Petition update

L'Union Populaire Ecologique et Sociale : plus la droite a peur, plus nos espoirs sont grands

lucas surrel
France

May 2, 2022 — 

Vous les avez surement vu et entendu dans tous les médias hier et aujourd’hui.

François Hollande, Jean-Christophe Cambadélis, Aurore Bergé, Eric Woerth, Stéphane Le Foll, Manuel Valls, Jean-François Copé, Jordan Bardella, etc etc...

Tous se précipitent dans les médias pour verser toutes les larmes de leur corps sur l’union de la gauche. Tous viennent proposer des duos, à France Inter, BFM, FranceInfo, CNews, avec des journalistes plus contents et pressés que jamais de jeter de l’huile sur le feu.

L’union des gauches serait un "suicide" et une ode à la disparition pour EELV, le PS, et tout ceux qui voudraient s’allier au sein de la bannière Union Populaire. Oui, le défilé de ceux qui sortent une fois tous les 5 ans de leur placard, bien classés entre le tiroir d’opportunisme et celui où l’on range l’hypocrisie sélective, se donne dans nos oreilles et devant nos yeux.

Ils ont peur. Ils ont raison. Les éditorialistes et les journalistes partiaux ont peur, tout comme les politiques macron-compatibles qui n’ont que la dispersion et la désunion comme garantie de survie politique.

Plus la gauche est unie, plus ses scores seront hauts et les résultats de Macron seront faibles. Ils le savent.

NOUS TENONS LE BON BOUT. CONTINUONS à exercer la pression sur la France Insoumise, sur le PS, sur EELV, sur le NPA, sur l'ensemble des partis et des mouvements pour qu'ils se mettent d'accord sur une union programmatique !

S'ILS VEULENT NOS VOIX, UNE SEUL CANDIDATURE DE GAUCHE ET ÉCOLOGISTE PAR CIRCONSCRIPTION.

S'ILS VEULENT QUE L'ON FASSE CAMPAGNE, UNE SEULE ÉTIQUETTE PAR CIRCONSCRIPTION : CELLE DE L'UNION.

Les électeurs, les françaises et les français qui souffrent et qui veulent une autre société se moquent des guerres internes aux partis et aux batailles d'égo et de calculs concurrentiels des vieux partis, et des nouveaux. Ce qui compte, CE SONT LES MESURES. Ce qui compte, c'est d'imposer à Emmanuel Macron une cohabitation. C'est de contrer son projet.

C'EST D'IMPOSER UN PREMIER MINISTRE QUI BLOQUE LES PRIX, AUGMENTE LE SMIC, LANCE L'URGENCE DE LA PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE. Rendez-vous dans les urnes. Les 12 et 19 Juin, nous décidons des 5 prochaines années.

Les quelques études sérieuses sur les législatives du 12 et 19 Juin sont unanimes : la gauche unie est synonyme de victoire et d’une entrée d’un grand groupe interparlementaire de gauche écologique : L’union plébiscitée par les différentes composantes de la gauche

EELV annonce acter un accord avec la France Insoumise sous la bannière Union Populaire.

Une Union écologique, humaniste, pour un avenir en commun, intégrant les convergences de chaque mouvement est donc en train de se réaliser.

L’aile droite du Parti Socialiste (composée de ce qui se fait de mieux en honnêteté politique), aimerait pouvoir saboter cette union impliquant de souscrire à des ambitions programmatiques de gauche. Ils ne sont pas les seuls.

La droite, l’ancienne social-démocratie absorbée par le macronisme, et l’ensemble des pressions médiatiques, qui nous disaient il y a encore un mois que la gauche mourrait de ne pas s’unir, nous explique aujourd’hui que l’union est une dangereuse entreprise de renoncement mortifère pour les partis du PS, EELV, PCF et NPA.

Il n’en n’est rien. Construire quelque chose de nouveau et de rassembleur n’est jamais mortifère.

C’est le terreau de l’espoir et du renouvellement des discussions entre les gauches dans lesquelles peuvent jaillir l’ambition d’imposer une cohabitation à Emmanuel Macron, et de donner un nouveau souffle aux françaises et français.

