Soutenir L'IREM & le Bootleg

544
Supporters

Pétition « Soutien au BOOTLEG et à l’IREM, école de musique »
L’IREM ET LE BOOTLEG, c’est quoi ?

L'IREM, société coopérative d'intérêt collectif, est un centre de formation aux métiers de la musique, crée en 2003. En 2013, l'IREM ouvre la salle « Le BOOTLEG » qui doit venir renforcer toutes les dynamiques que porte notre coopérative :

  • actions culturelles,
  • actions économiques 
  • qualification et emploi.

Fort d’un bilan culturel éloquent :

  • 80 000 adhérents depuis le début en mars 2013,
  • 600 soirées électroniques,
  • 400 concerts,
  • plus de 30 soirées de théâtre,
  • plus de 220 000 spectateurs,
  • de nombreuses résidences et enregistrements,
  • plus de 40 000 heures de formation et de stages de professionnalisation.

Fort d’un solide bilan économique pour l'emploi et la qualification des jeunes : 

  • 40% de croissance par an pendant 8 ans
  • de 190 000€ TTC à 1 500 000€ HT
  • 25 professeurs et salariés à l'IREM pour 20 ETP (chiffres 2015)
  • 10 salariés dans l’équipe du Bootleg + 5 prestataires de sécurité (chiffres 2015)
  • 40 stagiaires en formation professionnelle
  • 22 000 adhésions par an à l'association Le BOOTLEG
  • 5 contrats aidés 5 jeunes femmes qualifiées qui ont obtenu: 3 niveau BAC+II et 2 niveau MASTER
  • formation auprès d’un public jeune handicapé: APAJH et le PRADO
  • la professionnalisation des jeunes sortis de l'IREM et embauchés par le BOOTLEG et/ou, les structures de la coopérative : Thomas MACERON, Bertrand FOUQUET, Robin SEURAL, Jean Marie BERTELO, Celine BIOT, Marie Hélène BIOT, Adrien GRAULE, Stanislas USOWIEZ, Christophe MARIE

 Notre entreprise coopérative a, de plus, de nombreux projets d'utilité sociale, soutenus par la Mairie de Bordeaux et la Nouvelle Région Aquitaine.

IL Y A UN AVENIR MAIS SANS UNE MOBILISATION TRÈS FORTE, NOUS MOURRONS LE 16 MARS 2017 

 POURQUOI CETTE SITUATION ?
Le BOOTLEG et l’IREM sont en procès avec le propriétaire des locaux depuis bientôt 4 ans. 

Les faits qui les opposent sont les suivants :
L’IREM & le BOOTLEG ont du se priver de 25% de la surface louée entrainant ainsi une perte d’exploitation considérable puisque ces 25% correspondaient à l’emplacement du futur restaurant comme stipulé dans le bail commercial (brasserie, salle de répétitions, salle de concert…).
C'est donc 25% de l’outil qui ont chuté d'un seul coup après que ces surfaces aient été déclarées impropres à la destination et condamnées par l'expert judiciaire. Malgré cette expertise, le propriétaire n’a jamais voulu diminuer le montant du loyer.

L’impact de cette surfacturation & de cette perte d’exploitation ont conduit rapidement L’IREM et le Bootleg dans des difficultés financières lors des paiements trimestriels du loyer.

De même, la perte de développement a entrainé la fermeture du bâtiment de l'IREM, et la suppression d’une partie de l'activité et des emplois.

- D’autre part, ce même propriétaire a continué la location de logement attenant au BOOTLEG/IREM à des personnes traumatisées crânien depuis 2002, ce qui fatalement a donné lieu à des plaintes de la part de ces personnes pour cause de nuisances sonores depuis l’ouverture de la salle


Comment imaginer qu’un propriétaire puisse autoriser un bail commercial pour l’exploitation d’une salle de concert alors même que sont logés derrière ses murs des personnes traumatisées crânien, sans proposer à ces personnes une solution de relogement au préalable (Solution d’autant plus d’actualité qu’elles lui permettraient d’être en conformité avec les normes en vigueur)? 

Pourtant c’est en parfaite connaissance de cause que le propriétaire s’est engagé sur ce bail commercial. 

Après 4 ans de querelles judiciaires, le propriétaire s'est vu condamné à verser 110 000€ et l’IREM à verser 72 000€ de reliquat de loyer. 


Actuellement l'IREM est sous menace de fermeture définitive par le biais de la résolution du bail dans le cadre de la procédure de fond, de suspension du bail & dans le cadre de la procédure de référé.

Cette décision de fermeture est incohérente :

  •  L'IREM n'a jamais connu d'incident quelconque en lien avec la sécurité
  • La commission de sécurité de la mairie de Bordeaux a validé la conformité structurelle du bâtiment, mis aux normes par l'IREM. 
  • Le contrôle CODAF n'a conduit à aucun redressement.

Elle est inconséquente :
L'association BOOTLEG c'est 24 000 adhérents chaque année.

Fermé l'IREM c'est :

  • la perte d'un lieu de culture
  • à l’usage d’un public jeune profitant d’un espace propice à l’épanouissement personnel: La majeure partie de la population fréquentant l’IREM/LE BOOTLEG se situe dans la tranche d’âge des 18-25 ans.
  • la perte d'un lieu d'échange trans-générationnel, pluriculturel et pluriartistique
  • la perte d'un outil d’insertion professionnelle de qualité
  • la perte d'un lieu d'expression et de liberté
  • la fin d’une progression de 40% par an pendant 8 ans et la création de plus de trente emplois  


Nous demandons par cette pétition que l'avenir de l'IREM ne soit pas assujetti à des querelles administratives et que les décisions judiciaires ne viennent pas invalider des actions culturelles.
 

Nous demandons qu'une ville dont le statut culturel a été reconnue par l'UNESCO prenne en compte l'existence de telles actions et les soutiennent afin qu’elles occupent la place qu'elles doivent tenir.

 
L'IREM demande à ne payer qu'un loyer adéquat, qui tienne compte de la perte de 25% des surfaces et de l'affaiblissement de son projet.


ET MAINTENANT ?
Le 16 mars, une décision de justice décidera de l’avenir du IREM/BOOTLEG et tranchera le bras de fer juridique qui oppose le BOOTLEG, L’IREM et leurs adhérents au propriétaire.


Sans une mobilisation de grande ampleur, c’est non seulement la mort d’une autre salle de concert à Bordeaux qui est en jeu, mais également la fin d’une activité florissante au niveau culturel, économique et social. Il est question de plusieurs dizaines d’emplois, des projets d’utilité sociale en lien avec les thématiques de l’Economie Sociale et Solidaire et l’expression de la diversité culturelle à Bordeaux.

 
MOBILISONS-NOUS ! ENVOYONS UN SIGNAL FORT DE NOTRE ATTACHEMENT A L’EXPRESSION CULTURELLE DANS LE CENTRE VILLE.


SIGNEZ CETTE PETITION, COMMENTEZ-LA, PARTAGEZ-LA ET PARTICIPEZ AU RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN LE SAMEDI 11 MARS A 14H30, PLACE DE LA REPUBLIQUE A BORDEAUX. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This petition will be delivered to:
  • ministère des affaires sociales et de la santé
  • ministère de la communication
  • ministere de la ville, de la jeunesse et des sports
  • Ministère de la Culture et de la Communication

Le Bootleg started this petition with a single signature, and now has 544 supporters. Start a petition today to change something you care about.