SAUVEGARDE D'UN BATIMENT D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Monsieur le Président de la Communauté de Communes Combrailles Sioule et Morge,


Nous nous permettons par cette lettre de vous faire part de nos questionnements et de notre inquiétude quant au projet d'intégrer les bureaux du CIAS et de l'ALSH dans les locaux utilisés par l'Union Musicale en Combrailles.
En 2014, les travaux achevés de réhabilitation de l'ancienne maison Batisse ont abouti à la création d' un lieu adapté et dédié à la pratique de la musique. En effet , ces locaux ont été conçus et réalisés avec un cahier des charges spécifique lié aux critères acoustiques. Aujourd'hui, nous sommes très satisfaits que nos enfants puissent faire de la musique dans de telles conditions : apprendre un instrument dans une salle insonorisée, avoir la chance de s'exercer dans un auditorium, permettre à plusieurs enfants d'une même famille de venir en même temps pour des cours différents... Nous sommes plusieurs à faire le choix d'aller jusqu'aux Ancizes pour en bénéficier. Beaucoup d'autres communautés de communes peuvent nous envier un tel espace. Nous en sommes fiers et souhaitons par conséquent le protéger.
L'annexion de plusieurs salles pour y établir des bureaux non liés à l'Union Musicale aurait des répercussions multiples. 

Tout d'abord, le fait que des personnes extérieures à la sphère de l'école puissent circuler pendant les horaires de présence de nos enfants pose des questions de sécurité dont il faut tenir compte. 

Par ailleurs, cela engendrerait de fortes modifications sur la gestion des cours. La flexibilité permise aujourd'hui qui parvient à tenir compte des contraintes de chacun et que nous apprécions tant ne serait plus possible avec moins de salles à disposition.

La qualité des cours serait également affectée avec une dégradation du confort acoustique, nuisant aux conditions d'enseignement des professeurs et d'apprentissage des élèves, car il ne serait plus possible de garantir des salles adaptées à chaque instrument au niveau phonique. Les contraintes sonores des percussions ne sont pas les mêmes que celles de la flûte traversière par exemple.

Cela pose enfin la question du devenir de l'école de musique et de la perception qu'en a la Communauté de communes. Quelques salles aujourd'hui...et demain? Ces questions méritent de réunir toutes les personnes impliquées : les élus, mais aussi les professeurs de musique et les parents d'élèves pour en discuter. Une communication claire et transparente pour les usagers est légitime, car ils sont directement concernés.
Loin de nous l'idée de fermer ce lieu à double tour au sens propre comme au sens figuré.
Loin de nous aussi l'idée de hiérarchiser sur une échelle de valeur les activités culturelles, sociales ou administratives.
Nous souhaitons simplement que l'école de musique préserve son statut premier, celui d'un espace réservé à l'expression artistique et culturelle qu'il faut encourager à se développer. Du théâtre, au cinéma en passant par la danse ou les arts plastiques, une politique culturelle ambitieuse pourrait faire vivre ce lieu aux vibrations des créations . L'art n'est pas souvent rentable, mais il permet de mieux vivre. Ne brisons pas un tel élan. 

Pour toutes ces raisons, nous pensons que ce projet doit être remis en cause, car les qualités de prestation de l'Union Musicale en Combrailles se trouvent menacées au détriment de l'épanouissement artistique et culturel dans le territoire.
En restant à votre disposition pour tout échange, nous vous remercions par avance de prendre en considération notre avis et nos aspirations.

Les parents d'élèves de l'école de musique et les usagers de l'Union Musicale en Combrailles.



Amélie compte sur vous aujourd'hui

Amélie DUPIC a besoin de votre aide pour sa pétition “SAUVEGARDE D'UN BATIMENT D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE”. Rejoignez Amélie et 1 088 signataires.