Pétition fermée

Solidarité avec les salarié-e-s en lutte de Swissport!

Cette pétition avait 2 032 signataires


Les salarié-e-s de l’entreprise Swissport SA, à l’aéroport de Genève, subissent une attaque d’une grande brutalité. 

Signez et faites signer cette pétition jusqu'au lundi 25 janvier !

La direction de cette multinationale, leader mondial dans les services au sol pour les compagnies aériennes, veut leur imposer: une augmentation du temps de travail et de sa flexibilité, des baisses de salaires massives (jusqu’à 1200 francs par mois !) et une précarité renforcée. En cas de refus, elle les menace de licenciement. Le délai de réponse est fixé au 28 janvier.

Swissport a refusé la prolongation de la convention collective de travail, elle a également dénoncé un plan social protégeant le personnel en cas de licenciement collectif. 

Ce démantèlement menace de plonger plus de 1200 salarié-e-s dans la pauvreté. Des hommes et des femmes qui effectuent un travail rude, sept jours sur sept, 365 jours par an, pour une rémunération qui vole très bas: la CCT destinée aux «fixes» prévoit un salaire mensuel démarrant à 3873 francs bruts. Et aucun des salaires prévus par la CCT n’atteint le salaire médian genevois. Sans compter que ces maigres revenus sont amputés de plus de 20%, depuis mars, en raison du chômage partiel !

En pleine crise sanitaire, sociale et économique, l’attitude de la direction de Swissport, un groupe international, est un scandale. Qui se déroule au sein d’un aéroport public, sous la responsabilité du Conseil d’Etat genevois.

Pour justifier ces attaques, Antoine Gervais, le directeur de Swissport à Genève, invoque la crise du secteur aérien. Cette crise est réelle. Mais, depuis le printemps, Swissport ne verse quasiment plus de salaires à Cointrin: la rémunération des 80% du personnel, au bénéfice de la RHT, est payée par l’assurance chômage.

Il n’y a donc aucune raison de baisser les salaires aujourd’hui.

De plus, une solution est à portée de main. Syndicats et représentant-e-s des salarié-e-s ont accepté de reprendre la proposition faite par la Chambre des relations collectives de travail (CRCT). Prenant en compte la situation difficile du secteur, la CRCT suggère de conclure un « accord de crise », temporaire, tout en rouvrant les négociations sur le renouvellement de la CCT. Un accord semblable a été signé à l’aéroport de Zurich. Pourquoi pas à Genève ?

Avec courage, le personnel de Swissport se bat pour sa dignité. Nous manifestons notre solidarité avec sa lutte et ses revendications. 

Nous demandons à la direction de Swissport SA à Genève de s’asseoir immédiatement à la table des négociations et d’annuler son ultimatum du 28 janvier.

Premiers signataires

  • Christian Dandrès, conseiller national (PS)
  • Pierre-Yves Maillard, conseiller national (PS), président de l’Union syndicale suisse
  • Lisa Mazzone, conseillère aux Etats (Les Verts)
  • Katharina Prelicz-Huber, conseillère nationale (Les Verts), présidente du Syndicat des services publics (SSP/VPOD)

(photographie : Eric Roset)



Solidarité compte sur vous aujourd'hui

Solidarité AVECLEPERSONNELDESWISSPORT a besoin de votre aide pour sa pétition “Solidaires avec les salarié-e-s de Swissport !”. Rejoignez Solidarité et 2 031 signataires.