Des places supplémentaires en établissements pour personnes handicapées

Des places supplémentaires en établissements pour personnes handicapées

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Aujourd'hui, une personne handicapée qui veut intégrer un établissement médico-social (Maison d'accueil spécialisée, Foyer occupationnel, IME, etc..) devra attendre entre 5 et 7 ans. Entre 5 et 7 ans pour qu'une place se libère, car la France ne finance pas de nouvelles places, en tout cas loin, bien loin d'en financer assez. 

C'est ainsi que de trop nombreuses personnes en situation de handicap se retrouvent coincées dans des hôpitaux psychiatriques, des Ehpad, à domicile... Familles et personnes concernées sont abandonnées à elles-mêmes, aux difficultés extrêmement lourdes du quotidien. L'accompagnement, bien souvent absent, ne permet pas de se battre contre un système où le financement des places en établissements spécialisés et adaptés est superficiel.

En plus de modifier le calcul de l'Allocation aux adultes handicapés, Sophie Cluzel, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées a, le 28 février 2021, mis en place un moratoire. La vocation de ce dernier : freiner drastiquement l'installation de Français en situation de handicap dans des établissements médico-sociaux belges. Jusqu'ici, la CPAM finançait la création de nouvelles places en structures belges pour les Français en situation de handicap. Un financement qui permettait aux structures belges d'accueillir ces Français sans solution d'hébergement dans l'Hexagone.

Mme Cluzel assure que 90 millions d'euros seront débloqués en France, notamment pour permettre aux personnes en situation de handicap de rester à domicile. Mais, nombreuses sont les personnes en situation de handicap pour qui le domicile n'est pas envisageable, qu'importe les moyens investis. Ces derniers n'ont pas besoin que l'accueil à domicile soit développé, mais que des places en structures médico-sociales soient créées en France.

Ma maman, âgée de 64 ans, est lourdement handicapée suite à un grave AVC. Lorsque l'on frappe à la porte d'un établissement médico-social en France, on nous répond qu'il y aura des années d'attente. En attendant, ma maman se trouve, par défaut, dans une maison de retraite, qui délivre des soins adaptés aux seniors, et non aux personnes handicapées. À seulement 64 ans, ma mère se trouve entourée de personnes qui ont, en moyenne, 20 ans de plus qu'elle. Les soignants, trop peu nombreux, ne sont pas en mesure de lui donner toute l'attention dont elle a besoin. Les activités ne sont pas adaptées à ma maman, qui passe le plus clair de son temps dans sa chambre de 15 m². Nous sommes désemparées face au manque de places en Maisons d'accueil spécialisées et au moratoire de Mme Cluzel, qui a pour vocation de faire faire des économies à l'État, et non de répondre aux besoins des personnes en situation de handicap.

C'est pourquoi nous demandons à Mme Cluzel de créer, en urgence, les places nécessaires et manquantes dans les établissements médico-sociaux français. À défaut, de retirer ce moratoire qui, de notre point de vue, n'a aucune vocation sociale.

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !