Pétition fermée

De meilleures conditions de travail à l'ESPE

Cette pétition avait 384 signataires


A l'initiative du SNUipp-FSU06, snu06@snuipp.fr, 0492000200

Lettre ouverte à Mme la Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, s/c de M. le Recteur de l'académie de Nice et s/c de Mmes et Ms les Directeurs des ESPE de Nice, Draguignan et la Seyne/mer.

Le remplacement des IUFM par les ESPE aurait dû constituer un des principaux piliers de la refondation de l'école voulue par le Président de la République et le ministre de l'Éducation nationale. En décidant de placer les concours de recrutement à la fin de la première année des masters d'enseignement, vous avez transformé ces diplômes en parodie de master et la formation en usine à gaz évaluative. La première année se réduit nécessairement à une préparation des concours de recrutement, et la seconde année est trop courte et condensée pour que les étudiants, fonctionnaires stagiaires et leurs formateurs aient vraiment le temps d'analyser les heures de pratiques accomplies pendant les stages et d'en tirer matière à la rédaction d'un mémoire universitaire digne de ce nom.

Sur l'académie de Nice, les choix que vous – Monsieur le Recteur, Mesdames et Messieurs les Présidents d'Université – avez décidés conduisent la formation des enseignants à une année extrêmement dure psychologiquement (près d’un stagiaire sur deux a déjà pensé à démissionner et 6 d’entre eux ont passé le cap).

Nous ressentons plus cette année comme une année d’EVALUATION infantilisante que de FORMATION. Pour en citer quelques exemples :

-          Implosion du nombre de dossiers, devoirs sur table, projets et mémoire en seconde partie d’année (8 dossiers, 2 projets et 5 devoirs sur table).

-          Obligation de revoir ses programmations parce que les sujets de projets (proposés ou imposés) sont donnés en décembre.

-          Modalités d’examens, surtout en Sciences et langue encore floues à ce jour.

-          Modalités d’évaluation souvent lourdes sauf en Français et EPS qui prennent en compte le fait qu’on ait une gestion de classe en parallèle (ex : chaque période, présenter oralement avec appui visuel, un projet ou une séance fait pendant la période précédente).

-          Pas de place dans la maquette de Master pour des stages d’observations et/ou de pratique accompagnée, de temps institutionnalisé pour des cours de méthodologie sur la rédaction du mémoire…

-          Des notes éliminatoires pour valider le master, sans possibilité de rattrapage…

Aujourd'hui, sachant que seulement 40% des stagiaires doivent valider le master 2 MEEF cette année, ne faudrait-il pas repenser cette année de Formation / Stage pour qu’elle se veuille réellement formatrice et non uniquement « évaluatrice » ?

PARODIE  de masters et Usine à gaz universitaire : tel est notre sentiment aujourd’hui.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons pour les années suivantes :

-          Un calendrier, dès la semaine de prérentrée, annonçant toutes les modalités d’évaluation ainsi que la période où ces évaluations auront lieu.

-          D’inclure : des stages d’observation a minima et de méthodologie de rédaction du mémoire, ainsi qu’un temps institutionnel avant chaque reprise de classe avec le tuteur PEMF pour vérifier la cohérence et avoir un avis sur ses préparations.

-          De varier les modalités d’évaluation des UE (avec plus de présentations orales de séances, et moins de dossiers à rendre).

 Afin qu’un premier signe fort soit envoyé par l’ESPE, montrant aux stagiaires la reconnaissance de ces nombreuses difficultés et de votre rôle de formation bienveillante, nous vous demandons pour cette année de supprimer le 2nd dossier à rendre pour l’UE Tronc commun.

Sans ce signal, nous stagiaires de l’ESPE de Nice, Draguignan et la Seyne / Mer sommes prêts à nous mobiliser.



SNUipp-FSU06 compte sur vous aujourd'hui

SNUipp-FSU06 a besoin de votre aide pour sa pétition “snu06@snuipp.fr: De meilleures conditions de travail à l'ESPE”. Rejoignez SNUipp-FSU06 et 383 signataires.