Pour que le CSA retire l'interdiction de pub infligée à Touche pas à mon poste (TPMP)

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a décidé d'infliger à la chaîne de télévision C8, plus précisément à l'émission Touche pas à mon poste (TPMP), "deux sanctions, concernant des séquences diffusées dans l’émission Touche pas à mon poste, lui interdisant de diffuser des séquences publicitaires pendant cette émission, ainsi que 15 minutes avant et 15 minutes après sa diffusion. Cette sanction s’applique aux émissions en direct comme à leurs rediffusions pour une durée totale de trois semaines au cours du mois de juin". Cette décision intervient après que deux blagues (qu'il juge de mauvais goût) ne surviennent durant l'émission.

Dans la mesure du possible, nous, téléspectateurs, tentons de comprendre la décision du CSA, mais n'y arrivons pas. 

En effet, il est clair, et cela a été soulevé dans l'émission ainsi que sur les réseaux sociaux, que cette sanction a pour dessein d'éliminer TPMP car ses conséquences directes sont que l'émission perdra entre 4 et 6 millions d'euros sans la diffusion de publicités durant cette période. De plus, une telle sanction n'a jamais été prononcée durant ces 10 dernières années au moins alors que d'autres séquences bien plus graveleuses aient été recensées à plusieurs reprises sur des chaînes concurrentes sans qu'aucune sanction ne soit émise par le CSA (notamment celle où Rocco Siffredi s'en est pris de manière totalement inappropriée à Cécile de Ménibus lors de l'émission de Cauet en la soulevant et la touchant à plusieurs endroits du corps sans sa permission). 

Le but premier (et certainement unique) du CSA est donc clairement de faire couler TPMP en lui coupant les vivres, surtout si longtemps. Il est évident que des pressions de différentes origines et pour différentes raisons, certainement économiquement étrangères à C8 et TPMP, appartenant toutes deux au groupe de Canal+, sont le vrai moteur de cette prise de position. Il est temps que ce lynchage médiatique envers la chaîne et l'émission cesse enfin.

C'est donc pourquoi nous, téléspectateurs de C8 et de Touche pas à mon poste, demandons au CSA de retirer cette sanction totalement injuste et disproportionnée, d'autant plus que ce n'est pas terminé dans la mesure où la 3ème affaire en cause est toujours en cours de jugement (canular téléphonique suite à une annonce bisexuelle postée sur un site de rencontre). 

Nous rappelons que le CSA n'aurait aucune existence sans nous, les téléspectateurs, dans la mesure où les chaînes elles-mêmes n'existeraient alors pas non plus. Nous soulignons par ailleurs également que cette instance n'est supervisée par aucune autre se chargeant de vérifier sa totale impartialité dans ses prises de décisions, et doutons de l'objectivité dont elle devrait ici faire preuve.

Nous demandons et espérons que nos voix seront entendues et que le CSA reviendra à la raison en annulant tout bonnement et irrévocablement sa décision disproportionnée ayant de toute évidence pour but et conséquence de faire couler C8 et TPMP. 



Marie compte sur vous aujourd'hui

Marie OSIAS a besoin de votre aide pour sa pétition “Téléspectateurs: Pour que le CSA retire la sanction de non-pub infligée à Touche pas à mon poste (TPMP)”. Rejoignez Marie et 285 signataires.