Sauvegardons le patrimoine du Centre historique de Sassenage avec un urbanisme cohérent

Sauvegardons le patrimoine du Centre historique de Sassenage avec un urbanisme cohérent

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Lesamisduvillage SASSENAGE a lancé cette pétition adressée à Christophe FERRARI (Président de Grenoble-Alpes Métropole) et à

Pétition pour un urbanisme cohérent dans le Centre village historique de Sassenage 

Monsieur le Président de Grenoble-Alpes Métropole,

Monsieur Le Maire de Sassenage,

Madame la Présidente de l’EPFL,

Madame et Monsieur les Architectes de Bouygues Immobilier,

Madame la Directrice de Bouygues Immobilier, 

Madame l’Architecte des Bâtiments de France,

 

Sassenage, le 2 avril 2019

Nous venons vers vous suite à la réunion d’information du 12 Mars dernier durant laquelle le projet immobilier situé rue de la République à Sassenage devant être réalisé par Bouygues Immobilier nous a été présenté.

Compte tenu des interrogations et des inquiétudes qui ont été exprimées lors de cette réunion, nous pensons pouvoir affirmer que le projet, dans son état actuel, n’est pas bien reçu par les personnes présentes à la réunion, également habitants du vieux bourg à Sassenage et futurs riverains de ce projet immobilier.

Toutefois, nous considérons le dialogue et la possibilité d’échanger comme une chance et une opportunité. 

Aussi, et afin de donner une suite constructive à la réunion du 12 Mars, nous souhaiterions partager avec vous les éléments suivants :

Avant toute chose, en tant qu’amoureux des « vieilles pierres » et de « bâtisses historiques », nous souhaiterions vous rappeler qu’un bâtiment, c’est un personnage qui vit dans un lieu, il est en conversation avec ses voisins.

Il est accueilli dans ce lieu par d’autres bâtiments, d’autres personnages, qui s’entendent pour vivre ensemble. Chacun se respecte et vit en bonne compagnie, dans la convivialité et la bonne entente.

Pour tout le village comme pour les visiteurs accueillis, chacun vit en harmonie dans l’écoute et le respect. Cette harmonie est aussi visible sur les bâtiments du cœur du vieux bourg de Sassenage.

Dans le vieux bourg de Sassenage, c’est précisément cette harmonie qui est appréciée par tous et que recherchent les Sassenageois et les nouveaux arrivants.

Ce quartier du centre bourg est le cœur d’une communauté qui s’est forgée, avec son style, une vie agréable et paisible.

Tous les Sassenageois respectent cela et partagent ces valeurs, tout comme le font systématiquement les derniers arrivants.

Aussi, vous comprendrez notre stupeur et notre incompréhension lorsque nous avons été informés que la Métropole Grenobloise par le biais de l’EPFL a décidé en collaboration avec Monsieur le Maire de Sassenage, qui est aussi 2ème vice Président de l’EPFL, de construire un ensemble de 32 logements neufs sur un parc comprenant un espace boisé classé, au cœur du superbe centre historique de Sassenage et à moins de 200 mètres de l’église romane du 12ème siècle et de son magnifique clocher classé et en face de bâtiments vénérables, tel l’immeuble du n° 16.

Le village est historiquement et par nature accueillant et s’est peuplé sans perdre son âme. Se développer et accueillir est une richesse pour lui.

Mais Mesdames et Messieurs veillez à ce que chacun respecte l’âme, la belle personnalité, c’est-à-dire l’ancienne architecture du vieux bourg, empreinte d’Histoire et de caractère.

Aussi, nous souhaitons, avec respect et bienveillance, attirer votre attention sur les points suivants qui peuvent être améliorés si l’équipe technique de ce projet le modifie correctement dans le respect du lieu, des bâtiments du vieux bourg et donc de ses habitants :

1 ) Un projet incohérent avec l’architecture du village

L’immeuble du n°16 de la rue de la République, récemment rénové en 7 logements, est une ancienne maison de maître, avec deux façades majestueuses et ordonnancées, côté rue comme côté jardin.

On y trouve tous les éléments typiques du vieux village que l’Architecte des Bâtiments de France a demandé de respecter lors de la rénovation en 2013, comme par exemple :

- Ouvertures plus hautes que larges.
- Volets battants sur toutes les ouvertures.
- Pas de balcon en saillie des façades
- Couvertures en tuiles rondes, sans toiture terrasse.
- Crépis de façades conforme au nuancier établi lors du ravalement du bourg.
- Pas de bardages de grande surface.
- Etc...

Cet immeuble qui pourrait prétendre à l’inventaire des bâtiments de France, par son caractère authentique et sa majesté, est régulièrement admiré par les passants.

