Pour la reconnaissance des associations politiques à l'Université Paris Dauphine

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


EN QUOI EST-CE BÉNÉFIQUE POUR L’UNIVERSITÉ ?

Donner à chacun des moments pour débattre, forger et proposer son avis, permet à l’université d'exercer pleinement son rôle : c’est un lieu d’accompagnement et de construction du débat citoyen.

À ce titre, le politique pourrait être redéfini comme un débat citoyen organisé institutionnellement dans le cadre dauphinois.

Les collectifs politiques gagneraient en visibilité et crédibilité. Ils pourraient enfin avoir un réel statut et organiser débats, conférences, projections et autres événements dans leur champ d’action.


Les étudiants pourraient ainsi affiner leurs connaissances et engagements tout en renforçant la très réputée vie associative de Dauphine.

Reconnaitre les associations politiques c'est aussi permettre à ceux qui n’ont pas d’avis tranché sur des questions politiques et sociales de pouvoir se renseigner, comprendre les enjeux des différentes positions politiques : il s'agit de renforcer la citoyenneté des étudiants.

Comme le dit Raymond Aron : "La liberté politique contribue à rendre les hommes dignes d'elle, à en faire des citoyens, ni conformistes ni rebelles, critiques et responsables". Cette citation est inscrite dans l’amphithéâtre du même nom.

 

 POURQUOI EST-CE LÉGITIME ? 

Certains professeurs sont engagés activement dans la vie politique, et beaucoup de nos cours ont nécessairement des orientations politiques : la politique existe à Dauphine. Il est ainsi légitime que les étudiants puissent en être conscients et avoir des espaces de discussion et de représentation de leur opinion.

De la même façon, Dauphine n’est pas hermétique à l’organisation d’événements politiques en son sein, dans la mesure où l’université approuve l’organisation d’événements ayant pour invités principaux des personnalités très politisées, ou au moins idéologiquement situées. C’est le cas d’événements comme The European Business Day. Par souci de transparence, une reconnaissance des organisations et initiatives à visée politique serait entièrement bénéfique à l’université, et à sa crédibilité. De plus, de nombreux étudiants ont déjà un pied en politique, puisqu’ils ont réalisé ou seront amenés à réaliser des stages dans le domaine politique (assistants parlementaires, conseil en affaires publiques, etc.).

De nombreuses personnalités sont issues des bancs de Dauphine : il est paradoxal que l’université se coupe de son environnement politique, tout en avançant comme argument la fierté d’avoir des personnalités politiques issues de ses différentes filières.


Quelques exemples de personnalités issues de Dauphine et d'enseignants investis politiquement:
- Jacques Attali : conseiller spécial du président Mitterrand, conseiller ponctuel du président Sarkozy et premier président de la Banque européenne de développement (BERD)
- Édouard Courtial : sénateur; anciennement député-maire, secrétaire d’État et président de conseil départemental
- Jacques Delors : ancien président de la Commission européenne et ancien ministre des Finances
- Nicolas Dupont-Aignan : député de l'Essonne, maire de la ville d'Yerres, président de Debout La France
- Faure Gnassingbé : président du Togo
- Jean-Pierre Jouyet : ancien ministre, président de l'Autorité des marchés financiers
- Faten Kallel : secrétaire d'Etat tunisienne
- Jean-Hervé Lorenzi : président du Cercle des économistes conseiller économique de la Première ministre Édith Cresson 
- Hervé Mariton : député et ancien ministre
- Dominique Méda : professeure de sociologie, conseillère « travail » de Benoit Hamon 
- Raymond Ndong Sima : Premier ministre du Gabon
- Hervé Novelli : député et ancien ministre
- Alain Orsoni : homme politique, président de l'AC Ajaccio depuis 2008
- Pierre Rosanvallon : historien, professeur au Collège de France
- Cédric Villani : mathématicien, médaille Fields 2010, Député
- Melchior Wathelet : ministre d’État (Belgique)
- Boni Yayi : président de la République du Bénin  
Sont aussi issues de Dauphine des PDG et autres postes de dirigeants en entreprises s'appuyant sur une vision politique pour prendre des décisions               

D'autres grands établissements d’enseignement supérieur et grandes universités reconnaissent les organisations politiques. C'est par exemple le cas de Sciences Po, Panthéon-Sorbonne et Assas.

A Dauphine même, il existe déjà des associations ayant des tendances politiques implicites, ainsi que des syndicats, plus directement engagés.

 

CE QUE NOUS VOULONS

 À l'image de Sciences Po et de nombreuses autres universités, nous souhaitons que les associations politiques puissent être reconnues comme associations domiciliées après passage en commission. Nous demandons aussi la reconnaissance des initiatives étudiantes pour l'année scolaire si elles ont le soutien d'au moins 5% de l'effectif de l'université, comme cela se fait à l'IEP de Paris.

Enfant de mai 1968, logée dans l'ancien secrétariat général de l'OTAN ayant vocation à former l'élite, il est temps pour l'Université Paris Dauphine de reconnaître les étudiants qui souhaitent s’engager sous une étiquette politique et leur offrir au sein de la faculté des espaces de réunion et d’échange ainsi que la possibilité d'organiser ou de participer à des événements politiques en tant qu’étudiants dauphinois.

 

Ils soutiennent la reconnaissance des organisations politiques à Dauphine : UNEF Dauphine, CGT Dauphine, Students For Liberty - Paris Dauphine, Insoumis Do, les Jeunes avec Macron - Paris Dauphine et UNI Dauphine.

 
Email: uniondesgauches@gmail.com
https://www.facebook.com/Union-des-Gauches-de-Dauphine-362206704236568/ 



Union des Gauches de Dauphine compte sur vous aujourd'hui

Union des Gauches de Dauphine a besoin de votre aide pour sa pétition “sabine.mage@dauphine.fr: Pour la reconnaissance des associations politiques à l'Université Paris Dauphine”. Rejoignez Union des Gauches de Dauphine et 163 signataires.