STOP à la réduction des moyens humains dans l'Éducation Nationale

STOP à la réduction des moyens humains dans l'Éducation Nationale

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Christine MARÉCHAL a lancé cette pétition adressée à FCPE Rhône Alpes et à

Non à la suppression d'un poste de CPE au lycée de Tarare !

Le ministre J.M Blanquer a FAIT SES COMPTES !

Pour accueillir de nouveaux élèves à Lyon, il crée 3 établissements dans la métropole, sans moyen humain suffisant en vie scolaire.

Comment fait-il ?

En fragilisant les zones plus rurales du département.

À Tarare c'est un poste de CPE qui est supprimé alors qu'aucune baisse du nombre d'élèves n'est attendue.

Or, le CPE est l’interlocuteur privilégié des adolescents. Il les conseille, les écoute et les aiguille. Il connaît leurs difficultés, leurs parcours, leur histoire. Il les encadre et les soutient. Il apaise les conflits, anticipe les problèmes, répond aux demandes quotidiennes et multiples des uns et des autres. Son bureau est un lieu d’accueil qui permet une individualisation précieuse et nécessaire dans un milieu collectif.

L’année prochaine, il n’y aura qu’un seul CPE par jour pour près de 900 élèves, dont certains vivent à l’internat. Comment accorder à chacun le temps nécessaire, d'autant plus dans le contexte de la crise sanitaire qui déstabilise les jeunes dans leur scolarité? On est loin de la relance annoncée par Emmanuel Macron !

Un élève en souffrance devra-t-il attendre son tour devant une porte fermée ?

Par notre signature, nous nous opposons à cette logique comptable. Tout en se disant préoccupé par « la réussite des élèves », le ministre leur ôte des adultes référents, essentiels à leur bien-être et suivi scolaires. Il fragilise un territoire hors métropole.

Nos collégiens et nos lycéens ne sont pas des chiffres !

Nous attendons un soutien efficace du maire de Tarare, de la députée de la 8 ème circonscription du Rhône, et du président de la Région Auvergne Rhône -Alpes, en charge des lycées.

Cette pétition sera remise au rectorat lors d'une prochaine audience afin d’obtenir du ministre qu'il revienne sur sa décision. 

 

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !