EAF : halte à la surcharge de travail !

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Devant les conditions de passation des épreuves anticipées de Français sensiblement dégradées au fil des années, un nombre de candidats toujours croissant et des délais de plus en plus réduits, les professeurs de français de l’Académie de Besançon demandent une diminution de cette charge de travail afin de mener à bien la mission qui leur est confiée dans des conditions décentes, en rappelant que les premiers à pâtir de ces conditions inacceptables sont les élèves.

En effet, il est tout simplement impossible de corriger 70 copies d’examen, qui comportent souvent un nombre de pages supérieur à huit, en quelques jours ; de même qu’est déraisonnable le nombre de candidats à interroger qui s’élève à 14 ou 15 par jour pendant cinq jours sans que la vigilance des enseignants n’en soit affectée et par conséquent leur capacité à évaluer en toute impartialité et avec tout le discernement indispensable à l’équité.
Compte tenu des recommandations données par le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail Ministériel de l’Education Nationale qui préconise que « les examinateurs convoqués pour l’écrit disposent d’un nombre de jours de correction correspondant à un maximum de 10 copies par jour ouvrable en dehors de la période d’examen oral lorsque les examinateurs sont convoqués pour les deux épreuves » et que « le nombre maximum de candidats à interroger à l’oral soit de 11 par journée complète », et afin que la qualité de l’évaluation ne soit pas compromise, nous demandons expressément à ce que le seuil de 55 copies et 55 candidats à l’oral ne soit en aucun cas dépassé.

Vous pouvez soutenir les revendications des enseignants de Lettres de l’Académie de Besançon en signant et en faisant signer cette pétition.



profs.de.lettres compte sur vous aujourd'hui

profs.de.lettres BESANÇON a besoin de votre aide pour sa pétition “Secrétariat général de l'Académie de Besançon: EAF : halte à la surcharge de travail !”. Rejoignez profs.de.lettres et 191 signataires.