourd'hui

Cyprien AUGÈRE a besoin de votre aide pour sa pétition “Tout les syndicats : Non aux blocages des fac !”. Rejoignez Cyprien et 36 signataires.