Pour une résolution de l'ONU contre l' exploitation commerciale des forêts primaires .

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


French  / Chinese / Spanish / English / Japanese / Italian / Deutsch / Portuguese / Greek  / Russian

Appel pour une résolution de l’ONU, d’interdiction d’exploitation des forêts primaires ravagées par le feu et par la déforestation, ainsi que pour l’inscription de la totalité des forêts primaires sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

"Habitants de cette planète au bord du gouffre, exigeons que les forêts primaires du monde soient classées Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO » et qu’une Convention Internationale à effet immédiat de protection de ces forêts  meurtries, soit adoptée  contre toutes les exploitations commerciales, quelles qu'elles soient. 

Dans un cadre régi par l’ONU, et conjointement avec l’aide international, Il est vital que les Etats concernés mettent tous les moyens en œuvre pour restaurer ces forêts dans leurs formes originelles, tant sur le plan de la faune que de la flore  

Exigeons aujourd'hui de l'ONU des résolutions fortes et l'élaboration d'une convention Internationale visant à contraindre les Etats de prendre des mesures interdisant toutes sortes d’exploitations commerciale des terres victimes de déforestation. Exigeons également un accompagnement des agriculteurs qui déforestent par subsistance, en proposant d’autres modes de gestions. 

L’élevage et l'agriculture (qui représente 80% de la déforestation dont 45 à 50%  pour les besoins de l'agriculture commerciale ), sont en  grande partie responsables des incendies de forêts. Ils sont aussi de grands émetteurs de gaz à effet de serre et donc responsables des calamités frappants les peuples, la nature et les espèces animales. Calamités déjà à nos portes : pénurie d’eau, pollution des sols, pollution des nappes phréatiques et des océans, pollution de l’air que nous respirons, alarmante augmentation exponentielle de réfugiés climatiques ( entre 200 millions et 1 milliard dans trente ans ) et déclin inquiétant de la biodiversité ( les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100 depuis le début du XXièm siècle).

Les destructions massives frappant les forêts, indispensables à l’élimination du dioxyde de carbone dans l’atmosphère, ne vont qu'empirer le processus déjà largement initié de dégradation de la qualité de vie de tout un chacun, entraînant avec lui son cortège funèbre de la sixième extinction massive de la Terre. 

Si rien n’est fait, nous serons donc la génération témoin de l’extinction de notre civilisation et complices non seulement de crimes contre l’Humanité, mais de crimes contre la Vie .

« Lorsque l'homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d'eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l'argent n'est pas comestible. » ( Proverbe Sioux  )