Pour que la SNCF respecte ses engagements sur les abonnements TGV MAX

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Ceci n'est pas une pétition en faveur ou contre la grève à la SNCF en ce moment.

Notre revendication part d'un problème qui touche les jeunes et ceux qui détiennent la carte TGV Max.

Il y a un peu plus d'un an, la SNCF a lancé ce produit qui, dans les dires, devait révolutionner le voyageur âgé de moins de 28 ans. Pour un peu moins de 80 euros par mois, ce dernier est censé pouvoir voyager en illimité sur tout le réseau ferroviaire français, sous réserve de disponibilité.

Fort heureusement pour la SNCF, le projet a bien fonctionné et beaucoup de jeunes ont choisi cet abonnement. Le problème c'est que finalement, les places vacantes ne sont plus si nombreuses. Pire encore, nous ne pouvons voyager que durant les heures creuses. Un abonnement qui n'avantage pas, donc, la population de jeunes actifs qui veulent rentrer chez leurs parents le week-end ou simplement découvrir de nouvelles régions sur leur temps libre.

Toutefois, nous n'avons rien dit et nous nous sommes accoutumés de la situation. En effet, il est normal de voir que les places soient moins nombreuses si le nombre d'adhérents croît.

Ce qui nous pose davantage de problème aujourd'hui, c'est que la SNCF est en grève. Alors comme annoncé au début de notre pétition, nous ne voulons pas émettre de jugements quant aux manifestations. Pourtant cette grève impacte directement nos abonnements TGV Max où il devient plus que difficile, voire impossible, de trouver une place, même un mois à l'avance.

Nous demandons alors un dédommagement durant ce temps de grève et que des mesures soient mises en place afin que nous ayons la garantie de pouvoir voyager, comme notre contrat le stipulait et le stipule toujours.

Il serait injuste de payer 80 euros sans accès à nos trains.



Jini-Jeanne compte sur vous aujourd'hui

Jini-Jeanne HAMWI a besoin de votre aide pour sa pétition “SNCF: Pour que la SNCF respecte ses engagements sur les abonnements TGV MAX”. Rejoignez Jini-Jeanne et 221 signataires.