La libération de Carlos Ghosn

La libération de Carlos Ghosn

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Antonio PAGNOTTA a lancé cette pétition adressée à Shinzo Abe premier ministre du Japon

 
 
M. Carlos Ghosn est détenu depuis le 19 novembre dans une prison près de Tokyo pour des soupçons de fraude fiscale. Il n’a pas d’avocat.
Au Japon, une personne peut être maintenue plusieurs mois en détention sans jugement, un système baptisé « justice de l’otage ». Comme l’explique ainsi Colin P. A. Jones, de la faculté de droit de l’université Doshisha, à Kyoto :
« Pendant cette période [de garde à vue], la police peut interroger le suspect de l’aube au crépuscule. En outre, même si un suspect est placé en garde à vue pour un crime, il peut y avoir un prétexte pour de plus amples investigations, qui se traduisent par de nouvelles gardes à vue et donc par la remise à zéro du temps de détention. » Les prétextes ne manqueront pas à Shin Kukimoto procureur général adjoint, pour refuser sa libération.
 
La longue détention sert à briser l’accusé par l’isolement, à forcer sa confession « spontanée » par la destruction psychologique de l’accusé. Carlos Ghosn n’a pas de casier judiciaire. Il est un brillant manager, pas un terroriste. C'est le système judiciaire japonais qui utilisant cette forme de torture, fait acte de terrorisme.
 
Free Carlos Ghosn
Boycott Nissan
 
 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !