Adressée à Giro staff and board

no to Giro start in Jerusalem : no to ethning cleansing and Apartheid

0

0 signature. Allez jusqu'à 2 500.

say no to sports- washing.  sports shouldn't be used to hide Israel's crimes against the Palestinian people. 

“Starting the Giro in Israel to all intents rewards Israel for its decades-long human rights abuses against the Palestinian people, including athletes,” says Sharaf Qutaifan of the Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel.

Les organisateurs de la célèbre course cycliste, le Giro d’Italie, ont annoncé que le départ de l’édition 2018 serait en Israël, débutant à Jérusalem, suivi d’étapes de Haïfa à Tel-Aviv et dans le Naqab (Néguev).

La course “célèbrera” le 70ème anniversaire de l’établissement d’Israël sur les ruines de la patrie palestinienne et le nettoyage ethnique, ou Nakba, de la majorité de la population indigène palestinienne.

Nous devons agir pour arrêter ce  »sports-washing » de l’occupation et l’apartheid israélien, qualifié par les médias comme « un beau coup politique » pour [Israël], qui ne cesse de s’employer à donner l’image de vie « normale ».

Ensemble disons aux organisateurs du Giro:  #DéplacezLaCourse
et ne pédalez pas pour l’occupation et l’apartheid israélien.

Le Giro d’Italie servira à institutionnaliser la mainmise d’Israël sur Jérusalem. Lors de la cérémonie de présentation, les élus israéliens ont tous revendiqué Jérusalem comme étant la capitale d’Israël, ce qu’aucun autre pays au monde ne reconnaît. La Municipalité de Jérusalem est activement impliquée dans le nettoyage ethnique progressif des Palestiniens, entre autres par une politique de démolitions de maisons et d’expulsions forcées.

Dans le Naqab (Néguev), au Sud de ce qui est aujourd’hui Israël, des dizaines de villages palestiniens bédouinsne sont pas reconnus ni n’ont accès aux services de base, et sont sujets à des démolitions répétées, pour certains plus de 100 fois. Israël révoque également la citoyenneté des Palestiniens Bédouins sans raisons, les rendant apatrides.

Débuter la course dans un endroit sous contrôle israélien servirait de visa à l’oppression israélienne des Palestiniens. Le Giro d’Italie aurait-il pensé à débuter sa course dans l’apartheid d’Afrique du Sud des années 80 ?

Agissez maintenant pour pousser RCS [les organisateurs] à respecter le droit international et à déplacer la course.

Envoyez cette lettre à RCS, via le site BDS Movement (remplissez le formulaire, traduit ci-dessous, à droite de l’article) https://bdsmovement.net/giro

 

 

Cette pétition sera remise à:
  • Giro staff and board

    Marie NIVET a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 2 137 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Marie compte sur vous aujourd'hui

    Marie NIVET a besoin de votre aide pour sa pétition ““Starting the Giro in Israel rewards Israel for its decades-long human rights abuses against the Palestinian people, including athletes,” says Sharaf Qutaifan of the Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel.”. Rejoignez Marie et 2 136 signataires.