un cadre relationnel de croissance sain pour nos enfants: NON à la distance entre enfants

un cadre relationnel de croissance sain pour nos enfants: NON à la distance entre enfants

0 personas han firmado. ¡Ayuda a conseguir 100!
Con 100 firmas, es más probable que esta petición aparezca entre las peticiones recomendadas
Dorothée Schepens ha iniciado esta petición dirigida a Service de santé de l'enfance et de la jeunesse y

Le plan de protection pour l'enseignement primaire mis en place par le Service de santé de l'enfance et de la jeunesse du Canton de Genève, date de validation 01.02.2021, dit: 

"1.3 

La consigne de la distance minimale de 1,5 mètre lors de contact interpersonnels ne s'applique pas aux élèves. Il faut néanmoins apprendre progressivement aux enfants cette notion de distance physique, afin qu'ils l'appliquent, dans la mesure du possible et selon leur âge, dans leur vie quotidienne."

Ce qui, en terme de discours fait aux enfants (je l'ai entendu de la bouche de plusieurs d'entre eux), se traduit par: tu ne dois pas prendre dans tes bras, faire un câlin ou donner un bisou à un camarade.

Cette mesure doit être appliquée sans distinction d'âge des enfants, puisqu'elle s'applique à toute l'école primaire, soit de la 1P à la 8P.

Elle est aberrante et triste à tout âge, mais avec des enfants, et surtout des petits enfants, entre 4 et 8 ans, elle est directement nocive à leur développement comme êtres humains faisant partie d'une communauté.

Entre 4 et 8 ans particulièrement, l'enfant apprend la socialisation, il apprend à entrer en relation avec les autres.

Le toucher, le contact humain, est essentiel pour tous, mais, encore une fois, l'interdire chez les petits, ou leur répéter que les geste tendres, les gestes incluant le toucher sont dangereux, est vraiment nocif pour leur développement.

Les petits ne bénéficient déjà plus d'un contact normal avec leur enseignant-e-s, qui portent des masques, ils ont l'interdiction de chanter, les adultes ne peuvent plus n'y manger avec eux, ni s'assoir avec eux, au restaurant scolaire notamment. Ils ne bénéficient plus des sorties sportives et culturelles très bénéfiques à leur développement, et il faudrait en plus qu'ils ne se touchent pas entre eux? Les maîtres et maîtresses d'école devraient leur transmettre pareil consigne? NON. Disons NON.

Par ailleurs, le Service de santé de l'enfance et de la jeunesse du Canton de Genève va un peu loin dans l'intrusion du public dans le privé en disant: "Il faut néanmoins apprendre progressivement aux enfants cette notion de distance physique, afin qu'ils l'appliquent, dans la mesure du possible et selon leur âge, dans leur vie quotidienne."

La vie quotidienne, ce n'est de loin pas que l'école, et l'attitude relationnel des enfants dans la vie quotidienne relève avant tout de la sphère privée et de la décision de chaque famille.

Nous demandons donc que la notion d'éloignement des enfants entre eux en lien avec la crise actuelle soit éliminée, et que l'on revienne strictement à la notion du respect du désir de l'autre, qui tient du bon sens et de l'éducation générale, comme c'était le cas avant.

0 personas han firmado. ¡Ayuda a conseguir 100!
Con 100 firmas, es más probable que esta petición aparezca entre las peticiones recomendadas