Mettre fin aux décès à la frontière // Take action to prevent more deaths at the border

0 a signé. Allez jusqu'à 25 000 !


[English below]

A chaque fois, c'est la même chose. Trouver les témoins de l'accident, des amis de la victime. Les aider à raconter et à revivre l'horreur encore une fois, pour faire avancer l'enquête de police. Appeler la famille pour les prévenir du décès de leur fils, de leur frère. Appeler les pompes funèbres pour faire l'enterrement ou rapatrier le corps...

Nous sommes fatigués de gérer les décès à la frontière.

Et nous sommes en colère du silence des autorités face à cette frontière meurtrière.

Cela doit cesser. Cela doit changer.

Les accords actuels (pas seulement ceux du Touquet) prévoient la fermeture de la frontière franco-britannique, via des contrôles renforcés.

Sans accès efficace au système d’asile ou à des procédures de transfert, les migrants se retrouvent coincés sur le littoral. Un mineur afghan est décédé en décembre 2017 en tentant de traverser la frontière pour rejoindre son frère résidant au Royaume-Uni. Une telle traversée n'avait pas lieu d'être. Ce jeune avait le droit d'y être transféré légalement. Mais ce droit n'est pas appliqué. 

Plus de 200 personnes sont mortes à cette frontière.

Le passage en Angleterre devient de plus en plus difficile et risqué. Les passeurs deviennent incontournables pour avoir une chance de traverser la frontière, ce qui renforce le trafic d’êtres humains.

L'enjeu n'est pas l'emplacement physique de la frontière, ni l'emplacement des contrôles, mais le défaut d'accès à l'asile en Grande-Bretagne qui contraint ces personnes à passer illégalement et dangereusement.

Mi-janvier 2018, un sommet franco-britannique aura lieu, où le sujet de la frontière sera abordé.

Afin d’éviter ces drames et cette crise humanitaire, ces accords doivent être renégociés.

Nous, associations, connaissons les carences et les contraintes actuelles et sommes en mesure de les exposer. Des solutions existent. 

Il convient de respecter les obligations légales et règlementaires qui pèsent sur les Etats-Membres européens pour garantir le droit à la réunification familiale, pour les adultes comme pour les mineurs. Aujourd'hui les procédures de réunification sont exceptionnelles et portées par les seuls acteurs privés. 

Il convient en urgence de mettre en place des voies de passage sûr et légal pour les mineurs, les familles et les personnes âgées, afin que ces personnes ne prennent plus de risques lors de traversées illégales. L’amendement Dubs relatif aux transferts vers le Royaume-Uni pour les mineurs non accompagnés n’a pas atteint les quotas annoncés. 

Il convient de mettre en place des structures d’accueil dignes pour les migrants à Calais et Dunkerque, pour éviter les conditions sanitaires actuelles, et surtout pour que les exilés soient informés correctement de ces procédures.

La France et le Royaume-Uni doivent consacrer une partie du budget consacré au contrôle de la frontière pour la protection des mineurs et la lutte contre le traffic d'êtres humains.

Nous souhaitons que ces enjeux et ces propositions soient mises à l'agenda du sommet franco-britannique du 18 janvier et des débats au Parlement Européen. Les associations vous proposent de les rencontrer pour vous faire état des réalités du terrain. 

Signataires : l'Auberge des Migrants, Safe Passage, Refugee Youth Service

http://www.laubergedesmigrants.fr/fr/stopdeath-calaisborder/

http://safepassage.org.uk/macron-stop-deaths-calais/ 

 ENGLISH VERSION

Everytime it is the same. Finding the individuals who witnessed the accident, the friends of the victim. Helping them to tell the story and live the horror a second time round, so that the police investigation can progress. Calling the family to let them know of the passing of their son, their brother. Calling the funeral director to bury the body or to send it home…

We are tired of handling deaths at the border.

We are angered by the silence of the authorities on this deadly border.

This must stop. This must change.

The current agreements (not only those of the Touquet) are moving towards the closure of the French-British border, through intensified controls.

Without effective access to the asylum system or to legal routes of transfer, migrants are stranded on the French shores. An Afghan minor died in December 2017 trying to cross the border to join his brother in the UK. This tragedy should not have taken place. This child had the right to be legally transferred. But his right had not been carried out.

More than 200 people have died at this border. 

Trying to get to the UK has become more difficult and life-threatening. Smugglers become inescapable for those who want to cross the border, which increases the risk of human trafficking.

The issue is not the physical location of the border, nor the location of the controls, but the lack of access to asylum in the UK that forces people to cross illegally and dangerously.

In mid-January 2018, a French-British summit will take place, where there will be talks about the border.

The organisations in Calais are aware of the deficiencies and the constraints of the current system and can express them. Solutions exist.

The EU member States should respect their legal obligations to safeguard the right to family reunification. As of today, the procedures of family reunification remain rare and are entirely carried out by private actors.

There is an urgent need to establish safe and legal routes for minors, families and the elderly, so that these individuals no longer have to take the risk of crossing illegally. The Dubs amendment relating to the legal transfer of unaccompanied and separated children to the United Kingdom has not fulfilled its quotas.

There needs to be dignified reception centres for all migrants in Dunkirk and Calais while awaiting transfer, to avoid the current unsanitary conditions.

The UK and France should allocate a proportion of the budget for border security in Northern France to child protection and anti-trafficking measures.

We call for these issues and propositions to be present on the agenda of the French-British summit of January 18th and of the debates at the European Parliament. The associations demand to meet with the President to outline the current realities in the field.

Signed by l’Auberge des Migrants and Safe Passage

 http://safepassage.org.uk/macron-stop-deaths-calais/ 

http://www.laubergedesmigrants.fr/fr/stopdeath-calaisborder/  



Loan compte sur vous aujourd'hui

Loan TORONDEL a besoin de votre aide pour sa pétition “#StopDeath at #CalaisBorder”. Rejoignez Loan et 19 871 signataires.