Se reparler, c’est permettre l’union du pluriel, de garantir aux électeurs des convergences programmatiques et de clarifier aux partisans des cohérences sur les divergences que l’on ose nommer. Le traumatisme du bilan Hollande et la trahison néolibérale, ainsi que les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle, ont démontrés désormais que l’espoir se trouvait dans la clarté programmatique, et dans le courage de la radicalité qu’imposent les enjeux climatiques, sociaux et économiques à la France.

Il faut s’allier sur des mesures, pour les françaises et les français.

L’Avenir en Commun, salué par 160 économistes, 800 universitaires, 20 ONG, doit être mis sur la table pour soumettre aux électeurs, aux militants et aux mouvements politiques une discussion basée sur les fondements de ce que l’on veut pour l’ensemble des françaises et français.

Jusqu’à aujourd’hui, une grande partie des électeurs votaient contre leurs intérêts. Proposer une union sur la base d’objectifs et de mesure est la voie d’espoir pour renouer avec les besoins et les réalités du bien commun.

Répartir les richesses, lutter contre le changement climatique et ses sources, augmenter les salaires de base, créer une participation démocratique, relocaliser, créer de l’emploi, éradiquer la pauvreté, ce sont des mesures plébiscitées par l’écrasante majorité des françaises et français, et pourtant jusqu’ici, ils s’abstiennent ou votent par contestation.

Redonnons l’envie de participer. Redonnons le sens concret de la politique. Les 12 et 19 Juin, il s’agira de nommer nos députés, de voter pour ceux qui représenteront nos circonscriptions dans notre représentation nationale. Les élus sont les serviteurs et les représentants du peuple. Elisons-les pour faire des choses précises, pour contrer un projet précis, celui d’Emmanuel Macron : privatiser, délocaliser, produire plus, travailler plus, gagner moins, se débrouiller seul, prendre aux pauvres, donner aux riches, prendre à la nature, donner aux actionnaires.

RAPPELONS :

9 français sur 10 : pour l’interdiction du glyphosate

9 français sur 10 : pour une retraite minimum au niveau du SMIC

7 français sur 10 : pour la retraite à 60 ans

8 français sur 10 : pour un Smic à 1400€net

6 français sur 10 : pour sortir nucléaire

6 français sur 10 : pour la 6ème République

8 français sur 10 : pour interdire de prélever chaque année plus de matière première que la Terre est capable de reconstituer en un an

7 français sur 10 : pour l’objectif de 100% d’énergie renouvelables en 2050

9 français sur 10 : pour un plan national d’isolation des bâtiments pour lutter contre la précarité énergétique

9 français sur 10 : pour un plan de création de 300 000 emplois dans l’agriculture pour « règle verte »

9 français sur 10 : pour un plan de 300 000 emplois dans le domaine de la Mer

7 français sur 10 : pour un plan de relocalisation en France des produits essentiels à la vie quotidienne

(Selon Dentsu Consulting, Harris Interactive, Odoxa, Cluster 17, et IFOP)

https://cluster17.com/barometre-hebdomadaire-s17-legislatives-2022/

https://lafranceinsoumise.fr/2022/05/02/accord-entre-la-france-insoumise-et-eelv-pour-les-prochaines-elections-legislatives-communique-de-presse/

https://youtu.be/LYj7iPrD0NY

 

Pour être informé ou nourrir le débat, la contradiction, ou pour soutenir, signez !

Un pour tous, tous pour lui : les médias avec Macron

L'Union Populaire Ecologique et Sociale : plus la droite a peur, plus nos espoirs sont grands

Deuxième tour, duo de l'extrême : Avec Macron tout était pire. Avec Le Pen ce sera pire que tout https://chng.it/jMvqgLyXDx


  • Shared on Facebook
  • Tweet

Keep fighting for people power!

Politicians and rich CEOs shouldn't make all the decisions. Today we ask you to help keep Change.org free and independent. Our job as a public benefit company is to help petitions like this one fight back and get heard. If everyone who saw this chipped in monthly we'd secure Change.org's future today. Help us hold the powerful to account. Can you spare a minute to become a member today?

I'll power Change with $5 monthlyPayment method

Discussion