Sorcières de tous les pays, unissons-nous ! / Witches of all countries, let us unite!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !

Sandrine ROUSSEAU
Sandrine ROUSSEAU a signé la pétition

Sorcières de tous les pays, unissons-nous !

(for english version, please watch below)

Sorcières de tous les pays, unissons-nous !
Halloween est terminé. Les costumes sont rangés. Parmi eux, en bonne place, figurent ceux de sorcières, valeur sûre pour effrayer les petits, comme les grands.

Sorcières ! Archétypes de la laideur, elles ont le nez crochu surmonté d’une immonde verrue, des dents cariées, des doigts flétris, griffus. Leur visage est marqué de rides dévorantes et de cheveux blancs qui transpirent la mort. Quand elles ne sont pas d’une laideur à faire peur, elles sont d’une sensualité à effrayer le commun. Hyper sexualisées, maquillage outrancier, rouge intense aux lèvres et noir aux yeux, leur décolleté plongeant n’a qu’un seul but : attirer le regard de l’imprudent. La robe sexy et les talons hauts complètent le tableau pour mieux mettre en valeur une longue chevelure aux couleurs chaudes, forcément indécente. Et que dire du balai ? Emblème de la domestication des femmes transformé en engin phallique sur lequel les sorcières ont tout pouvoir et qu’elles chevauchent pour grimper jusqu’au ciel ?

Sorcières ! Toute notre jeunesse, nous avons été bercées par ces histoires de femmes démoniaques capables de tout pour détruire... d’autres femmes. Les jeunes filles pures et douces, pour qui le plus grand danger ne serait pas de croiser des agresseurs, tabasseurs ou violeurs. Non. Ce serait de réveiller la jalousie ou la folie de leurs soeurs. Miroir, mon beau miroir, qui est la plus belle ? A travers les sorcières, le féminin est devenu l’emblème de la duplicité et de la cruauté, surtout quand il incarne le pouvoir : de la méchante Reine de Blanche-Neige à Mélisandre, la « Femme rouge » de Game of Thrones, ces femmes fortes inspirent crainte et défiance. La sorcière met au jour ce qui chez les femmes est censé rester caché, au
risque de devenir incontrôlable et destructeur : la sexualité et le pouvoir. Et, comble de l’ironie, Mélisandre ira jusqu’à pousser un homme à brûler, sous les yeux de la foule, sa propre fille. Le bûcher devenu instrument de la sorcière, la victime de cette magie noire une enfant, il fallait le faire...

Sorcières ! En Europe surtout, mais aussi en Amérique, elles sont mortes assassinées par dizaines de milliers aux XVIè, XVIIè et XVIIIé siècles, dans des chasses d’une cruauté sans limite. Torturées, noyées, brûlées vives, sur de simples accusations, après des simulacres d’investigations et de procès. Les féministes des années 1970(1) nous avaient déjà ouvert les yeux sur la réalité de ces violences, mais comme souvent, leur travail de mémoire a peu à peu été invisibilisé. Alors il nous faut le répéter, comme l’a fait Mona Chollet dans son livre Sorcières, la puissance invaincue des femmes. Car nous sommes nombreuses et nombreux à l’avoir oublié, à ne jamais l’avoir appris, que ces violentes campagnes, menées par la justice des hommes, répondaient à des critères strictement misogynes, alors que 80% des condamné.e.s et 85% des accusé.e.s étaient des femmes. Cela porte un nom, aujourd’hui sur toutes les lèvres : féminicides.

Sorcières ! Par ces bûchers aux flammes hautes, le message transmis était clair : qui ose défier les hommes, mourra de la pire des manières. Ces bûchers sont la honte des siècles qui les ont vu brûler, ils sont la honte de la glorieuse Renaissance européenne dont on célèbre cette année avec panache le 500ème anniversaire. Ils ont marqué plus qu’on ne le pense la trajectoire de la lutte des femmes. Par la terreur qu’ils ont suscitée, d’abord. La mise en scène des supplices était publique et effrayante. Qui peut imaginer le traumatisme individuel, social et culturel, qu’ont pu constituer ces scènes de tortures physiques et mentales ? Cette menace qui planait sur toute femme aspirant à s’extraire de la norme imposée.

Sorcières ! Aujourd’hui encore, à travers le monde, dans des régions d’Inde, d’Afrique, dans les Antilles ou en Océanie, les chasses aux sorcières sèment la terreur chez les femmes. Les simulacres de procès conduisent à des parcages dans des camps sans eau ni électricité, à des tortures et des assassinats ou des lynchages publics d’une brutalité sans pareille. Les femmes vivent dans l’angoisse de se voir désignées responsables d’un accident, d’une maladie, d’une sécheresse, des difficultés d’un couple à avoir un enfant ou d’un mauvais rêve...

Sorcières ! D’hier à aujourd’hui, parmi ces femmes, celles qui ne se soumettent pas au contrôle des hommes sont en surnombre. Les célibataires, les veuves, celles qui accusent leur violeur ou même refusent simplement des avances, les femmes libres, sans attaches, sans enfants, sans maris, les femmes âgées dont le corps ne sert plus ni au plaisir masculin ni à la procréation, et dont les années accumulées évoquent savoir et indépendance... En Europe, les femmes qui maîtrisaient l’art de soigner étaient pourchassées. Guérisseuses, sages-femmes, avorteuses, elles savaient utiliser les plantes médicinales, et dispenser une médecine aux gens du peuple dont elles faisaient majoritairement partie. Et pendant qu’elles devaient répondre de cette science devant des juges, les hommes s’accaparaient la médecine qui devenait leur noble propriété intellectuelle. En Inde aujourd’hui, une femme sans présence masculine à ses côtés, propriétaire de terres, est une suspecte potentielle. Si elle est déclarée sorcière, elle pourra être dépouillée et massacrée ainsi que ses enfants.

Sorcières ! La société patriarcale se nourrit des cendres de ces femmes et ces filles. En Europe, il aura fallu des siècles aux femmes pour se relever. Mais après la terreur, c’est une incroyable force qui aujourd’hui ressurgit de ces cendres, portée par toutes celles, autrices, chercheuses, artistes, militantes, femmes agissantes et engagées, qui, au siècle dernier et aujourd’hui, ont commencé à faire reculer la peur et à ouvrir les premiers barreaux de nos cages.

Nous, femmes, disons combien nous sommes les héritières, filles et soeurs de celles injustement appelées sorcières. Nous reconnaissons en elles les actrices parfois involontaires d’une des luttes les plus longues et difficiles de l’humanité : celle pour l’égalité et le droit des femmes. Combien de mortes, de mutilées, de combattantes dans les rangs de ce combat sans merci ? Il transcende tout : les siècles, les continents, les couleurs de peau, les religions, les statuts sociaux... tout.

Nous nous déclarons filles spirituelles des sorcières, libres et savantes. Nous nous déclarons soeurs de toutes celles qui aujourd’hui encore, parce qu’elles sont femmes, risquent la violence et la mort. Sorcières d’hier, sorcières d’aujourd’hui. Sorcières de tous les pays. Sorcières femmes - et hommes qui nous soutenez, disons haut et fort notre solidarité et notre sororité.

Et alors que la question des savoirs et de la sagesse enseignés de la nature s’impose à nous de la pire des manières, par l’urgence à agir, affirmons le ici : que se lèvent celles et ceux qui se battent pour la Terre, que vivent et prospèrent les sorcières !

Déjà signées par 200 femmes de / Text signed by 200 women from : France, Belgique, Argentine, Etats-Unis, Canada, Suisse, Espagne, Inde, Suède, Pays-Bas, Liban, République Démocratique du Congo, Australie, Mali...               Publiée dans le JDD le dimanche 3 novembre 2019, et sur le site du Soir en Belgique / Published on the JDD, Sundy November the 3rd, and on lesoir.be.

Tribune proposée par / Wrote by Coralie Miller, Autrice-Metteuse en Scène, France, & Sandrine Rousseau, Enseignante-Chercheuse, Présidente de l’Association Parler, France.

