Pétition fermée

Fichage Gay: code FR 08 et interdit jusqu'en 2278 de don de sang !!! Soutenez Laurent Drelon

Cette pétition avait 87 signataires


- Journal de métro 13 /02/2007
http://www.metronews.fr/fr/article/2007/02/13/11/4231-38/index.xml

Alors que les campagnes pour le don du sang sensibilisent le grand public au manque de donneurs, voilà une affaire qui sème le trouble. Laurent Drelon, 36 ans, a déposé jeudi au tribunal d’instance de Paris, une plainte contre X pour “discrimination” à la suite d’un don de sang refusé, en raison de l’homosexualité du donneur.
Le 16 novembre 2004, Laurent Drelon se rend à l’hôpital Saint-Louis de Paris, pour un don de plaquettes. Après avoir rempli le questionnaire de santé, le donneur se rend à l’entretien avec un médecin : “Les questions posées tournaient autour des préférences sexuelles. J’ai répondu que cela relevait de la vie privée. Le médecin en a conclu que j’étais homosexuel et m’a expliqué que mon don ne pouvait être accepté”, explique-t-il.
Deux ans plus tard, le 9 août 2006, Laurent Drelon se rend à une collecte de sang. “J’ai rempli le questionnaire, et à la question des penchants sexuels j’ai coché la case “hétérosexuel”. Le médecin qui m’a reçu a dit que j’avais menti. La secrétaire m’a montré la référence FR08 sur mon dossier. Selon elle, c’est le code pour l’appartenance à la communauté gay.”

- journal l'humanité 20 avril 2007                            http://www.humanite.fr/node/369881

Interdit de don du sang jusqu'en... 2278 !

Discrimination . Un homme de trente-six ans s'est vu refusé un don du sang parce qu'homosexuel. Il a découvert qu'il était fiché pour près de deux siècles.

Laurent Drelon, trente-six ans, voulait faire don de ses plaquettes en soutien à l'association Laurette-Fugain. Le 16 novembre 2004, il se présente à l'hôpital Saint-Louis à Paris. Très vite, il est interpellé verbalement par le personnel soignant : « Avez-vous des relations homosexuelles ? » Choqué par la question, Laurent refuse de répondre. S'ensuit une discussion houleuse avec un médecin qui lui refuse la transfusion. Le 9 août 2006, Laurent se rend sous une tente du Don du sang, place d'Italie. Cette fois, il doit remplir un questionnaire. Le souvenir de l'hôpital Saint-Louis lui revient en mémoire. En colère, il décide de cocher la case hétérosexuel. « Je suis homosexuel, je ne suis pas malade, je n'ai pas de conduites à risque et je donne mon sang depuis l'âge de dix-huit ans, je ne voulais pas une fois de plus essuyer un refus », explique Laurent. Encore raté. Le jeune homme se voit présenter une fiche sous le code FR08 stipulant qu'il est interdit de don du sang depuis le 16 novembre 2004 jusqu'au... 31 août 2278 ! Puis se fait traiter de menteur par le médecin qui ose la petite phrase en confidence, « Allez, dites-le moi, vous n'êtes pas hétéro... »

C'en est trop pour notre homme. Le 6 février dernier, il dépose une plainte contre X au tribunal de grande instance de Paris pour discrimination à la suite d'un don de sang refusé parce qu'homosexuel. Une plainte est également déposée à la Commission nationale de l'information et des libertés (CNIL), autorité chargée de veiller à ce que l'utilisation de l'informatique ne nuise pas à la vie privée. Mal à l'aise, le président de l'Établissement français du sang, Jacques Hardy, interrogé sur France 3 Île-de-France le 13 février dernier, affirme que le fichier de Laurent Drelon avait été transmis à cette même CNIL ! Cette dernière n'a pour le moment pas répondu par écrit à Laurent. Le ministère de la Santé, loin de reconnaître une quelconque discrimination, lui a pour sa part adressé le 10 avril dernier une longue lettre s'appuyant sur des données épidémiologiques précisant « que les relations sexuelles entre hommes sont encore aujourd'hui un facteur de risque d'exposition (au virus du sida et à l'hépatite B - NDLR) de même que le multipartenariat hétérosexuel qui constitue une contre-indication au don ».

Un fichage des homosexuels comme gage de sécurité des transfusions ? Douteux.

