Manipulateurs radio à l'hôpital public : défendons la reconnaissance de la pénibilité!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


 Oui, la reconnaissance de nos qualifications par l’accès à la catégorie A est justifiée… mais elle ne doit pas annuler notre départ anticipé en retraite !

C’est le choix imposé aux Manipulateurs radios (MERM), qui doivent y répondre avant le 28/02/18.

NON au chantage de reconnaissance de la qualification contre la suppression des droits à départ anticipé à la retraite (57ans).

 

Des agents titulaires du même diplôme, effectuant le même travail et apportant exactement le même service à la société ne doivent pas être considérés différemment !

 

Aux uns, on reconnaît la pénibilité liée au travail, aux autres, on reconnaît le niveau d’études (à minima).

 Les critères de pénibilité pour les MERM à l’hôpital public n’ont pas disparu : horaires décalés, travail de nuit, travail en astreinte, travail en week-end et jours fériés, exposition quotidienne aux champs magnétiques puissants, aux produits radioactifs, aux rayonnements ionisants, aux agents infectieux.

Les contraintes de temps sont toujours plus fortes.

Les effectifs sont réduits, les postures physiques difficiles et la manutention des patients compliquée.

Il est possible de garder le classement en catégorie active

 

Pour exemple, les ISP (infirmières-sapeurs- pompiers) ont maintenu leur catégorie active (départ en retraite anticipé à 57 ans), tout en étant reclassées en catégorie A (août 2016).

 

C’est aussi la condition d’un service public de qualité pour les patients.

 

Par cette pétition, je demande une revalorisation salariale avec maintien de la reconnaissance de la pénibilité liée au  métier de manipulateur radio.



SMICT-CGT CHU de Lille compte sur vous aujourd'hui

SMICT-CGT CHU de Lille a besoin de votre aide pour sa pétition “SMICT-CGT CHU de Lille: Manipulateurs radio à l'hôpital public : défendons la reconnaissance de la pénibilité!”. Rejoignez SMICT-CGT CHU de Lille et 1 022 signataires.