CONTRE LA FERMETURE D’UNE CLASSE A L’ECOLE DU VALLON : RPI ACCOUS-BEDOUS

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


L’Education Nationale prendra la décision le 09 mars prochain de fermer une classe à l’école d’Accous (RPI Accous-Bedous) et de supprimer des postes (1 et demi d’enseignants et 1 ATSEM). Pourquoi ? Parce que le nombre moyen d’élèves par classe (au sein du RPI) est inférieur à 24 !

Mais ce calcul n’a aucun sens en milieu rural, zone montagne, avec des classes à niveaux multiples.

Nous parents d’élèves, et habitants de la Vallée d’Aspe refusons ce projet.

Concernant le soi-disant manque d’effectifs de nos classes :

Les classes ont actuellement au moins 2 niveaux. Après la suppression des postes, certaines classes passeront à 3 voire 4 niveaux, avec une augmentation des effectifs dans des salles qui elles ne grandiront pas. Les enseignants ne pourront pas assurer correctement leur fonction. L’enseignement des élèves sera fortement dégradé alors qu’à l’heure actuelle, il est bon !
Les effectifs de nos écoles rurales permettent un repérage précoce, une meilleure intégration et un accompagnement pédagogique de qualité pour les enfants connaissant des difficultés.
Les élèves bénéficiant d’un Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS), ne peuvent pas être plusieurs par classe : 1 AVS par classe. Supprimer une classe c‘est supprimer l’accès à notre école pour un enfant nécessitant un AVS.
Aussi, dans ces temps de crise sanitaire, une augmentation des effectifs par classes entrainerait des difficultés dans la mise en œuvre du protocole.
Derrière cette fermeture de classe, ce qui se profile n’est rien d’autre que la mort annoncée de l’école du village et, au-delà, la désertification de nos montagnes.

La zone montagne à laquelle nous appartenons fait appel au besoin d’équité territoriale qui doit prendre en compte notre positionnement géographique, nos infrastructures, notre identité, la motivation des villageois, les projets d’avenir prévus sur notre territoire, en un mot notre spécificité, très éloignée de celle d’une grande ville. Le RPI d’Accous-Bedous tel que nous le connaissons aujourd’hui, c’est le service minimum afin d’assurer une bonne éducation à nos enfants. Le diminuer, c’est le tuer.

En signant cette pétition, nous comptons sur vous pour inverser cette décision. 

Afin que notre Vallée conserve tout son attrait et son dynamisme et que nos enfants puissent apprendre dans de bonnes conditions.

Merci pour votre participation.

Cette pétition sera transmise aux Instances de l’Education Nationale.