Soutenez les victimes d’exactions & tortures militaires sur 29 innocents civils comoriens.

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Dans la nuit du 20 au 21 janvier dernier, 23 hommes et 6 femmes comoriens sont arrêtés à Moroni, capitale des Comores, sans aucune explication ni motif. Ce qui leur est reproché par les gendarmes : ils ne sont pas en possession de leur carte d’identité alors qu’aucune loi n’oblige le citoyen comorien à circuler avec une pièce d’identité.

Ils sont emmenés à la caserne de Mdé où ils subissent une nuit entière de tortures physiques et morales, des humiliations et agressions de la part des gendarmes qui se permettent de battre des citoyens au mépris de la dignité humaine et des lois. En plus d’être roués de coups, ces hommes et femmes sont également contraints à se dévêtir totalement, à effectuer des travaux forcés au sein de la caserne : débroussailler le terrain, nettoyage des WC, tâches ménagères, soumission physique et ordre de faire des pompes, escalader des obstacles, le tout déshabillés.

Votre soutien est plus qu’indispensable pour dénoncer ces actes inhumains subis par des citoyens qui n’ont rien à se reprocher. Il en va de la dignité humaine et de la défense de ses droits les plus élémentaires. Une signature, c’est un pas en avant vers la contestation de l’abus de pouvoir des gendarmes dont la mission est de protéger les hommes, les femmes et les enfants du pays qu’ils ont l’honneur de servir. C’est accompagner les victimes dans leur traumatisme, les encourager à porter plainte pour que justice soit rendue, pour refuser la résignation face à la violence gratuite des forces de l’ordre et des autorités.

Le but de cette pétition est :

- d’exiger une déclaration publique du Commandant en Chef de la gendarmerie, condamnant les tortionnaires, leurs actes et violences perpétrés à l’encontre d’hommes et femmes qui n’ont commis ni délit, ni crime ;

- d’exiger une déclaration publique du gouvernement comorien, imposant à la justice civile d’enquêter sur cette affaire ;

- demander aux autorités légitimes de prendre des sanctions immédiates à l’encontre des responsables, que des mesures concrètes soient prises pour que des comportements et agissements de la sorte ne se reproduisent plus jamais, et qu’elles soient communiquées publiquement ; 

- soutenir les 29 victimes et leur famille en reconnaissant les horreurs subies comme étant une injustice, comprendre la peur qui peut les animer suite à un tel traumatisme et les enjoindre à porter plainte, les rassurer et les accompagner dans toutes leur démarches, leur apporter la conviction que justice doit être faite en refusant la résignation.

Si cette pétition n’aboutit pas, nous deviendrons, nous aussi, responsables de l’injustice au mépris des droits humains les plus fondamentaux. C’est une population qui s’enfoncera encore plus dans la résignation et la passivité face aux impunités quotidiennes. C’est une porte ouverte à la peur, la terreur banalisée, les excès de pouvoirs envers les plus faibles et les conséquences qu’elles peuvent avoir dans un pays où les notions de droit et justice sont encore fragiles.

Chacun de nous peut et doit être acteur à son niveau, refuser qu’un être humain voie ses droits les plus essentiels bafoués à coups d’intimidation, de violence et d’agression, qu’il soit notre voisin ou à l’autre bout du monde, c’est faire un pas en avant vers le respect de la dignité humaine, des lois et des droits du citoyen.

 



Arlenis Charifa compte sur vous aujourd'hui

Arlenis Charifa ALI a besoin de votre aide pour sa pétition “Soutenez les victimes d’exactions et tortures militaires sur d’innocents civils comoriens.”. Rejoignez Arlenis Charifa et 393 signataires.