STOP au sacrifice de la jeunesse !

STOP au sacrifice de la jeunesse !

0 have signed. Let’s get to 200!
At 200 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!
Jeunesse suisse started this petition to conseil federal suisse

Monsieur le Président de la Confédération, Mesdames les Conseillères Fédérales, Messieurs les Conseillers Fédéraux, cher peuple suisse,

Depuis bientôt une année la jeunesse se bat à vos côtés contre le coronavirus.
Nous avons profondément changé nos vies et nous avons accepté de nombreuses restrictions:

  • Nous nous protégeons avec des masques et d’autres produits hygiéniques, nous nous tenons à distance, nous renonçons aux contacts sociaux, nous renonçons même à nos cours en présentiel au sein des hautes écoles et à nos sorties.
  • Nous vivons pour certain.e.x.s notre quotidien entre nouvelles modalités d’apprentissages en ligne, bugs informatiques, manque de considération des hautes écoles pour notre cas, dates et modalités d’examen données au dernier moment. Parfois de nouvelles modalités d’examen en ligne avec leurs lots de problèmes, d’autres fois des examens en présentiel obligatoires avec la mention spéciale qu’ils peuvent être annulés jusqu’au dernier moment, (entre 75 et 250 personnes par salle à l’UNIL), et d’autre part l’on nous demande de ne pas être plus que 5 le reste du temps.
  • Nous sommes précarisé.e.x.s par la perte de nos emplois.
  • D’autres vivent leur quotidien entre restrictions du nombre de personnes en cours avec à coté de ceux-ci parfois plus d’heures de travail, sans compter que durant une période toustes les jeunes sans exception ont dû renoncer à leurs cours.
  • Nous avons également renoncé durant une certaine période à la plupart de nos activités sportives et de loisir, que nous ne pouvons pour certaines pas encore pratiquer à ce jour.
  • Une partie de la jeunesse s’est personnellement investie dans le domaine des soins par le biais de l’armée, de la protection civile, de leur formation ou du bénévolat.
  • Nous avons longtemps renoncé à ce que l’on parle de notre situation et de notre futur au profit de la protection des personnes à risque.

 

Mais maintenant, il faut aussi nous protéger!
Notre cerveau encore en construction est particulièrement vulnérable. De plus, le manque de dispositions prises pour la jeunesse détruit notre présent et nos perspectives d’avenir.
Cette situation affecte gravement notre santé mentale et physique.
Et c’est pourtant à notre génération que reviendra la lourde charge de rembourser la fameuse dette du COVID.

 

Pour toutes ces raisons, nous demandons les mesures suivantes:

  1. Il faut absolument et dès ce jour prendre en compte la jeunesse dans les débats liés à la crise sanitaire.
  2. L’état doit rendre facilement accessibles, sur la base de critères simples, les fonds d’urgences à l’attention des jeunes précarisé.e.x.s par la crise, y compris via leur tuteur légal si ces derniers prennent en charge financièrement le jeune en question. Ceci dans le but qu’iels puissent continuer leur vie et leur formation dans la dignité (minimum vital demandé pour éviter, par exemple, des jeunes expulsé.e.x.s de leur logements, des jeunes qui n’auraient plus de quoi se nourrir ou encore d’autres qui ne pourraient plus payer leur formation).
  3. La santé mental et physique des jeunes s’est déjà grandement détériorée. C’est pourquoi il faut une prise en charge des frais lié aux consultations psychologique et médical pour les jeunes précarisé ou qui risque de le devenir à cause de leur consultations. Cette mesure évitera à des jeunes de ne pas consulter pour leur santé faute de moyens. (payement de la franchise et de la quote-part via une aide d’urgence)
  4. La santé mentale des jeunes s’est déjà grandement détériorée et se dégradera encore! Il faut y remédier en annulant les futurs échecs de tous les examens réalisés durant la crise sanitaire pour leur permettre de se former plus sereinement, dans le respect de leur santé, quel que soit leur domaine de formation ou d’étude. Cette mesure vise également à conserver une équité et une égalité des chances entre chaque jeune, peu importe sa situation personnelle actuelle.
  5. Il ne faut pas fermer des portes à nos jeunes sous prétexte de crise sanitaire. Il faut au contraire leur permettre d’annuler rétrospectivement les examens qui se sont déroulés durant la crise et qui ont entrainé un échec dans leur voie de formation ou d’étude. Cette mesure vise également à rétablir une certaines égalité et équité des chances entre chaque jeune, qui n’a jusqu’alors pas été respectée dans de nombreux domaines. Cette mesure ne doit, en revanche, pas engendrer une modification des barèmes ou de l’exigence des examens. En effet, un diplôme obtenu sans examens, comme ceux des élèves en maturité gymnasiale ou en CFC en 2020, ne constitue pas un avenir solide pour la jeunesse. Nous voulons de la flexibilité quant au nombre de tentatives réalisables en raison de la situation, et non une adaptation des barèmes pour faciliter notre passage. La jeunesse actuelle ne doit pas être labellisée « jeunesse Covid » pour les futurs employeurs.
  6. Les cours en présentiel pour la jeunesse et en commodal pour les universités doivent reprendre au plus vite pour les jeunes en ressentant le besoin. Après bientôt une année sans cours en présence pour certains, il en ressort énormément d’effets négatifs sur la santé des jeunes.
  7. Pour le bien de notre santé mentale et physique, la reprise d’activités sportives et culturel doivent être permises jusqu’à 25 ans. Bien entendu, le respect des gestes barrières devra être observé. (désinfection des mains, port du masque si non respect de la distanciation)


Rappelons-nous que c’est cette jeunesse qui sera la génération qui sera chargée d’éponger la dette liée au COVID, elle devrait donc au moins avoir le droit d’être formée ou d’étudier dans le domaine de son choix, et de faire partie des sujets de discussion du Conseil Fédéral !

Signez notre pétition pour que nous puissions enfin être considéré.e.x.s dans les décisions politiques et que des décisions rapides puissent être mises en place au niveau national.
Parce qu’oublier la jeunesse est une grave erreur.
Parce qu’une jeunesse malade et sans perspective pour le futur est contre-productive pour l’avenir du pays.

 

Important: les affiches de la pétition sont en lignes ! Imprimez les et affichez les partout ou cela est possible !

https://drive.google.com/drive/folders/1jLb9H9HFxzsfL-DIekzv_pxC5Ye289Wv?usp=sharing

0 have signed. Let’s get to 200!
At 200 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!