Premières signataires / First signatures : Charlotte Gainsbourg (comédienne, musicienne, France), Eve Ensler (autrice des Monologues du vagin, activiste féministe internationale, USA), Marlène Schiappa, (secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, et de la Lutte contre les discriminations, France), Muriel Robin (comédienne, France), Inna Modja (Musicienne, Autrice, Actrice), Inna Schevchenko (Femen, Ukraine), Bénédicte Linard (vice-presidente de la Federation Wallonie-Bruxelles, ministre des droits des femmes, Belgique), Danielle Bousquet (ancienne présidente du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, France), Christine Schuler-Deschryver (Directrice City of joy et VWFarm, représentante Vday Rd Congo, Bukavu RDC), Raphaëlle Rémy-Leleu (tête de liste EELV arrondissement Paris centre, France), Ruchira Gupta (présidente-fondatrice de l'ONG Apne Aap Women Worlwide contre le trafic sexuel, Inde), Malena Azzam (Entrepreneure, réalisatrice indépendante,  Suisse), Raquel Garrido (avocate, éditorialiste TV, France), Ghada Athem (médecin-chef de la Maison des femmes de Saint-Denis, France), Ghada Jabbour (sorcière, Liban), Andrea Bescond (comédienne, réalisatrice, France), Isabelle Alonso (autrice, France), Diane Matte (féministe radicale, abolitionniste, Canada), Noëlle Chatelet (sociologue, femme de lettres, France), Liliana Mauras (psychanalyste, Argentine), Rachel Khan (auteure, comédienne, France), Xavière Gauthier, (écrivaine, créatrice de la revue Sorcières, France), Catherine Levy (traductrice, chercheuse, Australie), Fanny Cottençon (actrice, France), Sand Van Roy (actrice, France), Margaux Collet, (co-autrice de Féminisme pour les nul.les, France), Meg Donovan (chercheuse, Suède), Salomé Lelouch (productrice, metteuse en scène, France), Eden Ducourant (actrice, France), Isabelle Isa (sorcière, Espagne), Yatun Sastramidjaja (chargé d’enseignement Universiteit Van Amsterdam, Pays-Bas, Dominique Méda (Professeure en sociologie, Paris Dauphine), Camille Froidevaux-Metterie (Professeure Sciences Politiques)

English version (translation by Alexia Périmony) :

Witches of all countries, let us unite!

Halloween is over. The costumes have been put away. Among them, in good place,  are  those  of  witches,  sure value to scare  the younger ones ... as well as the older ones.

Witches! Archetypes of ugliness, hooked nose topped by a filthy wart, decayed teeth,    withered fingers, sharply clawed.  Their faces are marked with devouring wrinkles and  white hair that sweat death. When they are not of an ugliness to scare, they are of a sensuality to frighten the common. Hyper sexualized, outrageous make up, intense lipstick and black liner around the eyes, their plunging  neckline has only one purpose, attract the gaze of the unwary. The sexy dress,  the  high heels and the indecent hair complete the picture. And  what about the  broom, symbol of the domestication of women turned into a phallic machine  on  which witches  have all power and that they ride to  climb to the sky?  

Witches! All our youth, we have been lulled by these stories of demonic women capable of anything to access power and to destroy... other women. Pure and sweet girls, for whom the greatest danger would not be to cross path with abusers, violent thugs or  rapists. no. It would be to awaken the jealousy of their sisters.  Mirror mirror on the wall, who is the fairest one of all? Through witches, the feminine has become the emblem of  duplicity and cruelty : from the wicked Queen of Snow White  to  Melisandre,  the  "Red Woman"   from Game of Thrones. These strong  women inspire fear and  suspicion from both women and men. The witch uncovers what in women is supposed to  remain  hidden, at the risk of becoming uncontrollable and destructive:  sexuality and power.  And,  ironically,  Melisandre   went so far as to push a man to burn,   in front of the crowd, his own daughter - a child  with an angelic face. The stake became the instrument of the witch, the victim of this black magic a child,  what a way to go…

Witches! In Europe especially but also in the United States, they died in the tens of thousands in the 16th, 17th and 18th centuries, in hunts of boundless cruelty. Tortured, drowned, burned alive, on simple charges, after mock investigations and trials. The feminists of the 1970s[1]  had already opened our eyes to the reality of these violences, but as often,  their  work  of memory   has  gradually been made invisible.. So we have to repeat it, as Mona Chollet did  in her book  Witches, the undefeated power of women. For many of us have forgotten,  or have never been taught,  that these  violent campaigns, carried out by the justice of men, met  strictly  misogynistic criteria, while 80% of convicted and 85% of the defendants were women. It has a name, today on everyone's lips: femicide.

