Réformer le service de cars municipaux de Bagnolet avant qu'il y ait un accident grave

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Le contexte

Le lundi 19 juin a vu un nouveau palier franchi dans la chienlit de la régie municipale des transports de car. Un groupe d'une 40aine d'enfants de CE2 et de CM2 de l'école Jules Ferry s'est retrouvé dans une situation de danger lors d'une sortie scolaire du fait de l'incompétence et de la désorganisation totale de ce service et des fonctionnaires municipaux qui le compose.

Ce nouvel épisode est à la fois représentatif du "service rendu" que doivent subir les usagers, en particulier les enfants et les professeurs des écoles de Bagnolet (la journée a commencé par un retard de plus d'une heure du car et des enfants qui ont du le retrouver à 10mn de marche du lieu de RDV convenu), mais est également un point culminant qui doit sonner l'alarme : l'enchainement des dysfonctionnements tout au long de la journée est incroyablement longue, tous plus graves les uns que les autres, et pour finir avec un car arrêté d'urgence sur une aire d'autoroute pour poids lourd, lors d'une des journées les plus chaude de l'année, sans eau potable, pendant 3,5 heures.

La demande

Nous, parents d'élèves de Bagnolet, demandons à ce que des engagements et un plan d'action précis et non équivoques soient pris par la municipalité pour mettre fin à l'inefficacité, et désormais au danger, que représente le service des cars municipaux. Il est à nos yeux essentiel que ce service soit d'une fiabilité et d'une sécurité totale, professionnel, ponctuel, et réponde à l'ensemble des exigences de la réglementation tant du point de vue de l'état du matériel et de son entretien, que du professionnalisme, de l'encadrement et de la formation de ses agents.

Nous attendons des engagements sur les objectifs à atteindre et les moyens qui seront mis en oeuvre dans les plus brefs délais (le 30 juin au plus tard), faute de quoi nous envisagerons d'autres types d'actions, y compris juridiques.

Les parents d'élèves,

 


