Petitioning South African Government and 4 others

Stop the exploitation of captive bred lions and the export of lion bones!

0

0 have signed. Let’s get to 25,000.

This petition is a joint effort of the following organisations:
Stichting SPOTS; Website 
Lion Aid; Website  
Campaign Against Canned Hunting; Website
Chelui4lions; Facebook page
Arca de noe de la fundación raúl mérida; Website
Lion's Roar (stop canned hunting); Facebook group
Born Free; Website
Equinac; Website
Stichting Leo; Website
Kevin Richardson / The Lion Whisperer; website
Respectons; Website
SNDA Société Nationale de Défense animale (National Society for Animal Defense); Website
Charlie Hebdo Magazine; Website
CRAC Europe; Website
Green Cross France & Territories; Website
Foundation Good Planet; Website
LPO; Website
L214; Website
Véthique; Facebook page
LIZA; Website
Le Parti Citoyen pour les Animaux; Website
Guidisto; Website
Fondation 30 Millions d'Amis; Website
IMD Instituto Marcos Daniel; Website
Code Animal; Website
Cce2a comité contre l'expérimentation et l'exploitation animale; Website
Le CEPAN : Club d'Etude et de Protection des Animaux et de la Nature
Refuge de l'Arche; Website
La convention Vie et Nature; Website
Instituto Ekko Brazil; Website
Planet tiger; Website

 

FRENCH AND SPANISH TRANSLATION BELOW!

If you've been following us for a while, you might know that we have been fighting against cub petting farms for many years. These are places where tourists and/or volunteers can get into close interaction with young wild animals such as lions or tigers. These cub petting farms can be found all over the world, but South Africa is notorious because of them. In South Africa, lions are bred for one specific purpose: exploitation. South Africa has more lions living in captivity than there are left in the wild! (8000 lions in captivity vs 2100 wild lions).. Captive bred lions are a part of one big industry that has one goal: making the highest amount of money that is possible at the cost of lions.

Directly after birth, the lion cubs are taken away from their mothers, which is an horribly unnatural experience for both of them, as they stay together for about 1,5 years in the wild. But this early separation is needed to get the cubs used to humans. When older, the lion will be used in walking safaris. And after that he will be shot by a hunter who wants to have an easy kill in a canned hunt. South Africa is ill-famed for the canned hunting industry: a form of hunting where the animals are shot from a close distance. The lions used for canned hunting were usually born as cubs on a cub petting farm and therefore used to people and easy to approach.

As if this is not horrible enough, the South African government has come up with something new... they want to export 800 lion skeletons of captive bred lions to Asia per year! In Asia, these bones are used in the pharmaceutical industry, as they still believe that the body parts of wild animals have healing powers and health benefits. Tiger bones are very popular for use in these medicines, but the tiger is 'running out'... so they need a substitute. Which they found in the lion. This means the captive bred lion is exploited from the moment he is born until after he has died. Now it is even possible that lions will solely be bred for their bones only. Can you imagine the animal abuse which will go hand in hand with that?

With their decision to export 800 skeletons of captive bred lions per year, South Africa is also putting the wild lions at risk. The lion bone trade might fuel poaching of wild lions for their bones as well. There have been several instances of wild lions that were killed for their bones recently.

Exactly the same happened with the tiger in past history. Let history not repeat itself.

We now have to say: enough is enough. It can't be that the lion, king of the animals, has been downgraded to a simple product. That these animals are being bred and living terrible lives, purely because it makes South Africa money. It can’t be that the wild lion, who is already fighting for survival, is being threatened by another factor: the trade of lion bones.

Let us show we won't stand for it, that we want it to end.

What do we want to do
South Africa relies on tourism for their income for a very large part. Their slogan is 'South Africa, Inspiring new ways'. They promote their country as the anchor of wildlife. But the way they use and abuse lions in their country as well the impact this has on wild lions is a blot on their country. And because tourism is so important for South Africa, it is of utmost importance that their government hears what we, the people worldwide, think about the way they treat lions. They have to know how damaging this is for their international reputation.

We have joined forces to offer this petition to the embassies or consulates of South Africa in our respective countries. 

So please help us by signing and sharing this petition! We know that many of you are as worried as we are. The lion bone trade in South Africa is not only highly unethical for the lions in question but is also a danger to lions living in the wild. Already, wild lions have been poached for their body parts. For an animal that is close to extinction, this is a disaster!

The lions are counting on us! 

 

------- FRENCH

Si vous nous suivez depuis un certain temps, vous savez probablement que nous luttons contre les fermes d’élevage de bébés animaux exotiques destinés aux interactions et caresses avec l’homme, et ce, depuis de nombreuses années. Ce sont des endroits où les touristes et / ou les bénévoles peuvent entrer en interaction étroite avec de jeunes animaux sauvages tels que les lions ou les tigres. On trouve ces élevages de bébés animaux partout dans le monde, mais l'Afrique du Sud est connue pour cela. En Afrique du Sud, les lions sont élevés dans un but précis: l'exploitation.

L'Afrique du Sud a plus de lions vivant en captivité qu'il n'y en a dans la nature! (+8000 lions en captivité contre 2100 lions sauvages en Afrique du sud) ... Les lions élevés captifs font partie d'une grande industrie qui a un seul but: gagner le plus d’argent possible possible au prix de la vie de ces lions.

Directement après la naissance, les petits sont retirés à leur mère, ce qui est une expérience atrocement traumatisante et anormale pour les deux, car dans la nature ils restent ensemble pendant environ 1,5 ans, le temps pour leur mère de les élever. Mais cette séparation précoce leur est imposée pour obliger les petits à s’habituer à l’homme et à être manipulés. Plus âgé, le lion sera utilisé pour des « safaris à pied » appelés « marches avec les lions». Par la suite, il sera abattu par un chasseur du dimanche souhaitant une mise à mort facile dans une chasse en boîte/chasse au trophée.
L'Afrique du Sud est tristement célèbre pour l'industrie de la chasse en boîte: une forme de chasse où les animaux sont abattus à une faible distance voir à bout portant et souvent depuis un véhicule bien que ce soit interdit. Les lions utilisés pour la chasse en boîte sont généralement dans une de ces fermes d’élevage intensif de fauves et sont donc habitués aux contacts avec les gens et très faciles à approcher.

Comme si ce n'était pas assez horrible, le gouvernement sud-africain a développé une nouvelle idée... Ils envisagent d’exporter 800 squelettes - par an - de ces lions élevés en captivité à destination de l’Asie! En Asie, ces os sont utilizes dans l'industrie pseudo pharmaceutique, car ils croient encore que les parties du corps d’animaux sauvages auraient des pouvoirs de guérison et des bénéfices pour la santé. L’usage des os de tigre est très populaire dans ces « médicaments », mais le tigre est «en voie d’extinction» et donc d’épuisement comme matière première osseuse pour cette industrie... Ils ont donc besoin de lui trouver un substitut...Et c’est le lion et son squelette qui ont été choisis!
Cela signifie que le lion élevé en captivité est exploité depuis le moment où il est né jusqu'à ce qu'il soit mort abattu à cette fin.
Pire, il est maintenant même probable que les lions ne soient élevés et massacrés que pour leurs os.
Pouvez-vous imaginer les abus sur les animaux qui vont de pair avec cela?

AVEC LEUR DÉCISION D'EXPORTER 800 SQUELETTES PAR AN DE LIONS ÉLEVÉS EN CAPTIVITÉ, L'AFRIQUE DU SUD MET PAR LÀ ÉGALEMENT EN DANGER LES LIONS SAUVAGES.

Le commerce des os de lion pourrait très certainement ainsi alimenter le braconnage des lions sauvages encore plus prisés pour leurs os. Récemment, de nombreux cas de lions sauvages qui ont été tués pour leurs os ont été recensés. Exactement la même chose s'est produite avec le tigre par le passé. Ne laissons pas l'histoire se répéter encore une fois.

Nous devons maintenant dire: Assez c’est assez!

On ne peut pas réduire le lion, roi des animaux, à un simple produit de consommation, ni tolérer que ces animaux soient reproduits, élevés et subissent des vies aussi terribles, simplement pour rapporter de l'argent à l'Afrique du Sud. Il n’est pas acceptable que le lion sauvage, qui lutte déjà pour la survie de l’espèce, soit en plus menacé par un autre facteur: le commerce des os de lion.

Aidez-nous à leur montrer que nous ne supporterons pas cela et que nous exigeons d’y mettre un terme immédiat.

Que voulons-nous faire: L'Afrique du Sud dépend du tourisme pour une très large part de ses revenus. Leur slogan scande «l'Afrique du Sud, pour inspirer de nouvelles manières d’agir». Ils font la promotion de leur pays comme le pilier de la faune sauvage. Mais, la façon dont ils utilisent et commentent des abus sur les lions dans leur pays tout comme l'impact que cela a sur les lions sauvages fait tache sur leur nation.
Et parce que le tourisme est si important pour l'Afrique du Sud, il est de la plus haute importance que leur gouvernement entende ce que nous, les personnes du monde entier, pensons de la façon dont ils traitent les lions.
Ils doivent savoir à quel point cela est dommageable pour leur réputation internationale. Nous avons uni nos forces pour remettre cette pétition aux ambassades ou aux consulats d'Afrique du Sud dans nos pays respectifs. Alors, aidez-nous en signant et en partageant cette pétition! Nous savons que beaucoup d'entre vous se sentent aussi concernés et préoccupés que nous.

Le commerce des os de lion en Afrique du Sud n'est pas seulement contraire à toute éthique pour les lions en question, mais il représente également un danger majeur pour les lions vivant dans la nature. Auparavant déjà, les lions sauvages ont été braconnés pour les parties de leur corps...Mais pour un animal proche de l'extinction, c'est un désastre! Les lions comptent sur nous!

 

------- SPANISH

 

SUDAFRICA ES EL PAÍS DONDE EXISTEN MAS DE 200 GRANJAS (HACE 10 AÑOS HABIA MENOS DE 10) QUE CRÍAN LEONES PARA SER EXPLOTADOS. CUANDO SON CACHORROS SON EXHIBIDOS COMO ATRACCIÓN ANTE LOS TURISTAS PARA QUE PUEDAN SER ACARICIADOS Y FOTOGRAFIADOS.  EN SU ETAPA DE ADULTOS SON VENDIDOS A SAFARIS DE CAZA PARA SER ABATIDOS POR CAZADORES SIN ESCRÚPULOS, QUE LO TENDRÁN FÁCIL YA QUE EL LEÓN SERA SOLTADO EN UN RECINTO VALLADO Y SE LE PERSEGUIRÁ HASTA DARLE MUERTE. A ESTA CRUEL PRACTICA SE LA DENOMINA "CAZA ENLATADA". UNA VEZ LOS LEONES SON ASESINADOS SE PROCEDE A EXTRAER SUS HUESOS PARA EXPORTARLOS Y VENDERLOS A MAFIAS ASIÁTICAS, ALIMENTANDO EL MERCADO ILEGAL Y LAS FALSAS CREENCIAS DE LA MEDICINA ORIENTAL.

EN SUDAFRICA SE CALCULA QUE EXISTEN UNOS 8000 LEONES EN GRANJAS DE CRÍA EN CAUTIVIDAD  Y MENOS DE 2100 LEONES SALVAJES. OBJETIVO: GANAR LA MÁXIMA CANTIDAD DE DINERO A COSTA DE LOS LEONES.

ESTAS PRACTICAS HAN SIDO CONDENADAS POR LA ORGANIZACIÓN MUNDIAL PARA LA CONSERVACIÓN DE LA NATURALEZA, IUCN, SOLICITANDO AL GOBIERNO DE SUDAFRICA QUE PONGA FIN A LAS MISMAS, PERO LAS AUTORIDADES ESTAN HACIENDO CASO OMISO.

POR SI FUERA POCO, EL MINISTERIO DE MEDIO AMBIENTE SUDAFRICANO ACABA DE AUTORIZAR LA EXPORTACIÓN ANUAL DE 800 ESQUELETOS, SUS HUESOS Y EXTREMIDADES; DE LEONES  CRIADOS EN CAUTIVIDAD, LOS CUALES  SERÁN ENVIADOS PRINCIPALMENTE A PAÍSES COMO VIETNAM Y LAOS. ESTA NEFASTA DECISIÓN  SUPONE LA CONDENA DE AL MENOS 800 LEONES CAUTIVOS HACIA UNA MUERTE VIOLENTA, "LA CAZA ENLATADA", PONIENDO A SU VEZ EN PELIGRO LAS POBLACIONES DE LEONES SALVAJES, AUMENTANDO CON ELLO, LA CAZA FURTIVA EN DONDE LOS MISMOS SOBREVIVEN EN LIBERTAD.

DATOS: EN TODA ÁFRICA, SOLO QUEDAN MENOS DE 20.000 LEONES SALVAJES, ALGUNOS INVESTIGADORES PIENSAN QUE INCLUSO MENOS DE 14.000 LEONES, CUANDO HACE 50 AÑOS HABÍA 500.000.

LA COMUNIDAD INTERNACIONAL TIENE QUE DECIR BIEN CLARO  "BASTA YA". EL MÍTICO “REY DE LA SELVA”, EL REY DE LOS ANIMALES POR EXCELENCIA NO PUEDE SER CONSIDERADO Y TRATADO COMO UN MERO PRODUCTO INDUSTRIAL.

This petition will be delivered to:
  • South African Government
  • South African Embassy in The Hague, Netherlands
  • South African Embassy in Madrid, Spain
  • South African Embassy in Paris, France
  • High Commission of South Africa in London

This petition starter stood up and took action. Will you do the same?


Today: Julie is counting on you

Julie LASNE needs your help with “South African government: Stop the exploitation of captive bred lions!”. Join Julie and 15,195 supporters today.