DITES NON! À la route forestière pour garder le Mont Blanc pur!

0 have signed. Let’s get to 2,500!


DITES NON! À la route forestière pour garder le Mont Blanc pur!

*Say ‘No!’ to the Logging Road to keep Mont Blanc pure!

(*scroll down for English text)

Le Mont-Blanc est la plus haute montagne en Europe de l’Ouest. Ses glaciers enneigés surplombent de magnifiques forêts mixtes où résident des dizaines d’espèces d’animaux, d’oiseaux et de plantes. Cet environnement unique mais fragile est aujourd’hui menacé par une nouvelle route forestière.

Le 1er octobre, la France a signé un arrêté donnant au Mont-Blanc une nouvelle protection de ses habitats naturels. Cet arrêté étend la zone de protection et reconnait légalement l’importance de ce site écologiquement sensible. Mais alors que cet arrêté était signé, les municipalités de Chamonix, de Saint Gervais, de Servoz, de Passy et des Houches planifiaient le projet destructeur d’une nouvelle route traversant la forêt au pied même du Mont-Blanc, un projet à l’impact négatif énorme pour l’environnement.


Les 14 km prévus pour cette route s’étireront sur 800 m de dénivelé pour finir à 1 kilomètre à peine de la zone de protection du Mont-Blanc au-dessus du village des Houches. Ce projet créera 6 km de route supplémentaire et convertira 8 km de piste forestière en route forestière impliquant l’apport des milliers de tonnes de béton mais surtout près de 39 t de bitume pour l’imperméabilisation de cette route.

A cette pollution due au revêtement viendra s’ajouter l’impact environnemental des engins de construction et d’exploitation forestière qui emprunteront cette route. Ces mouvements de camions de 48 à 57 t contribueront à une pollution déjà récurrente dans une vallée qui connaît entre 30 et 50 jours de vigilance pollution chaque année en partie dus au trafic routier.


Ce projet inutile représente aussi un gaspillage de 1.1 millions d’euros d’argent public, alors que cette forêt et déjà exploitée de façon traditionnelle et durable. Cette route viendra de plus perturber l’habitat (notamment les arbres à cavités) et menacer des espèces protégées et menacées telles que des petites chouettes de montagne (Chevêchette d’Europe, Chouette de Tengmalm), la Gélinotte, des rapaces nicheurs tels que la Bondrée apivore et l’Aigle royal, mais surtout le Pic tridactyle (en danger critique d’extinction sur la liste rouge en Rhône-Alpes et en Haute-Savoie avec seulement 5-15 couples nicheurs sur le département, et moins de 100 couples sur l’ensemble de la France). La flore ne sera pas épargnée avec des impacts sur des espèces rares et menacées telles que la Buxbaumie verte et le Lycopode en massue.


Nous demandons aux élus, que ce projet irresponsable va à l’encontre des enjeux et des engagements pris pour la protection du site du Mont-Blanc. Nous leur demandons de prendre ses responsabilités et de voter NON ! lors du prochain conseil de Novembre 2020 qui décidera du sort de ce projet. 

Nous leur demandons de regarder vers le futur, pour la préservation du Mont-Blanc et de l’environnement fragile qui l’entoure, de les protéger pour ses administrés, pour l’ensemble des citoyens... et pour les générations futures.

#NoMontBlancLoggingRoad

 

And in English:

Mont Blanc in the French Alps is the highest peak in Western Europe. Its pure glaciers look across beautiful mixed forest —home to dozens of animal, bird and plant species. It is a special but fragile environment; and one now threatened by a new logging road.


On the 1 October 2020, France passed a law to give Mont Blanc elevated environmental protection; extending an area of protection and legally recognising the importance of this ecologically sensitive site. However just as this law was born, the local councils of Chamonix, Les Houches, Servoz, Passy and St Gervais were planning to build an environmentally destructive new industrial logging road through forests on the very flanks Mont Blanc; a plan that will have an enormously detrimental environmental impact.


The planned 14 Kilometre long logging road will climb 800 metres up from the valley floor to stop just 1 Km from the boundary of the new Mont Blanc protection zone, above the village of Les Houches. Building this road will involve pouring thousands of tonnes of cement bound aggregate, topped with 39 Tonnes of bitumen, both adding to the enormous environmental footprint already wielded by weeks of heavy construction traffic and the movement of industrial–scale logging trucks that will follow. This pollution will be poured into the Chamonix valley — a mountain valley that already sees more than 30 critical air quality events per year due to heavy truck traffic on its way to the Mont Blanc Tunnel.

This road is unnecessary and represents an enormous waste of the 1.1 Million Euros of public money assigned to the project. Cutting through an area of forest that is already managed in an artisanal and sustainable way, the construction of the road threatens to displace many local species, from golden eagles and honey buzzards to the three-toed woodpecker (classified as Critically Endangered with only 5-15 breeding pairs in the region, and less than 100 pairs in the whole of France), the european owl and black grouse (both classified as vulnerable).
 
We ask the Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont Blanc, its president Eric Fournier, Mayor of Chamonix, and vice president Ghislaine Bossonney, Mayor of les Houches, to recognise that this irresponsible plan disrespects the protection of Mont Blanc.


We, as residents, visitors and all that love and respect the mountains, ask these officials to take responsibility in the forthcoming November 2020 Les Houches council meeting and vote NO! to the road. We ask that they look to the future to preserve the legacy of Mont Blanc and the fragile environment that surrounds it, safeguarding it for their people, for all people... and for all generations to come.

#NoMontBlancLoggingRoad