Pétition fermée

SVP SIGNEZ ET PARTAGEZ, Pour l'attribution d'un logement social, après 35 ans d'attente !

Cette pétition avait 226 signataires


Bataille pour un logement adapté, pour l'handicap de ma mère et du mien, s'il vous plait, signez et partagez, merci d'avance, c'est peut-être notre dernière chance :

https://teleservices.paris.fr/locannonces/


Nous allons bientôt être, à la rue ma mère et moi, suite à des erreurs immobilières, de l'Etat d'un Gouvernement de 1982 à 1989, de la ville de Paris, de la SNCF et ses filiales immobilières.

La ville de Paris, a une première en 1982 refusé de nous reloger ma mère, mon frère et moi, pour le motif que nous avions de la chance d'habiter à côté d'une grande gare, comme la Gare de Lyon. Nous avions un logement de 40 m² avec les toilettes entre deux paliers, pas de salle de bain et une cuisine qui faisait 3 m² et 2 chambres. Nous étions dans le bidonville de Paris, l'Îlot Chalon, quartier avec le plus grand trafic de drogue de toute la France, qui existait bien avant que nous arrivions dans notre passage en 1972.

En 1982, ma famille, moi et les habitants (enfants et adultes) du passage Gatbois devions avoir sur nous, nos pièces d'identités, quand nous sortions ou rentrions chez nous. En effet nous avions jour et nuit 24H/24H des CRS pour nous contrôler, de peur que nous les habitants, nous attaquions aux squatteurs ainsi qu'aux dealers de notre passage ou du quartier, suite aux deux incendies que nous avions supporter. Incendie d'un hôtel mitoyen à mon immeuble et d'un bâtiment squatté par des dealers. Les CRS n'étaient pas là, pour nous protéger, nous subissions au minimum deux contrôles par jour et parfois un contrôle  pouvait durer plus de 15 minutes, ma mère est arrivée plusieurs fois en retard à son travail, mon frère et moi, on arrivait aussi en retard dans nos établissements scolaires.

Après une recherche de plus de deux ans, j'ai fais une incroyable découverte fin août 2016, j'apprends par des documents reçus grâce à une personne de la Mairie de Paris, que l'immeuble passage Gatbois ainsi que l'Îlot Chalon appartenaient à la ville de Paris, depuis le 31 décembre 1982.

En effet une vente de tous les immeubles de l'Îlot Chalon, (après une négociation avait commencé vers 1974), pour plus de 311 millions de francs, faite par la SNCF pour le compte de l'Etat à la société SEMAEST qui travaille pour la ville de Paris, en date du 31 décembre 1982, (vente cachée auprès de tous les habitants).

Ce qui est encore plus scandaleux c'est que la SNCF avec des preuves irréfutables grâce aux quittances de loyer de ma mère (où le logo SNCF apparaissait), a continué en percevoir les paiements des loyers de la population de tous le quartier. Pour ma mère ce fut jusqu'en avril 1984, date du déménagement honteux car on avait oublié de nous reloger par la ville de Paris en HLM. Pour les autres locataires (qui furent quand relogés en HLM), beaucoup payaient leurs loyers à des vendeurs de sommeils qui eux-même louaient les immeubles à la SNCF, cela à durer jusqu'en 1989 voir 1992 !!!


Pour des économistes et spécialistes en immobilier, pour eux cette affaire est anormal et s'apparente à une fraude où de nos jours, elle se monte à 300 millions d'Euro et qu'il faut demander une réparation.


Je comprends mieux, lorsque j'ai eu au téléphone en 2014, une information reçue par M. Emile Rouquette en 2014, où il m'annonçait qu'en 1999, lui, M. Vidonne et d'autres responsable ou protagonistes du pôle logements SNCF Charolais, ont eu l'étrange proposition de choisir entre la prison ou la retraite. Bien sûr ils ont tous pris le 2ème choix, comme ça pas de procès et pas de victimes à dédommager ! 


C'est là où j'ai commencé à comprendre pourquoi, qu'il y avait beaucoup d'infractions dans ce dossier, les documents reçus en août 2016, montrent bien toutes les failles et les implications des différents organismes cités ci-dessus. Cela explique pourquoi, les habitants ont été relogé par la Mairie, y compris pour les familles d'agents SNCF.

Mais comment, la Mairie avait pu oublier, ma famille, à cause des quittances papiers car contrairement aux cheminots leurs loyers étaient déduits de leurs fiches de paie qui étaient informatisées.

Delà, on nous imposé un logement dans un immeuble SNCF, s'en est suivi, les erreurs immobilières et une seule personne est touchée en France par ce cas, ma mère qui n'a pas su se défendre suite à ces maladies du cœur, des os et de sa dépression, elle est en invalidité depuis 1989.


On ne demande qu'une chose un relogement à Paris en HLM, proche de l'Hôpital Pitié-Salpêtrière où ma mère est suivi depuis 1984. Rappel nos droits ont été bafoués dans ce dossier abominable !


En plus la SNCF est responsable de l'aggravation de la maladie de ma mère, car quand on l'a forcé a déménagé en août 1994 une seconde fois en 2 mois avec des faux déménageurs, on lui avait dit qu'il y aurait un ascenseur, chose fausse, il a mis 10 ans pour arriver (sans de nouvelle demande d'autorisation à la préfecture), quand vous avez quatre étages et que vous avez du mal à les monter en mettant 30 minutes à cause de vos os et de votre cœur, c'est intolérable.
La maladie de ma mère s'aggrave tellement qu'elle va bientôt se retrouver dans un fauteuil roulant et là où aller ?


Ma mère a été lésé de plus de 55000€ et maintenant chaque mois, il faut rajouter depuis février 2017 une somme mensuelle de 800€, mais on ne peut plus payer loyer qui correspond à plus de 80% de mon salaire et est au-dessus de 454€ de la retraite de ma mère.

Et je viens de découvrir les différences de loyers entres les voisins cheminots qui ont les mêmes superficies, de ma mère qui sont arrivés le même jour dans l'immeuble, le 21 janvier 1994. Il faut savoir que ma mère a payer un loyer identique à ses voisins, pendant 12 ans de 1994 à 2005, puis tous c'est dégradé, alors que ces voisins ont des loyers qui ont suivis l'indice de l'INSEE. Pour ma mère c'est une augmentation annuelle de plus de 15% !

 

Ma mère est prisonnière de l'appartement où elle est et a déjà fait 7 chûtes dans ce logement inadapté pour handicapé, elle a eu un bras cassé, en plus l'ascenseur est inaccessible pour un fauteuil roulant.
On veut pouvoir vivre et non survivre ce que nous faisons actuellement, on veut un logement "LOC annonces" sur le site de la ville de Paris ou enfin un HLM. On ne veut plus être des serfs, dans le pays dit des droits de l'homme !


S'il vous plaît aidez-nous en signant cette pétition pour obtenir enfin ce logement tant attendu, parfaitement en équation avec l'handicap de ma mère, je suis obligée de l'aider à cause de ces maladies et personnellement, je ne mettrais pas ma mère dans un foyer pour retraité, alors qu'elle n'a que 66 ans. Cela fait 35 ans qu'elle attends ce logement HLM, auquel on avait droit à l'époque, mais nous en avions été lésé en 1982, 1984, 1994 et que nous demandons maintenant ensemble, au nom des droits de l'homme !


https://teleservices.paris.fr/locannonces/



Christelle compte sur vous aujourd'hui

Christelle Teppaz a besoin de votre aide pour sa pétition “SVP SIGNEZ ET PARTAGEZ, Pour l'attribution d'un logement social, après 35 ans d'attente !”. Rejoignez Christelle et 225 signataires.