Soutien à Mamadou, réfugié guinéen sur le point d'être expulsé

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Ci-dessus : Mamadou, à droite, entouré de notre famille pour les 88 ans de notre grand-mère.

Mamadou a 18 ans. Il est originaire de Guinée Conakry. Sa mère est morte à sa naissance et son père a été assassiné en 2017. Après un long trajet, il est arrivé en Europe via l'Italie. Malheureusement, son frère aîné à disparu lorsqu'ils ont pris une embarcation depuis la Libye vers l'Italie. Depuis lors, il ne sait pas ce qu'il est advenu de son frère. Mamadou s'est ensuite frayé un chemin jusqu'à notre chère Belgique et, plus précisément, notre belle Bruxelles, jusqu'au parc Maximilien. C'est à ce moment que ma tante Carmen et son mari Nicolas lui ont offert un toît, le leur, à Anderlecht. Ils ont alors directement consulté une avocate spécialée dans les droits des réfugiés afin d'entreprendre les démarches nécessaires.

Pendant près de 6 mois, Mamadou a vécu dans la maison familiale. C'est à travers les témoignages de ma tante et de ma mère que nous apprenions qu'il s'ouvrait peu à peu à notre famille. Petit à petit, il s'est mis à apprendre le français et l'informatique. Passionné de sport, il a pratiqué le football et la boxe. Mamadou est un jeune homme curieux, qui a soif d'apprendre.

Tous les jours, matin comme soir, il passait voir comment allait notre grand-mère de presque 90 ans. Elle s'inquiétait de le voir rentrer en retard et lui passait un savon comme si elle l'avait vu grandir. Inutile de décrire plus longuement la belle relation qui s'est créée entre les deux individus séparés par quelques 60 années. 

Bref, Mamadou s'est intégré à notre famille. Comme la loi l'exige, Mamadou s'est présenté tous les mois durant 6 mois à l'office des étrangers en attendant l'analyse de son dossier. Le 25 juillet, lors de son rendez-vous à l'office des étrangers, il a été emmené directement vers le centre fermé de rapatriement 127bis. Aujourd'hui, malgré plusieurs tentatives pour le faire sortir et reprendre sa nouvelle vie à Bruxelles, il est prévu qu'il soit renvoyé en Italie le 22 août. Qui sait ce qu'il lui arrivera ensuite ? 

Si nous ne pouvons compter sur notre gouvernement pour faire preuve d'humanité et de compassion, faisons-le nous-mêmes. Si vous aussi êtes touché(e) par le sort de ce jeune homme plein d'envie, de passions et de gentillesse, joignez-vous à nous pour protester d'une même voix et espérer un avenir meilleur pour Mamadou.

Merci.



Severin compte sur vous aujourd'hui

Severin Bachelart a besoin de votre aide pour sa pétition “Theo Francken: Soutien à Mamadou, réfugié guinéen sur le point d'être expulsé”. Rejoignez Severin et 6 344 signataires.