STOP aux fermetures d'écoles et à la désertification de Paris #SauveTonEcole

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Nous, parents d’élèves, venons de découvrir que plusieurs écoles sont menacées de fermeture. Le vote se tiendra mercredi prochain au Conseil de Paris. Pas même une semaine pour en discuter ! Onze arrondissements sont concernés par les fermetures de classe, 14 écoles sont menacées de fermeture dans Paris :

Fermetures soumises au vote du prochain Conseil de Paris

Aidez-nous à obtenir un report de ce vote et une concertation.

#SauveTonEcole

Depuis plusieurs années les fermetures de classes s’enchaînent et maintenant ce sont des écoles entières qui disparaissent. Bien sûr le nombre d’enfants à Paris chute drastiquement mais l’école doit être un rempart aux départs plutôt qu’un accélérateur.

Prenons l’exemple de cette maternelle Etienne Marcel dont la fermeture est soumise au vote la semaine prochaine. C’est un modèle d'école républicaine, d'une extraordinaire mixité sociale (répartition des quotients familiaux cette année : 35% d’enfants de milieux défavorisés, 26% de classe moyenne et 39% de milieux favorisés). Les départs dans le privé sont freinés par la qualité des enseignements et le bien-être des enfants : l'excellente réputation de l'école limite les inscriptions dans le privé dès la maternelle et réduit à peau de chagrin les départs au moment du CP.

Les départs hors de Paris sont freinés : de nombreuses familles se maintiennent dans le quartier malgré les loyers élevés et les logements petits, ce pour que leurs enfants bénéficient de ce cadre scolaire idéal.

Socialement, ce type d'école est précieux dans son ensemble : il permet de créer un lien très fort entre familles de tous milieux sociaux, et une belle solidarité de quartier qui se poursuit même quand les enfants entrent au collège. Ces écoles publiques non seulement font des enfants des élèves mais facilite l'intégration de leurs parents dans la vie de quartier. 

Jusqu’à présent, cette école comptait trois classes de maternelle et huit d’élémentaire. Une classe de maternelle a été fermée cette année. Les parents ont bien compris que les effectifs baissaient dans le centre de Paris et ne se sont pas opposés à cette décision. Mais cette première fermeture présageait en réalité une fermeture générale et dans la précipitation. Les parents que nous sommes ne l’avaient pas anticipé et le regrettent amèrement. L’étape suivante est limpide : la chute des effectifs de l’école élémentaire (puisqu'elle est largement alimentée par la maternelle), qui entraînera des fermetures de classes puis, pourquoi pas, la suppression de l’école. Nous n’avions pas voulu voir les signes avant-coureurs qui nous entouraient : fermeture d’une école maternelle du quartier l’an dernier, fermetures de plusieurs classes du quartier et en vérité fermeture continue de nombreuses classes dans tous les arrondissements

En prenant du recul nous comprenons qu’au-delà du cas spécifique de cette maternelle, ce qui est en jeu c'est l'avenir de l’école publique mais aussi de Paris et de ses habitants, ce qui mérite de prendre le temps d'une réflexion plus large.

Nous, parents, ne pouvons plus prendre le sujet classe par classe, école par école ou même arrondissement par arrondissement.

La qualité des écoles publiques est une des raisons qui maintiennent les familles dans Paris malgré les loyers terriblement élevés et le manque d’espace. Si nous ne faisons rien, Paris finira de se vider de ses familles et deviendra sa propre caricature.

Nous sommes bien conscients que la baisse du nombre d'enfants doit amener une réflexion sur la carte scolaire mais :

- nous voudrions que ces décisions ne se fassent pas dans la précipitation 

- nous voudrions que les parents d'élèves soient associés à la réflexion

- nous voudrions que le sujet soit traité dans le cadre, plus large, de l'avenir de l’école publique, de Paris et de ses résidents

Nous espérons que les conseillers de Paris pourront nous y aider en demandant un report du vote et une concertation.

Qu'ils soient assurés de l'attachement que nous portons au service public d'éducation et de notre volonté de traiter ce sujet avec discernement, sans opposition de principe.

Nous sommes une association de parents d'élèves de quartier apolitique et nous espérons que les fédérations nationales de tous bords soutiendront cette démarche citoyenne mais pas partisane.

Si vous craignez que votre école soit sur la sellette, pour ce Conseil ou les suivants, nous vous proposons d'associer son nom à cette pétition. La liste des écoles sera mise à jour au gré de vos commentaires.

Le Conseil de Paris se tiendra le mercredi 14 novembre prochain, le temps nous est compté, nous avons besoin d'un maximum de signatures pour obtenir ce qui nous semble être la moindre des choses : du temps pour discuter de l'avenir de nos écoles publiques et, finalement, de Paris.

Association des parents d’élèves de l’école Etienne Marcel (IIème arrondissement)

 



# compte sur vous aujourd'hui

# SAUVETONECOLE a besoin de votre aide pour sa pétition “STOP aux fermetures d'écoles et à la désertification de Paris #SauveTonEcole”. Rejoignez # et 927 signataires.