Sénégal : pour protéger nos ressources, votons une #LoiSurLaParenté

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Pourquoi le Sénégal doit voter une loi contre les conflits d'intérêts liés à la parenté dans le secteur des ressources naturelles ? 

L’affaire PetroTim est revenue sur le devant de la scène médiatique nationale. Cette entité détenue par un homme d’affaires roumain ne possédait aucune expérience avérée dans l’exploration pétrolière, ni de capacités techniques et financières lui permettant de respecter ses engagements de travaux dans les deux blocs de recherche qui lui ont été octroyés par décret en juin 2012. De fortes suspicions et interrogations portent sur le rôle joué par M. Aliou Sall, frère du Président de la République, dans ce processus. La justice, qui s’est saisie de cette affaire, devra édifier les Sénégalais propriétaires de ces ressources naturelles et devra, le cas échéant, sanctionner tout acte illégal.

Le Sénégal n’en est toutefois qu’au début d’une aventure pétrolière qui durera des décennies et doit donc se donner les moyens d’éviter que de tels cas ne se reproduisent. Dans cette optique et afin de préserver les intérêts économiques des Sénégalais ainsi que la paix sociale durement acquise au cours de notre histoire, nous ne pourrons pas faire l’économie d’une loi forte sur les conflits d’intérêts pouvant être liés à la parenté dans les ressources naturelles. En Angola, au Congo et en Guinée équatoriale, pays riches en pétrole, les populations locales vivent dans un dénuement parfois extrême en raison d'une mauvaise gestion consécutive au mélange des genres entre ressources naturelles, Etat et famille de dirigeants politiques. En adoptant une loi contre de tels conflits d'intérêts, avant même le début de sa production de pétrole et de gaz, le Sénégal se mettrait au niveau des standards internationaux sur le plan éthique et ferait à nouveau exception en Afrique.

  • Sur le plan social et démocratique, elle consacrerait réellement l’appartenance des ressources naturelles au peuple et constituerait un garde-fou, une garantie dans la gestion méritocratique et transparente de ces ressources.
  • Sur le plan économique, cette loi garantirait au secteur privé national et aux cadres sénégalais de tous bords, notamment dans le cadre du « contenu local », un égal accès aux opportunités d’emplois et d’affaires dans la chaîne de valeur pétrolière.
  • Sur le plan politique, cette loi épargnerait à la majorité des justifications récurrentes pour absoudre, à tort ou à raison, un dirigeant politique et sa famille, comme c'est le cas dans l'Affaire PetroTim. Elle permettrait à l’opposition de veiller davantage à d’autres problématiques centrales de la gouvernance pétrolière comme notamment la surveillance environnementale des opérations, la mise à niveau des ressources humaines de l’Etat, la surveillance effective des coûts pétroliers, l’encadrement de l’utilisation des futurs revenus entre autres enjeux qui ne sont pas moins importants que les procédures d’octroi des blocs.

La loi sur la parenté est une loi d’intérêt général qui mettra sur le même pied d’égalité tous les Sénégalais. Elle doit donc être soutenue par tous ceux qui, sans distinction d’appartenance politique, souhaitent voir une gouvernance saine, rigoureuse et dépassionnée des ressources naturelles. Nous devons au moins cela aux générations futures.

Soyons 10 000 citoyens à signer une pétition qui déclenchera et accompagnera la soumission d’une proposition de loi sur la parenté à nos députés.

A nous de jouer !

#LoiSurLaParenté


Voulez-vous partager la pétition ?