Pourquoi nous ne voterons pas Macron le 7 mai

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


2002-2017 : l'histoire semble se répéter. Pour la deuxième fois, un(e) candidat(e) d'extrême-droite est présent au second tour des élections présidentielles. Pour la deuxième fois, des pressions s'exercent pour nous contraindre à voter pour un candidat qui n'est pas le nôtre, pour un programme que nous combattons.
Oui, la candidate du Front national est dangereuse ; si elle est élue, ce seront les travailleurs, les plus pauvres qui en seront les premières cibles.
Non, voter pour le candidat des banques et des grandes entreprises n'est pas la solution pour lui faire barrage. A chaque fois qu'un « front républicain » avec les représentants de la politique patronale s'organise, Le Pen en sort renforcée, à la fois comme « anti-système » et portée par le désespoir des classes populaires.
Macron gagnera avec son propre électorat. Politiquement, ce seront les Républicains, les voix du centre et l'aile droite du PS incarnée entre autres par Hollande et Valls. Syndicalement, ce seront les syndicats « réformistes » UNSA-CFDT, et le MEDEF.
Nous ne faisons pas la morale à tous ceux qui, clairement engagés auprès des migrants, des travailleurs, dans le syndicalisme et le monde associatif ont réellement peur d'une victoire de Le Pen et croient celle-ci possible.
En revanche, nous ne supportons pas qu'on nous culpabilise : nous ne sommes pour rien dans la progression de Le Pen, au contraire ! Ceux qui en portent la responsabilité sont tous ceux qui, au gouvernement, ont cassé le code du travail, diminué les droits des travailleurs, des chômeurs et des retraités, dégradés les conditions de travail.
Le Pen est le symptôme ; Macron est le virus, comme le furent avant lui Hollande, Sarkozy et Chirac.
Le 7 mai, nous nous abstiendrons, voterons blanc ou nul. Aucun soutien à celui que nous aurons à combattre aussitôt élu !



Jean compte sur vous aujourd'hui

Jean FERRETTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Tout le monde: Pourquoi nous ne voterons pas Macron le 7 mai”. Rejoignez Jean et 57 signataires.