Rappel des faits de la journée

  • Une sortie était organisée au très beau chateau de Chantilly pour les CE2B et la classe de CM2 - soit 45 élèves
  • RDV était donné à 8h15 pour un départ à 8h30 pour profiter au maximum et sans stress de cette unique grande sortie de l'année (du moins pour les CE2B). Sur la feuille de route du chauffeur il n'y a avait aucun numéro mentionné afin de contacter l'école et les maitresses pour prévenir du retard , les services de la mairie n'étaient pas encore ouverts pour qu'il puisse leur demander . Ne figurait pas non plus l'adresse du château de Chantilly 
  • Les maîtresses avaient réservé ce créneau depuis des mois et s'étaient assuré à plusieurs reprise que le car pourrait être là dès 8h30. 
  • Le chauffeur a indiqué qu'il aurait alerté sa hiérarchie sur le fait qu'il ne pourrait tenir cet horaire du fait de son quota d'heure déjà dépassé. Il est à noté que 4 chauffeurs sur 6 seraient en congés au mois de juin, probablement le mois le plus chargé en sorties scolaires.
  • vers 9h00, pas de car à l'horizon, les maîtresses tentent de contacter le service des cars de la mairie. Elles obtiennent le numéro du chauffeur qui annonce que la rue Jules Ferry est bloqué et qu'il n'a pas pu passer et qu'il se trouve à croix de chavaux (Montreuil)
  • Entre 9h00 et 9h30 pas de car, le chauffeur ne répond pas au téléphone. Les maîtresses et les parents accompagnateurs finissent par lui parler. Apparemment il est perdu, la rue Jules Ferry était coupé mais il n'en avait pas été informé pas son service. Il s'est donc dérouté sur Croix de Chavaux, mais il ne sait comment rejoindre l'école. Les parents et maitresses finissent par obtenir qu'il se rende à Porte de Montreuil et qu'il attend le groupe.
  • Les enfants et les adultes se mettent donc en route, à pied, jusqu'à Porte de Montreuil.
  • Le groupe fini par monter dans le car. Aux questions qui lui sont posées, le chauffeur explique qu'il n'a pas pu passer à la pompe qui était fermée, son responsable n'était pas à l'atelier pour lui ouvrir la pompe, il l'aurait d'ailleurs réveillé en l'appelant. Il est donc incertain qu'il y ait suffisamment d'essence pour faire l'ensemble de la sortie. Les instituteurs et parents ont donc décidé de faire partir le car et d'avancer le paiement pour l'essence au cas il le voyant rouge d'essence s'allumerait
  • Le car se met malgré tout en route. Il est environ 10h00.
  • Sur le trajet, un des parents sent que le car ne va pas tout à fait droit. Un autre parent va voir le chauffeur. Il était en train de consulter son téléphone, un mail semble t'il !
  • Le chauffeur annonce aux parents qu'il ne sait pas qui va payer les péages , Il n'a semble t'il pas de moyens, pas d'instructions sur le sujet. 
  • Tout le monde arrive à bon port vers 11h00, une des maîtresses a appelé la municipalité sur le trajet pour s'assurer qu'une solution soit trouvée au sujet de l'essence. Il n'y a pas eu de réponse claire de la mairie mais tous espèrent que le sujet sera pris en charge et ne ne s'en préoccupent plus
  • la visite commence, la sortie se passe très bien dans ce bijou architectural et ses magnifiques jardins - bien qu'ils n'aient pas pu profiter des jardins, faute de temps
  • Il est 15h30, il est l'heure de repartir. la troupe se met en marche.
  • Les parents s'enquièrent de savoir si il a fait le plein. La réponse est non, mais il "pense que ça devrait tenir"... Dans tous les échanges il se montre vague et non rassurant .
  • Au bout de 20mn maximum, le voyant de température du moteur indique qu'il est en surchauffe. Un son d'alerte se fait entendre. Stress des parents.
  • Le car roule ainsi encore une 10aine de km sur l'autoroute et fini par s'arrêter à la 1ère aire d'arrêt, qui se trouve être une aire d'arrêt pour poids lourds (Aire de Survilliers Ouest)
  • Il n'y a pas de point d'eau potable sur cette aire il fait dans les 35°C . Plus de la moitié des enfants n'ont plus d'eau à ce moment là
  • Un parent d'élève qui n'était pas de la sortie contacte Monsieur le Maire et le chef de Service, Monsieur Arvis, pour les informer de la situation. il est environ 16h15. 
  • 16h30 Pendant ce temps, le chauffeur informe les parents que d'après lui ça devrait aller et qu'ils peuvent repartir. Refus des parents et des maîtresses. 
  • A 16h50 un car part de Bagnolet pour aller chercher le groupe
  • La municipalité dit que ce car va mettre environ 40 minutes . Les adultes accompagnateurs s'inquiètent de ne pas le voir arriver au bout d'une heure. Les maitresses essayent de joindre la mairie encore une fois . Aucune réponse n'est donnée. A 18H00, le chauffeur du 2ème car appelle un des parents . Il dit qu'il est arrivé mais qu'il ne les voit pas. Vérification faite, il est sur la mauvaise aire, celle de Veimars qui est quelques km après celles de Survilliers.... les instructions précises avaient pourtant été communiquées. 
  • Certains enfants se mettent à pleurer et angoisser. Les mamans téléphonent aux parents dont elles ont le numéro pour les rassurer et que les enfants puissent parler à leurs parents . Il n'y a plus d'eau du tout, depuis longtemps. La tension monte !! Les maitresses sont aussi en permanence au téléphone avec l'école afin que le surveillant général préviennent les parents. La plupart des enfants disent qu'ils ne veulent plus faire de sorties . Que c'est toujours pareil tout au long de l'année. Les maitresses aussi.
  • 19h15 : le 2ème car arrive. Cris de joie et pleurs d'un petit garçon qui craque lorsqu'il voit le car arriver ! 
  • 19h20 : le groupe repart .Eau fraiche et madeleine sont donnés aux enfants apportés par les 3 nouvelles personnes .
  • 20h08 : le car dépose le groupe devant l'école Jules ferry .


Grégoire compte sur vous aujourd'hui

Grégoire SALOMON a besoin de votre aide pour sa pétition “"tony.dimartino" : Réformer le service de cars municipaux de Bagnolet avant qu'il y ait un accident grave”. Rejoignez Grégoire et 105 signataires.