Pétition fermée

Droit de rester en Suisse pour Okiemute OVIE et Esohe ADUWA, Grace (7ans) et Gemma (4ans)

Cette pétition avait 2 242 signataires


Nous sommes très touché.e.s d’apprendre que les autorités suisses menacent cette famille d’expulsion vers le Nigéria (prévue pour le 25 septembre 2017).

 Au Nigéria, la vie de Okiemute Ovie est menacée depuis qu’il a tenté de faire le jour sur l’assassinat de son frère. Il subit aujourd’hui encore les conséquences désastreuses sur le plan psychique des persécutions dont il a été - et dont il est toujours - la cible. Des associations de lutte pour les droits humains au Nigéria le soutiennent d’ailleurs dans sa demande de protection envers les autorités suisses.

Esohe Aduwa a été victime d’exploitation sexuelle au cours de son exil. Elle doit elle aussi en supporter les profondes séquelles, pour toute sa vie. Sa situation n’a pas été prise en compte par le gouvernement suisse, qui, pour toute réponse, se contente de décréter son témoignage d’« invraisemblable ». Pourtant, la décision de renvoi la concerne aussi, ainsi leurs deux enfants. Comment peut-on expulser des personnes sans que leurs dossiers n’aient été réellement ouverts ?

 C’est injuste, et cette expulsion voue toute la famille à une détresse certaine au Nigéria. Elle vit pourtant depuis 2013 à Payerne. M. Ovie a appris le français, il a effectué des pré-stages en EMS, et il termine actuellement sa formation d’auxiliaire de santé Croix-rouge. Une promesse d’embauche et d’ores et déjà émise par un EMS d’Yverdon, ce qui assure à la famille de ne pas dépendre des services sociaux. Les deux filles, qui ne sont pas nées au Nigéria et dont elles ne connaissent rien du tout, sont scolarisées à Payerne.

Par la présente, nous demandons à ce que leur expulsion soit révoquée et que des permis de séjour leur soient octroyés.

Merci de les soutenir en signant cette pétition!

ENGLISH VERSION

We are very touched to learn that the swiss authorities are threatening this family of deportation to Nigeria (planned for the September 25th, 2017).

In Nigeria, Okiemute Ovie’s life has been threatened since he tried to find out the truth about his brother’s murder. He suffers still today from the disastrous psychological consequences after the persecutions of which he was and which he is still the target. Some associations fighting for human rights in Nigeria are, moreover, supporting him in his protection request with the swiss authorities.

Esohe Aduwa has been victim of sexual exploitation during her exile. She also has to bear the deep consequences of it, for her whole life. Her situation has not been taken into account by the swiss government, which, as the only answer, has just declared her testimony as « impropable ». Nevertheless, the deportation’s decision concerns also herself and their two children. What can justify that people are deported while their cases have not been studied ?

It is unfair, and this deportation condemns the family to a certain distress in Nigeria. They've lived since 2013 in Payerne. O. Ovie learnt French, he followed pre-internships in institutions for elderly people (EMS), and right now he is getting to the end of his formation as an health assistant at Red Cross. A hiring commitment is already given by an EMS in Yverdon, which assures the family not to depend on social services. The two kids, who were not born in Nigeria knows absolutely nothing about the country, are schooling in Payerne.

Through this petition, we request the revocation of the deportation, and the attribution of permits to every family members.

Thanks for supporting them by signing this petition!



Okiemute compte sur vous aujourd'hui

Okiemute OVIE a besoin de votre aide pour sa pétition “Secrétariat d'Etat aux Migrations (SEM): Droit de rester en Suisse pour Okiemute OVIE et Esohe ADUWA, Grace (7ans) et Gemma (4ans)”. Rejoignez Okiemute et 2 241 signataires.