pour des horaires Air Corsica au service des Corses

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Pour tous ceux qui se déplacent toute l’année depuis la Corse, le transport aérien doit assurer la plus grande mobilité de l'usager.
Aussi, devrait être présente une véritable "navette" entre la Corse, Nice, Marseille et Paris, à l’instar de ce qui existe pour celui qui veut, par exemple, rejoindre la Capitale depuis Nice ou Marseille et qui dispose d’un vol quasiment toutes les heures. Pour la Corse, force est de constater qu’il n’en est rien, alors qu’il est indispensable de compenser le handicap de l’insularité qui rend toutes les distances plus longues, et impose des trajets générant le plus souvent un "délai de distance" supplémentaire.
Le service qui est actuellement rendu par la compagnie régionale n’est pas satisfaisant alors même qu’on dispose avec elle d’un outil doté d’équipements performants conduit par des personnels compétents.
Quelques exemples des horaires d’été (avril à fin octobre), pour ce qui concerne les destinations « ordinaires » du résident, à savoir, Marseille, Nice et Paris, corroborent ce constat.
Celui qui veut se rendre à Marseille dispose, au départ de Bastia (par exemple le 7 juillet, ou le 12 septembre, mais ces horaires sont constants d’avril à octobre), d’un choix… important. Le vol de 7H05 puis… celui de 15H35. Il est simple de comprendre que le passager qui n’a de contraintes professionnelles ou autres que l’après-midi, et qui ne veut pas prendre le vol de 7H05 (l’obligeant s’il n’habite pas près de l’aéroport à se lever à 4H30 !) n’a aucun service utile avec ce deuxième vol le faisant arriver en fin d’après midi. Il lui est impossible alors de faire un aller-retour dans la journée. Le vol retour contraint d'ailleurs l'usager à attendre jusqu'à 22h10 – et être tributaire des retards de l'appareil qui effectue sa dernière rotation de la journée après avoir desservi également Paris – pour arriver en Corse vers 23 heures dans le meilleur des cas. On ne s'explique pas pourquoi l'horaire d'hiver, avec un départ vers 21 heures n'a pas été maintenu.

Pour celui qui veut se rendre à Paris hors période de pointe de juillet ou août, le choix est aussi peu adapté. Le premier vol (3 octobre ou 5 octobre 2017, par exemple, et ce sont les mêmes fréquences d'avril à fin octobre) part à 6 heures de Bastia, ce qui oblige le passager qui n’est pas sur place, à surgir de son lit vers 3 heures du matin, ce qui augure d’une journée très profitable ensuite… Le vol suivant est à 15H30, ce qui rend tout aller-retour utile dans la journée impossible.
Ainsi, le résident Corse est prisonnier, il ne peut se déplacer librement ou doit partir la veille pour le lendemain, ce qui implique des coûts supplémentaires et une perte de temps. Alors que le même usager des transports aériens qui séjourne Nice ou Marseille pourra en toute liberté prendre un vol de fin de matinée pour rejoindre sa destination et être de retour le soir même.
Il est impératif, pour le service bien compris des Corses qui doivent pouvoir bénéficier d’une véritable "navette" avec le continent (Nice, Marseille, Paris), que soient au minimum disponibles : un vol le matin, un vol aux alentours de midi et un vol ensuite dans la soirée. C’est la seule solution pour assurer un véritable service public, au service des Corses, outre le fait qu’elle donne la possibilité de rejoindre utilement des vols en correspondance, sans partir la veille de l’Île ou d’attendre en transit plusieurs heures son prochain avion. Le désenclavement d'un territoire passe nécessairement par une facilité et une fluidité des déplacements.
S'il l'on veut que la compagnie régionale soit réellement au service des Corse, les horaires actuels doivent être modifiés.

 

 



Jean-François compte sur vous aujourd'hui

Jean-François POLI a besoin de votre aide pour sa pétition “support-commercial@aircorsica.com: pour des horaires Air Corsica au service des Corses”. Rejoignez Jean-François et 1 404 signataires.