En tant que tel, il réclame égard et politesse, un peu de recul et d’effacement pour un bâtiment qui viendrait s’approcher de lui.

On ne peut pas construire devant ses fenêtres une falaise verticale de 3 niveaux. Même en s’écartant un peu, il faut un geste de respect, comme prendre de la hauteur par gradations successives.

Les détails des choix d’architecture retenus par le présent projet ne sont pas conformes aux attentes du village. Il faut retrouver cet esprit de maisons juxtaposées : toutes les maisons du village, le long de la rue de la république, ont été construites successivement  sur leur parcelle, dans la largeur de leur terrain ( 7, 10, 15 mètres en général) à des époques différentes et avec leur personnalité.

Il faut faire de la même manière sur l’immeuble à construire, dessiner plusieurs façades juxtaposées comme s’il y avait eu plusieurs promoteurs, d’époques différentes, et souligner ce principe, en créant de légers décalages en plans et en toitures.

 Cela donne la bonne échelle au nouveau bâtiment, qui n’est plus alors une grosse masse étrangère. Cela restitue aussi son échelle et sa place autonome à l’immeuble du n°16, et on se retrouve parfaitement dans l’esprit du village.

L’architecte a alors toute liberté pour s’exprimer, y compris une ou deux tranches d’immeubles très contemporaines ; cela donne un esprit créatif et joyeux à l’ensemble du projet.

L’immeuble du n°16 qui présente une architecture tout à fait remarquable n’est pas le seul à devoir être respecté. Les autres vieilles façades du vieux bourg, l’église, les fontaines anciennes du bourg (dont l’une est à 20 mètres du projet immobilier) témoignent d’un beau patrimoine passé à préserver.

 

2) Un projet détruisant la vie des voisins par des vues plongeantes

Les familles situées en face de la façade ouest de l’immeuble sont lourdement impactées par ce projet, ils ont une vie paisible à préserver en ayant fait le choix de vivre dans le vieux bourg pourtant décrié pour son manque de luminosité.

Comment peut-on donc imaginer qu’on puisse, à cette muraille surplombante, rajouter des fenêtres, des portes fenêtres et des balcons, alors qu’on peut si facilement trouver d’autres solutions, en créant des volumes finissant le bâtiment en dégradé, decrescendo sur son extrêmité Ouest, et en s’interdisant toute fenêtre et a fortiori tout balcon sur la façade Ouest ?

 

3 ) Un projet détruisant la vie et l’intimité des voisins par la circulation dans le vieux bourg

Les rues du vieux bourg sont étroites et ajouter 32 logements avec 1 à 2 véhicules voire plus par logement contribuera à rendre toujours plus difficile la circulation déjà compliquée tous les jours aux heures de pointe. Tout le vieux bourg sera impacté. Pas seulement, le voisinage proche.

En plus, on prétend faire passer les véhicules du projet sous le nez des habitants du 16 rue de la république, en longeant leurs jardins et leurs espaces de vie, et faire supporter à ces habitants les va-et-vient des voitures de 32 logements, qui entrent et qui sortent chaque jour dans le bruit et la pollution, alors qu’il est si facile de trouver une solution qui fonctionne tellement mieux, en prévoyant l’accès des voitures à l’Est du bâtiment.

La clôture antibruit prévue est nettement insuffisante.

Cela évitera deux inconvénients :

- de demander aux voitures de faire le tour du village, avec la pollution et le dérangement que cela entrainera,
- de mettre la rue de la république en double sens, ce qui serait une erreur, car cette rue est déjà très étroite, et ne permettra pas d’y aménager des trottoirs dignes de ce nom.

Il sera essentiel de ne pas se rapprocher plus du bâtiment du Clos de Lavalonne.

 

EN CONCLUSION

Ce projet impacte gravement tout l’environnement du vieux bourg. Nous pensons que ce projet est irrespectueux de notre patrimoine, de notre histoire et de notre environnement naturel.

Il faut donc profondément le modifier, en répondant à chacun des 3 points précédemment exposés.

Pour ce faire, et afin de vous démontrer notre état d’esprit constructif, nous sommes prêts à collaborer avec le promoteur pour l’aider à modifier le projet, et pour trouver les bonnes solutions.

Ces solutions existent…

Faute de consensus, nous pourrions être contraints à utiliser les voies de recours et les porter devant tout intéressé.

A l’heure de la démocratie participative qui s’exprime actuellement via « le Grand Débat National », nous comptons sur votre écoute et votre bienveillance pour construire ensemble, en bonne intelligence, le futur du vieux bourg de Sassenage. 

Les amis du village

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !