Subsides surévalués de 2 Milliards d’euros pour des éoliennes en Mer du Nord

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Objet : Recherche de Citoyens Responsables Signataires du courrier adressé en lettre ouverte au Premier Ministre Charles Michel sur la question des subsides surévalués de plus de 2 milliards d’euros alloués à 2 entreprises chargées de construire des parcs à éoliennes offshores en Mer du Nord.

Courrier en question :

Des Citoyens Responsables                                                                     Correspondant : Pierre Wodon                            

Monsieur le Premier Ministre, 

Nous souhaitons réagir à la lecture de 2 articles particulièrement interpellant parus récemment dans la « Libre Belgique ».

Le premier intitulé « Secteur public ou secteur secret », écrit par le Professeur de Callatay et daté du 19 janvier 2017.

Le second intitulé «  Marghem devra réduire les subsides aux éoliennes en mer du nord » paru le 8 février 2017 sous la plume  de Monsieur Laurent Lambrecht, Journaliste économique à la « Libre Belgique ». Celui-ci fait rapport d’un débat qu’il qualifie de tendu en commission économique de la chambre entre la Ministre Marghem et des hommes politiques d’une part et Madame Fauconnier, Présidente de la CREG (le régulateur fédéral de l’énergie) d’autre part. Le débat en question était relatif aux subsides payés aux producteurs d’électricité éolienne en Mer du nord.

Ces deux articles sont alarmants car le premier fait état d’une certaine opacité dans la prise de décisions importantes par l’Etat Fédéral, tandis que le second nous informe d’un paiement de subsides inconsidéré aux producteurs d’électricité en Mer du nord.

Les deux producteurs  Norther et Rentel, reçoivent respectivement 124 et 129  €/MWH (€/ Méga watt heure) produit pour assurer leur rentabilité, alors que les subsides sont nettement inférieurs aux Pays-Bas. Suivant la CREG, les conditions d’exploitation sont quelque peu différentes mais les subsides en Belgique devraient raisonnablement se situer aux environs de 64€/MWH. La différence est de taille  d’autant que l’Etat s’est engagé à subsidier ces producteurs pendant 19 ans, durée qui fait immanquablement penser aux contrats gaziers à long terme qu’avait signés le Ministre Claes.

Si l’on considère un fonctionnement des éoliennes équivalent à 2500 heures par an à puissance nominale (chiffre considéré par les énergéticiens comme moyenne normale pour un parc éolien en mer), les subsides,  qui devraient être payés, seraient donc de

370 MW x 124€/MWH x 2500 H/ an x 19 ans soit 2.179.300.000 € pour Norther

et

309MW x 129€/MWH x 2500 H/an x 19 ans soit 1.893.397.500 € pour Rentel

Ce qui donne un total de 4.072.697.500 €

Si l’on s’en réfère à l’estimation de la CREG, les subsides devraient être de

(370+ 309) MW x 64 € /MWH x 2500 H/an x 19 ans soit 2.064.160.000 €

La différence est donc de près de deux milliards d’euros !

Vous comprendrez que les citoyens belges, qui sont parmi les plus grevés d’impôts en Europe, ont de quoi se scandaliser de telles gabegies. Un tel désaccord, entre la Ministre de l’Energie et la CREG dont la compétence est largement reconnue, pose la question de savoir sur quelle base les subsides ont été accordés aux producteurs Norther et Rentel. Cela nous ramène à l’article de Monsieur de Callatay, sur l’opacité des décisions de l’Etat.

A-t-on fait appel à un consultant compétent pour analyser techniquement et financièrement la production d’électricité en Mer du Nord ? La CREG, qui surveille la transparence du marché libéralisé de l’énergie et qui doit surveiller les prix de manière à éviter une dérive par rapport aux autres pays,  aurait sans doute pu être consultée pour avis au moment de l’octroi des concessions et des subsides. Aujourd’hui, l’Etat est dans  une position défavorable pour  entamer les négociations pour réduire les subsides.

Ce qui nous étonne à la réflexion est le silence indifférent et probablement embarrassé des politiques en particulier sur une telle révélation. Doit-on en conclure, comme le Professeur de Callatay que «  plus c’est gros, mieux cela passe » ?

On peut comprendre que les citoyens se sentent de moins en moins représentés et défendus par la classe politique. Nous voulons donc avoir une réponse circonstanciée à ce dérapage financier en espérant que l’Etat sera plus circonspect à l’avenir dans l’usage de l’argent des citoyens.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre considération distinguée.

Des citoyens responsables signataires de la pétition.



Pierre compte sur vous aujourd'hui

Pierre WODON a besoin de votre aide pour sa pétition “Subsides surévalués de 2 Milliards d’euros en cadeau à deux entreprises”. Rejoignez Pierre et 206 signataires.