Witches! Through these high-flame stakes, the message conveyed was clear: who dares to defy men, will die in the worst way. These stakes are the shame of the centuries that saw them burn, they are the shame of the glorious Renaissance which is celebrated this year with panache for its 500th anniversary. They have marked the trajectory of women's struggle more than we think. By the terror they provoked, first. The staging of the tortures was public and frightening. Who can even begin to imagine the individual, social and cultural trauma that these scenes of physical and mental torture have constituted? This threat that loomed over any woman aspiring to get out of the imposed norm.

Witches! Even today, around the world, in some parts of India, Africa, Oceania or Antilles, witchcraft trials lead to enclosing in camps without water or electricity, to torture and assassination or  public lynchings of unparalleled brutality.Women live in anguish of being identified as responsible for an accident, an illness, a drought, a couple's difficulties in having a child or simply a bad dream...

Witches! From yesterday to today, among these women, those who do not submit to the control of men are  in excess. Singles,widows, those who accuse their rapist or simply refuse advances, free women,  without any ties, without children, without husbands,    older women  whose bodies are no longer used for male pleasure or procreation,  and whose  accumulated years  evoke knowledge and independence...  In Europe,  women who mastered the art of caring were hunted down. They knew how to  use medicinal plants and provide medicine to the people of the people of which they were mostly part. And  while they had to answer for this science before judges,men took over the medicine that became their noble intellectual property. In India today,  a woman  with no male presence at her side,   land  owner,  is a potential suspect.  If she is declared a witch,she can be  stripped  and slaughtered.  So are his children.

Witches! Patriarchal society feeds on the ashes of these women and girls. It took centuries for them to get up, and to get together, with each other. After the terror, it is an incredible force that today rises from these ashes, carried by all those authors, researchers, artists, ,activists ,women who take action, women who, in the last century and today,have begun to reduce fear and open the first bars of our cages.

We, women, say how much we are the heirs and daughters of those who have been unfairly called witches. We recognize in these women the actresses sometimes in spite of themselves of the longest and most difficult fight of humanity: the one for equality and women's rights. How many dead, how many mutilated, how many fighters in the ranks of this merciless fight? A fight that  transcends everything:  centuries, continents, skin  color, religions, social statuses…. Everything.

We declare ourselves spiritual daughters of witches, free and learned. We declare ourselves sisters of all those who, even today, because they are women, risk violence and death. Witches of yesterday, witches of today. Witches of all countries. Witches women - and men who support us, let us say loud and clear our solidarity and our sisterhood.

And while today the question of the knowledge and wisdom taught to us by nature is imposed on us in the worst way, by the urgency to act, let us affirm it here: let witches live and prosper, those who are fighting with and for our Mother Earth ! ...


[1] For example : Sylvia Federici, Donna Haraway, Star Hawk, Hélène Cixous, Chantal Chawaf, Xavière Gauthier, Marguerite  Duras...

La liste intégrale des signataires / All signatures :

