Poste de ventilation St-Grégoire: suspension du projet de construction de la STM

Poste de ventilation St-Grégoire: suspension du projet de construction de la STM

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Micheline-Marie FILION a lancé cette pétition adressée à Société de transport de Montréal et à

Dans le cadre de son programme de remise à neuf des installations du métro, la STM compte réaliser un projet de construction d'un poste de ventilation mécanique sur St-Grégoire. Ces travaux, financés par le Ministère des transports Québec, débuteront en février 2021 pour se terminer en 2023; la partie des travaux concernée par cette pétition s'échelonnerait jusqu'en mars 2022. 

Ce projet implique du dynamitage jusqu'à 3 fois par jour, du lundi au samedi pendant toute une année dans un milieu densément habité, en plein coeur du Plateau Mont-Royal. Chaque dynamitage entraîne des séries de sirènes ainsi que les explosions en soi. Nous sommes en période de pandémie, et de confinement. Comment poursuivre son travail quand des sirènes et des explosions surviennent jusqu'à 3 fois par jour? Quel sera l'impact sur la santé mentale de ces explosions à répétition sur une aussi longue période?

Le dynamitage signifie aussi une exposition prolongée au monoxyde de carbone pour les résidences dans un périmètre de 100 m. Les infiltrations de monoxyde se font plus particulièrement par les sous-sols et il s'avère justement que le périmètre concerné comprend plusieurs immeubles (condos, coopératives et même un OSBL pour personnes vivant avec un handicap) comportant des unités d'habitation en demi sous-sol.  Au moment où l'Arrondissement a approuvé le projet (en 2017), ces immeubles n'étaient pour la plupart pas encore construits, comme en fait foi le document de consultation cité en fin de texte.

Dans le périmètre de 100 m, ce sont plusieurs centaines d'enfants, d'aînés, de  personnes vivant avec un handicap, de travailleurs (qui n'ont d'autre choix que d'oeuvrer à partir de leur résidence, pandémie oblige) qui seront exposés nuit et jour à des émanations toxiques pendant plus d'un an.  Une intoxication au monoxyde de carbone peut causer des vomissements, mais aussi la perte de conscience, le coma, et peut entraîner la mort. Que se passe-t-il si le taux de monoxyde devient subitement trop élevé, comment se feront les évacuations pour les personnes fragiles (ou si cela survient la nuit)? Connait-on bien les risques liés à une exposition prolongée? Comment assurer la continuité de ses activités, pour les personnes en télé travail? Comment se sentir (et être) en sécurité?

Considérant que:

  1. Il n'y a pas eu de consultations ni de séances d'information pour les citoyens sur les risques sur la santé physique et mentale inhérents aux travaux, sur les mesures d'atténuation possibles et sur les dédommagements offerts;
  2. La STM n'a pas donné de préavis raisonnable pour permettre à ceux qui ne souhaiteront pas s'exposer aux impacts (toxiques, stress, interruptions)  ou ne pourront pas maintenir  leurs occupations professionnelles dans cet environnement de prendre des arrangements nécessaires;
  3. L'information  publiée par la  STM ne permet pas de statuer sur la nature urgente ou critique de ces travaux (particulièrement en période de confinement/pandémie) ni sur l'impossibilité de recourir à d'autres procédés ayant moins d'impacts sur les milieux densément habités.

Nous demandons à la STM, ainsi qu'à son bailleur de fonds, le ministère des Transports (représenté par M. François Bonnardel) de mettre ce projet en suspens, le temps :

  1. de produire et de rendre public un rapport sur les impacts sur la santé physique et psychologique des résidants vivant dans le périmètre du projet, rapport comportant des volets de consultations publiques et d'avis de chercheurs en santé et environnement ;
  2. d'analyser la faisabilité d'adopter d'autres approches comportant moins d'impacts et de risques pour les citoyens vivant à proximité;
  3. d'identifier des mesures d'atténuation et les dédommagements raisonnables pour les résidants qui devront se relocaliser et/ou qui subiront des préjudices importants. 

Liens utiles:

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !