Soutien à Bertrand de Rochambeau

0 have signed. Let’s get to 1,000!


En soutien à Bertrand de Rochambeau, 

Pour que les médecins puissent garder leur droit de conscience et pour qu'on puisse, dans notre société, encore penser, dire et éventuellement considérer qu'on est porteur de vie lorsqu'on est enceinte.  

L'IVG est devenue, dans certains cas, un moyen simple pour ne pas avoir à se confronter à nos peurs.. .et parfois il est bon de rappeler qu'au delà de nos droits de femme, qu'au-delà de nos droits de disposer de notre corps comme bon nous semble, qu'au-delà du trouble que cela entraîne dans notre vie... qu'il peut être ou qu'il est aussi question d'une autre vie que la nôtre....  même si elle n'est qu'en devenir, qu'on la veuille ou non, qu'on la voit ou non, qu'on la sente ou non. Le choc de la première échographie où l'on réalise combien il s'agit d'un être vivant, alors qu'on ne sent rien, peut aider à faire passer ce saut de l'inconnu qui bouleverse nos vies. Et parfois ce n'est qu'après qu'on réalise combien une naissance est extraordinaire. Contrairement à ce qu'on pourait penser, pour beaucoup, on ne devient pas mère (ni père) tout de suite et ce n'est pas parce qu'un enfant n'est pas désiré au départ, qu'il ne devient pas essentiel par la suite.

Cela n'empêche pas de pouvoir être en adéquation avec le combat de Simone Veil  pour que certaines femmes puissent recourir à l'IVG et déroger à ce principe, justement d’ordre public, "de protection et de respect de l’être humain dès le commencement de sa vie (Article L.2211-1 du Code de la santé publique) ".  Mais étant dans une société qui, aujourd'hui, défend ce principe, il me semble important qu'on puisse continuer à considérer l'IVG comme un acte dérogatoire à ce principe et un acte médical à part. 

Par ailleurs, il serait inquiétant que les médecins ne puissent plus garder leur droit de conscience. Le régime du Reich avait également retiré tout droit de conscience,  tout comme d’ailleurs avait cherché à faire en sorte qu'on puisse occulter le fait qu'il s'agissait, pour certains, de vies humaines à part entière.

Mais à voir les réactions et les attaques aux propos du Docteur de Rochambeau,  notemment la demande qu'il soit démis de l'Ordre des Médecins... on peut se poser la question si aujourd'hui déjà, un acte qui était qualifié de crime d’Etat en 1942  et passible de peine de mort pour des questions de sûreté de l'Etat, n'est pas devenu un devoir et une obligation, implicite ou explicite, sous peine de sanctions pour les médecins qui ne veulent pas la pratiquer.

Indépendament de cela, l'intervention du Docteur de Rochambeau doit-être écoutée dans son intégralité (ci-dessous). On voit bien, au travers de son interview, à quel point, retirer le droit de conscience peut être une atteinte à l’intégrité et la dignité d’une personne, notamment des médecins, surtout lorsque cela signifie pour eux d'interompre une vie.

Pour ma part, je remercie ces questions de conscience car elles nous permettent parfois de voir un problème sous un autre angle. Un médecin urgentiste m'avait dit "c'est une chance que d'être enceinte" compte tenu de mon âge. Inaudible sur le moment, aujourd'hui, tous les jours, j'en réalise la portée. 

Un très grand merci donc à tous ces médecins qui agissent avec leurs coeurs, leurs tripes, qui nous disent les choses comme elles sont, qui nous soignent comme ils le peuvent.

Surtout, surtout, qu'on ne leur empêche pas de faire leur métier consciencieusement.

Isabelle 

Interview en intégralité ici : https://tv-programme.com/tmc/replay/l-interview-en-integralite-du-docteur-bertrand-de-rochambeau-gynecologue-qui-refuse-de-pratiquer-des-ivg_5b9a953a06aa0