Emeline 6Kda, France
Fabienne Abramovich-Cinéaste-Suisse
Séverine Acerbis-Directrice de Badje ASBL-Belgique
Anne-Claire Adet-Co-directrice festival Les Créatives-Suisse
Maria Aguire-Psychologue-Etats-Unis
Alyssa Ahrabare-Porte-parole d’Osez le Féminisme !-France
Marie Aichagui-Fondatrice de la marque de serviettes hygiéniques lavables BeautyWaps-France
Berenice Alida Ducret-Suisse
Isabelle Alonso-Autrice-France
Véronique Amblard Zekri-Enseignante sorcière-France
Krystèle Appourchaux-Docteure en Philosophie, autrice-compositrice-interprète-France
Charlotte Arnould-Artiste engagée-France
Anna Aromi-Psychanalyste-Espagne
Ghada Athem-Médecin-Chef de la Maison des femmes de Saint-Denis-France
Isabelle Attard-Autrice-France
Malena Azzam-Entrepreneuse, réalisatrice indépendante-Suisse
Stéphanie Bataille-Comédienne-France
Victoria Bedos-Comédienne-Scénariste-France
Amélie Beerens-Consultante Digital-France
Sherihane Bensemmane-Conseillère scientifique, membre d'ISALA asbl-Belgique
Cécile Bertrand-Cartooniste-Belgique
Andréa Bescond-Artiste-France
Sandrine Bigot-Militante-France
Delphine Bizart-Psychopraticienne-France
Rozenn Bodin-Comédienne-France
Clémence Bodoc-Autrice-France
Adelaïde Bon-Artiste, autrice de La petite fille sur la banquise-France
Hélène Bonnaud-Psychanalyste-France
Cécile Bonthonneau-Fondatrice de Pluségales-France
Claudine Bortolino, Militante-France
Sophie Bourel-Actrice-France
Sophie Bourgade-France
Jeanne Bournaud-Comédienne-France
Danielle Bousquet-Ancienne présidente du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes-France
Saskia Bricmont-Eurodéputée-Belgique
Graciela Brodsky-Psychanalyste-Argentine
Justine Bruneau-Actrice-France
Zoé Bruneau-Comédienne, autrice-France
Pétronille C. Lemenuel Fonbonne-Petite fille de Thérèse Clerc et héritière d'une lignée de sorcières-France
Anne Caillon-Comédienne-France
Nicole Calfan-Comédienne-France
Laura Carpentier-Goffre-Ecrivaine et chercheuse féministe-France
Lucie Cauwe-Journaliste-Belgique
Odile Chabrillac-Naturopathe, auteure du livre Ames de sorcières, ou la magie du féminin-France
Marie-Hélène Chalot-Chorale féministe des josettes rouges du Havre-France
Delphine Chambolle-Enseignante, chercheuse-France
Noëlle Chatelet-Sociologue, femme de lettres-France
Sophie Chevalier-Sorcière chez Marple & moon-Belgique
Chorale féministe des josettes rouges du Havre-France
Sandrine Ciron-Présidente-fondatrice de Fashion handi-France
Clarice Clarice-Illustrations-Belgique
Collectif Female Pleasure-France
Collectif genevois pour la grève féministe-Suisse
Margaux Collet-Co-autrice du Féminisme pour les nu·le·s-France
Marie-Sohna-Condé-Comédienne-France
Sarah Constantin-Journaliste, réalisatrice et activiste féministe-France
Fanny Cottençon-Actrice-France
Anne Cuvelier-Research Consultant-France
Typhaine D-Artiste feministe, sœurcière-France
Pascale d’Erm-Auteure de "Sœur en écologie"-France
Coline de Senarclens-Chroniqueuse-Suisse
Elen Debost-Militante, femme politique-France
Gwendoline Delbos Corfield-Députée européenne-France
Valérie Delporte-Députée Wallonne-Belgique
Lauriane Deniaud-Femme politique-France
Katia Devidas-Réalisatrice, musicienne, membre du groupe Pete Doherty and the Puta Madres-France
Vanessa Djian-Productrice, fondatrice de Super girls support super girls-France
Lisa Donnadieu-Professeure de Yoga-France
Meg Donovan-Féministe, chercheuse-Suède
Lou Doré-Etudiante-France
Marie Drouin-Membre de La Concertation des Luttes Contre L'Exploitation Sexuelle (La cles)-Canada
Pauline Duchemin-France
Eden Ducourant-Actrice-France
Sara Elborj-Comédienne-France
Eve Ensler-Autrice, activiste-Etats-Unis
Béa Ercolini-Journaliste, entrepreneure-France
Julia Esque-Designer Produit-Espagne
Susanna Esque-Graphiste, directrice artistique-Espagne
Gisèle Eyckmans-Macralle/Sorcière-Belgique
Alexa Faucher-Autrice-France
Fédération Femmes 3000-France
Festival Les Créatives-Suisse
Sandrine Floc'h-Distributrice de films-France
Amandine Fouaillard-Militante-France
Camille Froidevaux Metterie-Professeure en Sciences Politiques-France
Charlotte Gaccio-Comédienne-France
Charlotte Gainsbourg-Comédienne, chanteuse-France
Raquel Garrido-Avocate, éditorialiste TV-France
Xavière Gauthier-Créatrice de la revue Sorcières-France
Clémence Gelin-Professeure de français-France
Camille Girard-Auxiliaire de vie, sorcière et lesbienne militante féministe-France
Rosó Gorgori Bonet-France
Marie Grailet-Chargée de Projets-Belgique
Sophie Graillot-Consultante en communication et marketing stratégique-Belgique
Sofia Guaraguara-Psychologue et psychanalyste, fondatrice de l'association Encuentro-Rencontre-Suisse
Ruchira Gupta-Présidente-fondatrice de l'ONG Apne Aap Women Worlwide, contre le trafic sexuel-Inde
Cyrielle Hariel-Journaliste et auteure d'impact-France
Marie Hendrick-Directrice Générale ADHOC sprl-Belgique
Laetitia Hugues-Réalisatrice-France
Marielle Imbert-Réalisatrice-France
Ineige-Chanteuse-France
Isabelle Isa-Bruja Piruja-sorcière-Espagne
Karine Isambert-Productrice, actrice-France
Isabelle Itari-Comédienne-France
Ghada Jabbour-Féministe, militante abolitionniste, et sorcière-Liban
Zoubida Jellab-Militante écologiste, échevine à la Ville de Bruxelles-Belgique
Emmanuelle Jourdan Chartier-Enseignante-chercheuse-France
Mathilde Julié Viot-Juriste, militante féministe-France
Rachel Khan-Auteure, comédienne-France
Mie Kohiyama-Présidente de l'Association Moi aussi amnésie-France
Shirley Kohn-Productrice-France
Marie Laguerre-Etudiante et militante féministe-France
Annie Lahmer-Militante-France
Émilie Lanciano-Professeure Lyon 2-France
Sylvie Lausberg-Présidente du Conseil des femmes francophones de Belgique-Belgique
Jacqueline Lavanchy-Graines de Futur-Suisse
Anne Le Nen-Comédienne-France
Salomé Lelouch-Comédienne, metteuse en scène et productrice-France
Isabella Lenarduzzi-Fondatrice de JUMP, Solutions for Equality-Belgique
Marie Lenfant-Chorégraphe, Membre du CID/ Unesco-France
Les FPS de Liège-Belgique
Mylène Letellier-Sorcière-France
Catherine Levy-Traductrice, chercheuse-Autralie
Sandrine Lhermenier-Féministe -France-Canada
Joëlle Liberman-Directrice Générale EGERIE Research-Belgique
Claudine Lienard-Vice-présidente du Monde selon les femmes asbl-Belgique
Bénédicte Linard-Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles et Ministre des droits des femmes-Belgique
Bénédicte Loubère-Autrice-réalisatrice-France
Marina Lusa-Psychologue-clinicienne-France
Maryam Madjidi-Ecrivaine-France
Geneviève Magnin Usel-Retraitée-France
Reine Marcelis-Synergie Wallonie pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes asbl-Belgique
Diane Matte-Féministe radicale abolitionniste-Canada
Liliana Mauas-Psychanalyste-Argentine
Dominique Méda-Sociologue-France
Sylvie Méléard-Professeur, porteur de la chaire Modélisation mathématique et biodiversité, Ecole Polytechnique-France
Maco Meo-Militante et animatrice en éducation populaire-Belgique
Juliette Mercier-Etudiante et militante féministe-France
Laurence Mermet-Enseignante-France
Naziha Mestaoui-Artiste environnementale, créatrice de One heart, One tree-Belgique
Opaline Meunier-Présidente des jeunes CDH-Belgique