- Journal la dépêche du midi 24 /09/2009
http://www.ladepeche.fr/article/2009/09/24/679054-don-du-sang-un-espoir-pour-les-homosexuels.html

Société. Les gays n'ont pas le droit de donner leur sang. La cour d'appel de Paris juge recevable la plainte pour discrimination d'un Toulousain en croisade.
Le Toulousain Laurent Drelon va-t-il enfin permettre aux gays de donner leur sang ? Classés « population à risque » par l'Établissement français du sang (EFS), les homosexuels n'en ont pas le droit. Du moins pas encore. Car le 16 septembre, la cour d'appel de Paris a jugé recevable la plainte contre X pour discrimination de cet entrepreneur de spectacles aujourd'hui installé à Paris. Depuis plus de deux ans Laurent Drelon a fait de cette affaire sa croisade. Scandalisé de voir son geste de solidarité refusé non en raison de pratiques sexuelles à risques mais d'une appartenance à un groupe statistique (lire encadré), il s'est engagé dans une longue bataille : « Ce qui m'a choqué c'est qu'on me fiche à mon insu. J'ai ressenti une grande frustration, une grande injustice », se souvient-il.
« Une belle victoire »
Lorsque le juge d'instruction classe sa plainte en produisant une ordonnance de refus d'informer, Laurent Drelon fait appel. Sans grand espoir jusqu'à l'arrêt du 16 septembre. Pour Me Fatouma Metmati, l'une de ses avocates, les gays n'ont certes pas encore le droit de donner leur sang, mais « c'est une brèche qui s'est ouverte à travers cet arrêt. Une belle victoire ». Sur la forme, le services juridiques de l'EFS analysent différemment l'arrêt de la cour d'appel, observe François Destruel, directeur de l'Établissement français du sang Pyrénées Méditerranée : « Le tribunal ne remet pas en cause le fait qu'il ne s'agisse pas d'une discrimination, mais le classement sans suite sans vérification si la collecte et la conservation des données à caractère personnel ont été faites dans les règles en vigueur. » Sur le fond, il rappelle la doctrine sanitaire : « On n'interdit pas aux homosexuels de donner leur sang, on leur demande de s'abstenir en raison du taux de séroprévalence VIH nettement supérieur dans la population homosexuelle : jusqu'à 20 %, contre 0,2 % chez les hétérosexuels. Si ce taux diminue, la ministre de la Santé l'a redit, nous reviendrions sur cette disposition qui sera revue très régulièrement. » Homo = séropo, voilà en tout cas un raccourci qui a le don d'exaspérer Laurent Drelon : « Au moment de donner leur sang combien d'hétéros déclarent qu'ils n'ont pas de relations extraconjugales alors qu'ils vont fricoter à droite, à gauche ? »
Le suivit de laurent Drelon
Avec un courage sans faille, ce dernier fera appel au jugement, suivit d’un non lieu.
Il fera un recours en cassation, et parallèlement avec le soutien de son avocat , Maître Spinosi
Une question prioritaire de constitution sera présentée au conseil constitutionnel.                                                                                         Voici l'ordonnance du conseil constitutionnel .                                    Décision n° 2014 -412 QP du 19 septembre 2014 http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/root/bank/download/2014412QPCccc_412qpc.pdf                                                                     Le conseil ne donnera pas raison à mr Drelon sur cette discrimination reconnue cependant.
Le cabinet Spinosi rédigera , en soutien à la cause de mr Drelon Laurent,un mémoire pour la cour de cassation , et en date du 8 juillet 2015, la cour de cassation rendit sa décision 13 - 86.267 FS -P+ B , N 3010 avec pour président M GUERIN et confirma le non lieu de la procédure de mr Drelon Laurent.
Tous les recours épuisés sur la France, mr Drelon porte l’affaire désormais auprès de la Cour européenne des droits de l homme et de la Cour européenne de justice .
Ce dernier ne peu accepter cette odieuse discrimination, être fiché sous un code FR 08 et interdit de don du sang jusqu’à une date de 2278 ! , qui lui fait penser à l’étoile mise sur la population juive pendant la guerre 39/45 , et ses conséquences injustes d’extermination.
Il se demande à quoi va servir ce fichier FR 08 ?, et pourquoi son sang est considéré comme nuisible alors que d’après ses analyses du 9 juillet 2015 , sa sérologie hépatite B et C est négative, , absence d’anticorps anti hvc, sérologie des tréponématoses négative, virus HIV négatif ...

Monsieur Drelon Laurent n'a aucune maladie pour ses médecins .

La violence de cette discrimination reconnu comme légale en France , le choque énormément !
Il a du mal a croire qu’en 2015, on puisse encore réagir ainsi .
Il sollicite donc le soutien de toutes et tous pour faire changer cette pratique scandaleuse.
Merci de soutenir et de partager cette pétition !

 

 

 

 



dargel compte sur vous aujourd'hui

dargel sabine a besoin de votre aide pour sa pétition “Scandale au fichage gay LÉGAL en France !!! Soutenez Laurent Drelon”. Rejoignez dargel et 86 signataires.