Respect des enfants en situation de handicap et de leur accompagnant

Respect des enfants en situation de handicap et de leur accompagnant

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Comme chaque parent, nous avons un jour du inscrire nos enfants à l'école. Comme chaque parent, nous avons photocopié la page du carnet de vaccination, photocopié celle du livret de famille, et rempli la fiche d'inscription à remettre à la mairie ou à l'école. Sauf que pour l'accueil de nos enfants, ce n'est pas suffisant.

Il nous aura fallu compléter 10 pages (au minimum!) de dossier MDPH, qui ne sera valable que sur ce niveau (ou le suivant, si on a un peu de chance...), il aura fallu joindre des photocopies de bilans, de compte-rendu, il nous aura fallu faire une ou deux réunions avec les différentes équipes. Puis, il nous aura fallu attendre 6 mois (et plus si affinité) pour qu'il soit traité, sans échange humain, juste une lecture de dossier, pour que des gens qu'on ne connait pas, qui ne connaissent pas nos enfants, statuent sur le droit ou non d'être acceptés en milieu ordinaire.

Ces mêmes étrangers qui décident si nos enfants ont le droit à un accompagnement humain, ou matériel, indispensables aux apprentissages de nos enfants. Il aura fallu que le matériel soit bien financé et que les équipes acceptent qu'il soit utilisé, il aura fallu que l'AESH affecté·e soit disponible, autant de temps que la notification le précise, il aura fallu que l'AESH soit au courant avant la rentrée de son lieu d'affectation et des horaires qu'elle ou il devait effectué.

En parallèle, il aura fallu que l'éducation nationale accepte de respecter la notification de la MDPH, il aura fallu qu'elle accepte d'engager du personnel pour accompagner nos enfants. Tout est question de budget apparemment. Les statistiques, les pourcentages passent avant l'humain.

Ce personnel, sera alors embauché dans des conditions les plus précaires, sans réel statut, sans réelle formation : 24h de formation pour que les AESH soient capables d'accompagner un enfant de la maternelle au lycée, d'une filière technologique à une filière générale, d'un handicap moteur, d'un trouble de la perception sensorielle en passant par des troubles de la sphère autistique...il faut des années pour que les professionnels de santé soient compétents dans ces domaines, et nos AESH le sont en moins d'une semaine de formation et le tout sans salaire décent.

Ces AESH sont les piliers de l'éducation de nos enfants, sans ces femmes et ces hommes, ils ne pourraient suivre un parcours de scolarisation de qualité, ils ne pourraient aspirer à un avenir professionnel qui leur permettra de s'épanouir. Est-ce que ces personnes, garants de l'avenir d'une partie de la population, ne méritent pas plus de reconnaissance du travail accompli? Est-ce que nos enfants ne méritent pas du personnel qui n'ait comme unique souci celui de leur réussite et non celui d'une voiture qu'ils ne peuvent réparer, ou d'un loyer qu'ils vont peiner à payer, puisque leur travail (indispensable et considérable) ne leur permet pas, pour une grande majorité d'entre eux, de dépasser le seuil de pauvreté, pourtant lui-même fixé par l'État !

Battons-nous ensemble pour que personne ne se retrouve sans moyen d'accéder à une éducation de qualité. Battons-nous ensemble pour que les AESH puissent disposer de conditions de travail décentes. Battons-nous ensemble pour que le handicap ne soit pas un motif de discrimination, et pour que le" validisme" cesse de faire souffrir nos enfants, nos familles. L'inclusion ne doit pas être calculé au rabais. 

Concentrons nous sur l'essentiel et demandons aux instances de gouvernement de tenir leurs promesses et leurs engagements. Nos enfants méritent mieux.

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !
Quand elle atteindra 1 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !