Suppression de l'affichage publicitaire urbain sur Clermont Auvergne Métropole

Suppression de l'affichage publicitaire urbain sur Clermont Auvergne Métropole

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Stop PUB a lancé cette pétition adressée à Clermont Auvergne Métropole et à

Il est aujourd'hui impossible d'échapper à la publicité. Son matraquage incessant et ses intrusions toujours plus sournoises nous agressent continuellement : panneaux et écrans dans l’espace public, télévision, séries, radio, téléphone, internet, magazines, transports en commun, vêtements, salles d'attente ou encore bâches de chantier. De nombreuses disciplines scientifiques (psychologie, neurobiologie, sociologie, etc.) et ressources créatives sont utilisées pour accroître la puissance de son influence. La publicité est un vecteur de normalisation considérable de la pensée et des comportements et elle impose d’autant mieux ses modèles qu’elle est aujourd'hui omniprésente.
 
▶ La publicité prône une consommation toujours plus effrénée dans un mépris total des réalités humaines, écologiques et sociales.
 
Elle propage des idéologies néfastes : sexisme, ethnocentrisme, culte de l’apparence, culture du viol, consumérisme à outrance, compétition, matérialisme, conformisme, violence, maigreur et jeunisme. Elle joue sur nos pulsions et nos frustrations pour nous vendre la recette trompeuse qu’est le bonheur par la seule consommation. La publicité engendre sur-consommation, dépenses inutiles et sur-endettement. En poussant à une consommation superflue et futile, la publicité contribue à l’épuisement des ressources et à la création de déchets aussi polluants que coûteux dont nous subissons les conséquences psychologiques, mentales, physiques, sociales et environnementales à long terme en tant que citoyen·nes.
 
La publicité est massivement mise au service d’une poignée d’entreprises multinationales hégémoniques qui s’en servent pour étouffer toute concurrence. En vendant notre temps d'attention aux plus riches, elle est le moteur d'une économie libérale et industrielle complètement débridée. En 2014, en France, 672 annonceurs effectuent à eux seuls 80 % des investissements publicitaires dans les médias nationaux. Rapporté aux 3 millions d’entreprises françaises, cela donne donc moins de 2 entreprises sur 10 000 ayant la capacité d’être largement visible du grand public. À coups de millions de dollars, les groupes de pression ou lobbies (nucléaire, automobile, alcool, tabac …) font leur propagande quels que soient les risques pour l’environnement et les répercussions sur la santé physique et mentale des citoyen.ne.s. Les annonceurs ont dépensé 29,6 milliards d’euros en 2014 en France (soit 447€ par habitant.e). En tant que consommateur.rice.s, nous payons ce coût indirectement en achetant les produits vantés par la publicité.
 
▶ Dans ce contexte alarmant, il est fondamental de rappeler que les collectivités territoriales, à travers la négociation des contrats avec les entreprises publicitaires, ont le pouvoir de réguler les agressions visuelles urbaines à travers l'établissement du Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi). Ce règlement a pour but de fixer les règles en matière d'affichage publicitaire urbain sur l'intercommunalité.
 
Alors que la ville de Clermont-Ferrand a déclaré en 2019 l’état d’urgence climatique dans lequel elle s'était engagée à diminuer drastiquement le nombre d'affiches, des centaines de panneaux publicitaires, "sucettes" individuelles ou arrêts de bus, envahissent toujours largement l'espace visuel urbain. On constate notamment à Clermont-Ferrand que les publicitaires n'hésitent pas à s'en prendre aux publics les plus fragiles en faisant, par exemple, la promotion de produits alcoolisés ou de paris sportifs aux abords des écoles, collèges ou lycées. Par ailleurs, alors que le contexte sanitaire nous rappelle l'importance du tissu économique de proximité, les publicités urbaines mettent toujours en avant une poignée de multinationales au détriment des producteur.rice.s, des commerçant.e.s et associations locales. Enfin, dans un contexte de candidature de la ville au statut de capitale européenne de la Culture en 2028, le monde du spectacle, les artistes et les artisan.e.s sont complètement invisibilisé.e.s de l’affichage urbain clermontois.
 
Le 7 mai 2021 doit se dérouler une consultation publique dans le cadre du RLPi qui précède la signature dans les prochains mois d'un nouveau contrat entre l'agglomération de Clermont-Ferrand et le publicitaire JCDecaux concernant la gestion de l'affichage publicitaire urbain pour les 15 prochaines années.
 
▶ Nous demandons donc la suppression totale de l’ensemble des publicités urbaines individuelles ("sucettes" et panneaux géants), l'utilisation de la totalité de l’espace visuel restant (arrêts de bus) pour la seule promotion du tissu économique, social et culturel local ainsi que l’arrêt de l’utilisation de système d’éclairage des affichages la nuit. ◀
 
Signer cette pétition, c'est dénoncer les pratiques abusives de la publicité urbaine qui se font au détriment du développement économique, artisanal, culturel, artistique et associatif local. Signer, c'est construire un contre-pouvoir citoyen massif ayant pour but d'être force de proposition et de décision dans le cadre de la gestion de l'espace visuel urbain de Clermont Auvergne Métropole. Signer, c'est se réapproprier l'espace visuel urbain et se libérer de l'agression publicitaire.
 
Dès maintenant, signez et partagez cette campagne pour demander la suppression de l'affichage publicitaire en ville !
 
Pétition portée par le collectif Stop Pub Clermont Métropole.

Soutenue par :

  • Alternatiba 63
  • Anv Cop 21 63
  • ATTAC 63
  • Citoyens pour le Climat Clermont-Ferrand
  • Extinction Rebellion Clermont-Ferrand
  • Greenpeace 63
  • Osez le féminisme 63

▶ Si vous êtes une association, un collectif ou une entreprise, n'hésitez pas à nous envoyer un message sur stoppubclermontmetropole@protonmail.com pour soutenir publiquement cette campagne.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !