Santé Mentale et Groupe d'Entraide Mutuelle pour ne pas être les oubliés du SEGUR!

Santé Mentale et Groupe d'Entraide Mutuelle pour ne pas être les oubliés du SEGUR!

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
PIERRICK LELOEUFF a lancé cette pétition

Monsieur le Ministre, nous, adhérents, administrateurs, salariés des Groupes d’Entraide Mutuelle, refusons d’être les oubliés du Ségur de la Santé ! Seuls en première ligne pendant des semaines, face à la grande détresse des adhérents de GEM, nous avons pallié les nombreux manquements de structures ou services fermés ou injoignables.

Dans nos GEM, nous accueillons et accompagnons des personnes en situation de handicap psychique, et/ou physique, cérébro-lésées ou vivant avec des troubles du spectre de l’autisme. Nous sommes auprès et avec eux au quotidien, à leur écoute, Dans cette politique d’entraide qui est la nôtre nous veillons les uns sur les autres. Nous, salariés des GEM, remplissons « des missions sociales financées par les pouvoirs publics, dans le champ de l'aide aux personnes en situation de « handicap » Nous participons à la mise en place du projet personnalisé des adhérents pour leur permettre d’acquérir une plus grande autonomie, pour favoriser leur chemin de rétablissement en s’appuyant sur leurs aptitudes et leur désir de retrouver une véritable place de citoyen

Toujours sur le terrain, pour soutenir la Santé Mentale des adhérents, parfois au détriment de la nôtre, nous n’avons cessé de nous adapter à tous les changements, toutes les directives gouvernementales. Nous avons pris note de l’instruction ministérielle du 29 avril 2022 indiquant l’augmentation de la subvention aux GEM et nous nous en félicitons, mais cela n’est pas suffisant, aujourd’hui, les GEM n’ont toujours pas de budget de fonctionnement à la hauteur de leurs missions et leur fonctionnement est véritablement en danger.

Pour mettre fin à cette iniquité :

  • Nous exigeons l’égalité salariale de la prime Ségur dans tous les GEM, assimilés au secteur associatif non lucratif.
  • Nous ne voulons plus de différence de traitement entre les GEM financés par des structures de gestion et en gestion directe.
  • Nous voulons travailler dans les conditions optimales pour le bien-être de tous, adhérents et salariés. Cela implique la présence d’au moins deux salariés à temps plein dans chaque GEM.
  • Nous revendiquons un vrai statut « spécifique » reconnaissant le travail que nous effectuons dans les GEM.
  • Nous réclamons un budget pérenne destiné à la formation de l’ensemble des acteurs des GEM, dans chaque ARS.

Monsieur le Ministre, nous vous remercions de l’attention que vous porterez à l’ensemble de nos revendications.

Article initial février 22 :

 Les oubliés du Ségur ont enfin été entendus. + 183 euros net par mois pour les travailleurs sociaux employés par des structures associatives non lucratives, considérés comme « non-soignants », tels que les psychologues, éducateurs spécialisés, assistantes sociales, moniteurs d'ateliers, techniciens d'intervention sociale... Ils remplissent des missions sociales financées par les pouvoirs publics, dans le champ de l'aide aux sans-abris, aux personnes handicapées, aux enfants en danger ou aux femmes victimes de violences, par exemple. Celle revalorisation s'aligne sur celle déjà accordée aux soignants après une très forte mobilisation ; alertes, grèves et manifestations n'ont jamais cessé depuis des mois, amplifiées en janvier 2022, afin de dénoncer une rupture d'égalité qui n'a pas manqué de créer des tensions dans les équipes.

Cette pétition est soutenue par: le CNIGEM, l'UNAFAM; Santé mentale France; ADVOCACY; SUBSTRAT GEM; l'UNAFTC.

A tous, merci de signer cette pétition et de la relayer, partager, diffuser le plus largement possible à toutes les personnes susceptibles d’être concernées par notre mouvement.

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !