Négociations frais de scolarité

Négociations frais de scolarité

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Etudiants SKEMA a lancé cette pétition adressée à Skema Business School (Ecole de commerce)

En raison de la situation sanitaire actuelle, notre semestre à l’étranger a pris fin le 23 Janvier 2020. Et après un mois, des cours en ligne ont été organisés pour tous les étudiants de retour en France ou dans leur pays d’origine. Cette situation a bien évidemment mené à des frais supplémentaires pour plusieurs étudiants. De plus, la réadaptation du programme ne correspond absolument pas aux attentes des étudiants. Et, suite aux événements actuels liés à la crise du COVID 19 , les étudiants n’ont donc plus accès aux campus, aux cours physiques et à toutes les infrastructures qui pourraient les aider à mener au mieux leur semestre académique. Ainsi, cela remet en question l'onérosité des frais de scolarité. L’ouverture de négociations avec les responsables de Skema à ce propos  semble parfaitement légitime. Cette pétition est un pas indispensable pour cela.

L’article 1195 du Code civil:

Au regard du contexte actuel et de la dégradation des prestations convenues contractuellement entre les parties, nos assurés sollicitent une renégociation du contrat qui les lie à votre établissement d’enseignement. Nous vous rappelons les dispositions de l’article 1195 du Code civil qui prévoient que : « Si un changement de circonstances imprévisible lors de la conclusion du contrat rend l'exécution excessivement onéreuse pour une partie qui n'avait pas accepté d'en assumer le risque, celle-ci peut demander une renégociation du contrat à son cocontractant. Elle continue à exécuter ses obligations durant la renégociation ». Ces dispositions trouvent à s’appliquer au contexte actuel eu égard à l’imprévisibilité du changement de circonstance et à l’onérosité excessive des sommes versées au regard des prestations fournies. Le second alinéa prévoit que les parties peuvent saisir la juridiction compétente afin de procéder aux adaptations contractuelles nécessaires.

Pétition

Négociation des frais de scolarité

Semestre S4 +

Arguments

  • Pour rappel :
  1. Suite à la signature de notre contrat, nous payons pour une structure, un accompagnement, un suivi, une qualité d’enseignement.
  2. Les cours ont été en suspens à compter de notre retour de Chine, et cela jusqu’au 12 mars inclus. Seuls les “électifs” étant déjà en ligne ont pu être maintenus.
  3. Les informations sur les cours du S4+ nous ont été fournies au compte-goutte et nous avons été livrés à nous-même lors de notre retour en France, en plus d’un soutien inexistant du directeur sur le campus de Suzhou.


Les étudiants de Suzhou sont lourdement pénalisés et ont vu leur semestre très fortement perturbé depuis janvier :

Il suffit de refaire la chronologie de notre semestre pour s’en rendre compte :

  • Sur le campus chinois, les cours ont débuté le lundi 6 janvier. Etant données les particularités de la vie en Chine, entre les amphis avec le consulat ou le nouvel an chinois qui arrêtait déjà nos cours le 23 janvier, nous n’avons eu que 4 jours de Design Thinking, 3/4 cours de Chinois en physique et pour certains un électif avant que l’épidémie ne fasse tout fermer. Autant dire que nous n’avons pas réellement eu de cours.
  • Ensuite, comme dit précédemment, les cours ont concrètement été suspendus jusqu’au 12 mars. Les premiers étudiants ayant quitté la Chine autour du 25 janvier, Skema a donc mis plus de un mois et demi à nous fournir des cours en ligne. C’est tout de même un laps de temps conséquent quand toutes les écoles de France, la plupart gratuites, se sont adaptées en moins d’une semaine aux annonces du gouvernement et ont offert de réels cours en ligne à leurs élèves.
  • De plus, notre semestre doit se terminer au plus tard le 13 mai, à peine un peu plus de 2 semaines après ce qui était prévu initialement. Il s’est donc vu largement raccourci puisque nous pouvons grosso modo nous accorder sur le fait qu’il n’a finalement débuté que mi-mars, 2 mois plus tôt précisément, et en ligne.
  • Enfin, car cela a été dit, il est vrai que les autres campus ont fini par être également touchés par la pandémie, mais bien plus tard et donc à un degré moindre. Les étudiants des autres campus étrangers ayant pris la décision de rentrer ont profité de près de trois mois de vrais cours et, une fois en France, ont pu se joindre beaucoup plus facilement à des programmes de cours en ligne enfin à peu près en place, en partie grâce à notre expérience. Le campus de Suzhou a donc évidemment été lourdement pénalisé et l’enseignement reçu n’a rien à voir avec celui que n’importe quel autre étudiant de Skema a reçu ce semestre.


Les cours en ligne sont insuffisants et pas à la hauteur de nos attentes :

A ce jour, Skema décide de maintenir ses frais de scolarités, cela sous-entend que le niveau de prestation des cours est maintenu, ce qui n’est vraisemblablement pas le cas :

  • Prenons l’exemple des cours de Chinois : les seules plateformes données ne correspondent en aucun cas au niveau des étudiants (LoginLand, GlobalExam) et nous n’avons pas eu de professeur à distance jusqu’au 06/04/20. Cela est insuffisant pour “essayer” d’apprendre une nouvelle langue. Par exemple, pour les étudiants qui ont un niveau relativement avancé, la plateforme GlobalExam ne propose que des exercices et non des cours de Chinois, elle présente en plus des erreurs de syntaxe. En ce qui concerne la plateforme LoginLand, il y a des erreurs de traduction (ex : le mot “ riz” en chinois est traduit par “bière”), ainsi que de nombreux bugs de son et d’images.
  • Certains cours sélectionnés par chaque étudiant en début du semestre n’ont pas eu lieu comme “Change and crisis Management” ou “International Negotiation”. Ils sont remplacés par des matières n’ayant aucun rapport avec celles-ci, comme par exemple Excel...
  • Pour le moment, nous avons principalement des “cours” via des plateformes d’e-learning. Pourtant, cela n’équivaut pas à des cours physique ou même en ligne.

Alors pourquoi l’école maintient ses tarifs initials d’enseignement?


D’un point de vue organisationnel :

  • Aucune prise en charge n’a été proposée suite au rapatriement (une perte sèche de plusieurs centaines d’euros pour chacun d’entre nous).
  • Depuis notre retour, nous avons eu des frais supplémentaires afin de préparer les semaines de cours physiques qui nous étaient promis pour pouvoir continuer notre semestre sur un campus français (réservation de logements, déplacements etc). Finalement, au vu du confinement annoncé, tous ces coûts auront été une nouvelle perte sèche pour beaucoup d’étudiants.
  • Sur le campus de Belo Horizonte au Brésil, Skema a payé des bus pour aller à Rio et Sao Paulo et des nuits d’hôtel pour les personnes prenant leur vol de départ. Aucune aide n’a été apportée aux étudiants de Suzhou.


Pour toutes ces raisons, et en plus de n’avoir qu’un mois à l’étranger de validé, notre semestre académique à Suzhou s’est très rapidement transformé en une expérience compliquée, pénalisante et coûteuse à bien des niveaux. Nous aimerions que Skema l’entende afin de nous mettre d’accord sur un remboursement partiel des frais de scolarité pour notre promotion chinoise.

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !