Santé publique : rendons obligatoire les pastilles colorées en supermarché

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


En France, 6,5 millions de personnes sont considérées comme obèses (soit 14,5% de la population adulte). La proportion des personnes obèses est passée de 8.5% à 14,5% entre 1997 et 2009.

Dans un rapport remis fin 2013 au ministère de la Santé par le professeur Serge Hercberg, président du Programme national nutrition santé (PNNS), l'idée d'un étiquetage nutritionnel par code couleur fut proposée.

Première victoire, le projet est adopté début 2017 par le ministère de la santé. De plus, les sociétés Intermarché, Leclerc, Auchan et Fleury Michon se sont engagées à mettre en place le Nutri-score sur l'ensemble des produits de leurs marques.

Cependant, en raison du règlement européen de 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires, il ne peut pas être imposé aux industriels. C'est ainsi que les entreprises Coca-cola, Mars, Mondelez, Nestlé, PepsiCo et Unilever ont annoncé être opposés au Nutri-score et vouloir adopter un système concurrent qui, d'après l'UFC-Que Choisir, « [va] contre l’intérêt des consommateurs en les empêchant de comparer les produits. ».

Cette situation ne peut pas nous convenir, nous consommateurs. De plus en plus de français ne demandent qu'à mieux manger, des aliments sains et qui ne contiennent pas de produits à risque. Mais cette tâche est difficile à accomplir. Les entreprises de l'agro-alimentaire ne reculent devant rien pour proposer des packagings mensongers et vendre des produits saturés en sucre et en matières grasses. Les lobbys de cette même industrie se battent sans cesse pour retarder et faire reculer les mesures politiques telles que le Nutri-score.

Nous avons un premier pouvoir en tant que citoyens consommateurs. Ce pouvoir est de (bien) lire les étiquettes des produits que nous achetons. Mais l'État aussi à un pouvoir, celui d'imposer à l'industrie agro-alimentaire et aux grandes surfaces l'application du Nutri-score sur les produits mis en vente.

Cette mesure politique aurait plusieurs avantages :

  • Nous permettre d'éduquer facilement et rapidement nos enfants à la consommation d'aliments
  • Obliger les grands groupes alimentaires à baisser le taux de matières grasses et de sucre dans leurs produits (n'oublions pas que l'offre se soumet à la demande)
  • Une consommation plus respectueuse de la planète, dans la mesure où nous consommerions moins d'aliments industriels

Alors interpellons Madame Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, ainsi que notre Gouvernement pour rendre l'étiquetage coloré obligatoire.

 

Liens utiles :



Baptiste compte sur vous aujourd'hui

Baptiste LE BESCOND a besoin de votre aide pour sa pétition “Santé publique : rendons obligatoire les pastilles colorées en supermarché”. Rejoignez Baptiste et 971 signataires.