Yamina Meziani-Responsable de la Commission « Egalité-Diversité » de la fédération liégeoise du PS-Belgique
Dominique Miller-Psychanalyste, auteure-France
Yasmina Millich-Militante féministe-Belgique
Inna Modja-Musicienne, actrice, activiste-Mali
Claire Moléon-Avocate, membre de la Fondation des Femmes-France
Aurélia Monfort-Comédienne, metteure en scène-France
Mhairi Morrison-Actrice, créatrice du clip Don't silence me-Etats-Unis
Anne Mrowicki-Sorcière de cœur-France
Marcela Negro-Psychanalyste-Espagne
Cécile Olin-Militante féministe-Belgique
Emma Oscar-Musicienne, coordinatrice de l'association Parler-France
Pierrette Pape-Militante féministe, coordinatrice de GenerationAbolition, présidente de isala asbl-Belgique
Kaya Pawlowska-Suisse
Marie-Astrid Périmony-Directrice de l'école d'art dramatique Périmony-France
Alexia Périmony-Agent littéraire-Etats-Unis
Hermeline Pernoud-Chercheuse-France
Marie Petitcuénot-Réalisatrice d'un podcast féministe-France
Céline Piques-Porte-parole d’Osez le Féminisme !-France
Justine Planchon-Directrice des programmes et du développement TV-France
Montserrat Rangel Vicente-Enseignante-chercheuse-Espagne
Raphaëlle Rémy-Leleu-Tête de liste EELV arrondissement Paris centre-France
Marie Cécile Renault-Agent littéraire-France/Belgique
Mireille-Tsheusi Robert-Présidente de Bamko-Cran-Belgique
Muriel Robin-Comédienne-France
Bianka Natalia Roiron-Ziomek-Sociologue, Bureau de promotion de l’égalité entre femmes et hommes (BPEV)-Suisse
Barbara Romagnan-Femme politique-France
Barbara Rondiat-Intervenante à la concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle, membre de isala Asbl-Belgique
Dominique Rovini-Co-directrice Festival Les Créatives-Suisse
Marina Ruiz Cano-Pays Basque
Hélène Ryckmans-Députée au Parlement Wallon-Belgique
Adriana S. Thiago-Co-coordinatrice du Mouvement de Jeunes Femmes du Réseau Européen de Femmes Migrantes (ENoMW)-Belgique
Marine Saboureux-Art-thérapeute, danseuse et militante féministe-France
Yatun Sastramidjaja-Enseignante-chercheuse Universiteit Van Amsterdam-Pays-Bas
Pasquine Saule-Planning Familial-France
Moïra Sauvage-Essayiste, auteure de Guerrières ! A la rencontre du sexe fort -France
Marlène Schiappa-Secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, et de la Lutte contre les discirminations-France
Clara Schneuwly-Avocate, Collectif de Défense-Suisse
Michèle Schor Attali-Avocate au barreau de Paris, Présidente d'honneur de l'Association française des femmes de carrière juridique-France
Christine Schuler-Deschryver-Directrice City of joy et VWFarm-République Démocratique du Congo
Marta Serra Frediani-Psychanalyste-Espagne
Inna Shevchenko-Femen-Ukraine
Esthela Solano-Suarez-Psychanalyste-France
Anne-Elodie Sorlin-Comédienne-France
Magali Soucasse-France
Nathalie Stas-Responsable artistique, assocaition DIVAS asbl-Belgique
Kim Steed-Consultante en Business Developement-Belgique
Anne Sylvestre-Chanteuse, auteure-compositrice-France
Sara Tessarech-Orthophoniste-France
Lauriane Theullier-Musicienne et militante féministe-France
Corinne Torrekens-Professeure, Université Libre de Bruxelles-Belgique
Rachel Trèves-Psychologue clinicienne, spécialisée dans la préservation de fertilité des femmes-France
Sarah Trichet Allaire-Conseillère municipale EELV à Saint-Nazaire-France
Eugénia Varela-Psychologue, psychanalyste-France
Amandine Veber-Chargée de recherche CNRS / Ecole polytechnique-France
Camille Vial-Maquettiste-France
Camille Wernaers-Journaliste et activiste féministe-Belgique
Corinne Zarka-Présidente Fédération Femmes 3000-France