Soyons prudents ! | Let's play it safe!

Soyons prudents ! | Let's play it safe!

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

(English follows) 

Reportons le retour sur le campus ! 

Récemment, le président et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont, a annoncé que le retour en classe se fera comme prévu, à partir du 31 janvier. Malheureusement et encore une fois, les décisions relatives à notre santé et notre sécurité sont encore prises derrière des portes closes, sans aucune consultation avec les nombreux groupes d’employés et d’étudiants sur le campus. Il est plus que temps que l’ensemble du personnel et des étudiants soient adéquatement représentés et soient mis  au cœur du processus décisionnel. 

Les circonstances liées à la COVID-19 n’ont que très peu changé et les risques pour la santé sont bien réels. Devant la virulence du variant Omicron, nous nous attendons à ce que l’université montre l’exemple et préconise le chemin le plus sécuritaire pour sa communauté. 

Les raisons qui militent pour la prudence sont nombreuses et aucune explication rationnelle ne justifie un retour forcé en salle de classe au détriment de la santé et de la sécurité de la communauté de l’Université d’Ottawa.

Ainsi, considérant que plus de 80 % des cours bimodaux et des cours en présentiel sont donnés par le seul groupe d’employés de l’université qui n’a pas accès à une assurance invalidité à long terme, les professeurs à temps partiel, ce qui est très alarmant compte tenu de leur statut d’emploi déjà précaire;

Considérant que nous sommes toujours dans la 5e vague de COVID-19 ; 

Considérant la nature virulente du variant Omicron ;

Considérant que plusieurs membres de la communauté sont parents de jeunes enfants non vaccinés ou des proches aidants ;

Considérant que plusieurs membres de la communauté sont régulièrement présents dans des environnements à risque, comme les écoles ou les hôpitaux, pour leur travail ou leurs autres engagements et deviennent des vecteurs importants de propagation; 

Considérant que plusieurs écoles de l'Ontario ont dû fermer leurs portes en raison d'épidémies de la COVID depuis que les élèves sont récemment retournés en classe;

Considérant que d'autres universités en Ontario ont adopté une approche prudente et préventive en reportant le retour en classe à une date ultérieure;

Considérant l’absence de transparence et de consultation de la part du Recteur dans les prises de décisions sur la santé et sécurité de la communauté universitaire; 

Nos demandes sont les suivantes :

  1. Maintenir le mode virtuel pour les cours qui ne nécessitent pas une présence physique sur le campus et revoir le retour sur le campus à un moment plus sûr.
  2. Permettre aux professeur.e.s de déterminer eux-mêmes le mode de livraison de leur cours et de juger s’il est nécessaire de revenir ou non sur le campus.
  3. Assurer la mise en place de mesures sanitaires et de protection essentielles pour ceux et celles qui retourneront sur le campus, dont notamment :
    1. La distanciation physique;
    2. La distribution gratuite de masque N95 ou l’équivalent
    3. La distribution de tests antigéniques rapides;
    4. L’installation de plexiglas mieux adapté à la réalité des salles de classe;
    5. L’installation de détecteurs de CO2 et de filtres HEPA dans les systèmes de ventilation;
  4. Assurer une communication transparente, proactive et collégiale avec les divers comités de santé et de sécurité au travail ainsi que les divers groupes de travailleurs et d’étudiants représentés sur le campus. 

____________________________

Let's postpone the return to the campus! 

Recently, the President and Vice-Chancellor of the University of Ottawa, Jacques Frémont, announced that the return to class will take place as planned, starting January 31st. Unfortunately and once again, decisions regarding our health and safety are still being made behind closed doors, without any consultation with the many groups of employees and students on campus. It is well past time that all staff and students are adequately represented at the decision-making table and at the heart of these decisions. 

The circumstances related to COVID-19 have hardly changed and the health risks are all too real. In the face of the virulent Omicron variant, we expect the university to lead by example and advocate for the safest path for its community. 

There are many reasons to be cautious and there is no rational explanation to force a return to the classroom at the expense of the health and safety of the University of Ottawa community.

Thus, considering that over 80% of bimodal and in-person courses are taught by the only group of university employees who do not have access to long-term disability insurance, part-time professors, which is very alarming given their precarious employment status.

Considering that we are still in the 5th wave of COVID-19; 

Considering the virulent nature of the Omicron variant;

Considering that many members of the community are parents of young unvaccinated children or are caregivers;

Considering that many members of the community are regularly present in high-risk environments, such as schools or hospitals, for their work or other commitments and are, therefore, important vectors of propagation; 

Considering that several schools in Ontario have had to be closed due to COVID outbreaks since students recently returned to the classroom;

Considering that other Ontario universities have taken a prudent, precautionary approach and delayed the return to class until later in the semester;

Considering the lack of transparency and consultation on the part of the President in making decisions concerning the health and safety of the university community; 

Our demands are the following:

  1. To maintain the virtual format for courses that do not require a physical presence on campus and to review the return to campus at a later, safer time.
  2. To allow professors to determine for themselves the mode of delivery of their courses and to judge whether it is necessary to return to campus.
  3. To ensure that essential health and safety measures are in place for those who will be returning to campus, including:
    1. Physical distancing;
    2. Distribution of free N95 masks or the equivalent;
    3. Distribution of rapid antigen tests;
    4. Installation of Plexiglas that is more appropriate to the reality of classrooms;
    5. Installation of CO2 detectors and HEPA filters in ventilation systems;
  4. To ensure transparent, proactive and collegial communication with the various occupational health and safety committees and the various workers and student groups represented on campus.
0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !